Huawei P40 lite : le meilleur de la photo à moins de 300 euros

 

Huawei étoffe une fois de plus sa gamme P en commençant avec le P40 lite. Un smartphone qui parvient à proposer une grande polyvalence en photo, une autonomie généreuse et tout le savoir-faire de Huawei, en restant sous la barre des 300 euros.

Alors que le premier trimestre de l’année touche à sa fin, Huawei a ouvert un nouveau chapitre dans l’histoire de ses smartphones. Si la marque a présenté en grandes pompes les P40 et P40 Pro fin mars, la gamme P accueille également le P40 lite. Un smartphone vendu 279 euros et qui a tout pour devenir une référence du rapport qualité-prix de ce début d’année. Et ce, grâce à un quadruple capteur d’une grande polyvalence, un design soigné et surtout un prix contenu via une Offre de remboursement de 50 euros déjà appliquée. Comme si cela ne suffisait pas, Huawei vous offre également une paire d’écouteurs Freebuds lite pour toute commande du P40 lite avant le 19 avril prochain.

Quatre capteurs pour une infinité de clichés

Le module photo dorsal, c’est sans conteste le principal atout du Huawei P40 lite. Dans cette gamme de prix, les smartphones qui s’en tirent le mieux sont ceux capables de proposer une grande liberté d’action en matière de photographie. Huawei l’a bien compris et le le P40 lite n’est clairement pas en reste. On trouve ainsi au dos du P40 lite :

  • une caméra principale de 48 mégapixels, avec un objectif ouvrant à f/1.8
  • un capteur ultra grand-angle de 8 mégapixels, dont l’objectif ouvre à f/2.4
  • un capteur macro de 2 mégapixels
  • une caméra Bokeh de 2 mégapixels, avec un objectif qui ouvre à f/2.4

Un module qui a le sens du détail

On pourrait penser à tort que dans cette gamme de prix, Huawei s’est contenté du minimum syndical concernant la photographie. Ce n’est pas le cas. Le capteur principal de 48 mégapixels est capable de délivrer des clichés avec un très grand niveau de détails, en s’appuyant sur le mode 48 MP AI Ultra Clarity. Ce dernier compile plusieurs images en une unique photo, afin d’afficher le moindre élément de la scène capturée.

D’autant que l’ouverture de son objectif lui permet de mieux capter la lumière environnante, ce qui permet d’obtenir des photos de nuit avec là aussi un niveau de minutie élevé. Sans parler de la stabilité d’image assurée par l’IA du P40 lite qui améliore la netteté.

L’intelligence artificielle, puisqu’on en parle, intervient aussi dans les portraits tirés à l’aide du capteur bokeh. Elle vous laisse plus d’amplitude dans les réglages de la profondeur de champ. Vous obtiendrez ainsi un effet de flou plus ou moins prononcé, et par conséquent, des portraits réellement uniques. De son côté, le capteur ultra grand-angle et son objectif ouvrant à f/2.4, parvient à capturer jusqu’à 140 % de la scène visée par la caméra principale. Comme le mot « détail » semble avoir été la ligne directrice lors de la conception du module photo du P40 lite, Huawei ne pouvait décemment pas laisser le capteur macro sur le bas-côté. Même à 4 cm du sujet, l’objectif macro de 2 mégapixels réussit à fournir une image nette et d’une très grande précision.

Un design qui se concentre sur l’essentiel

Bien entendu, Huawei a apporté au reste du P40 lite le même soin dont il a fait preuve pour sa dimension photographique. Le design du P40 lite, qui n’est pas sans rappeler celui de l’excellent Mate 20 Pro, mise sur un dos tout en verre, des angles arrondis et un grand écran. L’idée étant de rendre le smartphone le plus agréable possible à prendre en main. De plus, le P40 lite, et c’est devenu assez rare pour le préciser, embarque une prise jack 3,5 mm à côté du port USB Type-C.

Nulle encoche centrale dans l’écran pour le P40 lite, la caméra frontale de 16 mégapixels se glissant dans une encoche en poinçon située dans le coin supérieur gauche. Ce choix permet évidemment d’augmenter sensiblement la surface de l’écran. Pour ce dernier, Huawei a opté pour une dalle LCD Punch Fullview de 6,4 pouces à la définition de 2310 x 1080 pixels (Full HD).

Notons enfin que le capteur d’empreintes ne vient pas se loger au dos du smartphone ou sous l’écran, mais est intégré au bouton d’allumage sur le côté droit du téléphone. Un  bouton qui tombe directement sous le pouce.

Une puce Kirin 810 pour parer à toute éventualité

Là où le P30 lite, son prédécesseur, misait sur un Kirin 710, le P40 lite semble vouloir faire montre de plus de puissance en embarquant une nouvelle puce Kirin 810. Gravé en 7 nm, ce processeur tient la dragée haute à un Snapdragon 730, beaucoup plus répandu dans cette gamme de prix.

Le Kirin 810, avec ses huit cœurs cadencés comme suit : 2 x 2,27 GHz et 6 x 1,88 GHz, dispose de suffisamment de puissance pour rester efficace quelle que soit votre utilisation. Le P40 lite ne souffre ainsi d’aucun ralentissement aussi bien dans la navigation quotidienne, que dans l’usage intensif du module photo. Par sa gravure, le Kirin 810 est moins énergivore, mettant moins l’autonomie du smartphone à l’épreuve que ses pairs. Enfin, la présence de la technologie GPU Turbo garantit une expérience de jeu fluide , même sur la durée.

Une autonomie à toute épreuve

Entre son quadruple capteur, son grand écran et ses caractéristiques internes, on pourrait croire que l’autonomie du P40 lite a été mise de côté. Surtout pour un smartphone vendu, rappelons-le, à 279 euros. Là encore, Huawei a déjoué les pronostics en s’assurant que le P40 lite dispose d’une endurance plus que conséquente.

D’autant plus avec la technologie SuperCharge de Huawei, à qui il ne faut qu’une demi-heure pour charger 70% de la batterie de 4 200 mAh du P40 lite.

En passe de devenir la référence du rapport qualité-prix en 2020

Nul doute qu’avec le P40 lite, Huawei lance sa nouvelle génération de smartphone de la meilleure des manières : en dégainant ce qui s’annonce être l’un des meilleurs rapports qualité-prix de l’année. D’autant que le P40 lite embarque EMUI 10 en natif et bénéficie de tous les Huawei Mobile Services parmi lesquels figure l’AppGallery, sa boutique d’applications qui s’étoffe de jour en jour pour devenir une alternative au Play Store de Google.

Plus puissant que le P30 lite, disposant d’une meilleure polyvalence photographique, le P40 lite n’explose pourtant pas la facture. En effet, le P40 lite est vendu 279 euros sur le site de Huawei, dont 50 euros d’ODR, soit un prix flirtant avec celui de son aïeul, pourtant sorti en début d’été dernier. Sans oublier les écouteurs Freebuds lite offert pour tout achat avant le 19 avril.

Les derniers articles