Le constructeur Huawei a subi le courroux du gouvernement Trump ces derniers temps. Pour éviter de futurs problèmes, le chinois se tourne de plus en plus vers les fournisseurs européens, et notamment les français.

Huawei

Huawei a connu ses troubles avec la justice américaine et la situation se calme petit à petit, mais n’est pas tout à fait réglée. Le constructeur a eu peur, sans le moindre doute, et déclare même « se battre pour sa survie » désormais.

Pourtant, ses résultats financiers ne semblent pas être troublés par la situation. Il faut dire que le potentiel impact de l’affaire se verra bien plus sur le prochain trimestre et que ses ramifications se feront sûrement sur le long terme. Aussi, Huawei change de stratégie.

Huawei investit du côté des fournisseurs français

Comme l’observe le journal Le Parisien, le constructeur a décidé de se tourner vers d’autres partenaires mondiaux, et notamment les acteurs français. Le volume d’achat de produits et de services augmentera de 10 % en France au cours de 2019 pour une somme tout de même conséquente, ses achats s’élevant à 634 millions d’euros de produits en 2018.

280 fournisseurs français sont déjà partenaires de Huawei, comme Orange Business Services (Cloud), le groupe Bolloré (logistique), PSA, Thales et consorts. Huawei compte renforcer ces liens pour retrouver une croissance qui ne puisse être endiguée par l’Entity List qu’il a subi en ce début d’année.

L’Union européenne entière est concernée par cette nouvelle philosophie, comme l’a indiqué un porte-parole de la marque au Parisien : « Aujourd’hui, la crise que nous vivons avec les États-Unis est également une opportunité pour l’Union européenne car Huawei ne peut pas travailler seul ».