La Chine voudrait elle aussi mettre des entreprises étrangères sur liste noire tout comme les États-Unis l’ont fait avec Huawei.

Huawei

Depuis que Huawei a été placé sur liste noire américaine, le constructeur a connu plusieurs déboires. Cela a forcé Google à cesser sa collaboration avec l’entreprise et de nombreux fournisseurs ont également été obligés de prendre leur distance.

Toutefois, la riposte s’organise. Huawei se lance dans une bataille juridique pour prouver que la décision de Washington ne respecte pas la loi américaine et la Chine, pour défendre son champion, serait prête à limiter l’accès des États-Unis à des matières premières importantes.

Liste noire chinoise

Mais ce n’est pas tout. La Chine voudrait désormais également créer une liste noire visant à bannir des entreprises étrangères, à l’instar de ce qu’ont fait les États-Unis avec Huawei. C’est ce que révèle Eunice Yoon, journaliste pour CNBC, citant un média affilié au gouvernement chinois.

Le ministre du Commerce chinois, Gao Feng, aurait ainsi exprimé sa volonté d’établir une « liste d’entités non fiables ». Celle-ci regrouperait « des entreprises étrangères, des organisations ou des personnes qui ne respectent pas les règles du marché, l’esprit des contrats et qui obstruent ou bloquent l’approvisionnement des entreprises chinoises pour des raisons non commerciales et qui portent un préjudice sévère aux droits et intérêts des entreprises chinoises ».

Le message semble évidemment directement adressé aux entreprises américaines. Reste à savoir quelles sont les règles concrètes que les autorités chinoises appelleront à ne pas enfreindre pour ne pas se retrouver dans cette liste noire.

Rappelons par ailleurs que, de son côté, le fondateur de Huawei estimait que des représailles contre Apple n’arrangeraient pas les choses.

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid