Le premier PC de bureau 100% Huawei et sans aucune techno américaine se montre

Une machine taillée sur mesure pour l'administration chinoise

 

Alors que la Chine a annoncé vouloir débarrasser ses administrations des technologies américaines, le premier PC de bureau conçu de bout en bout par Huawei se dévoile. Basé sur une architecture ARM, l'appareil semble avoir été spécialement créé pour satisfaire Pékin.

Voici le premier PC de bureau 100% Huawei, basé sur un architecture ARM maison

Voici le premier PC de bureau 100% Huawei, basé sur un architecture ARM maison // Source : TechPowerUp via « 二斤自制 »

Évoquée par plusieurs rumeurs tangibles ces derniers mois, la conception d’un premier ordinateur de bureau créé entièrement en interne par Huawei se concrétise. L’apparition, cette semaine, sur une chaîne YouTube chinoise (« 二斤自制 ») d’une vidéo révélant le design, les grandes lignes de la fiche technique de l’appareil ainsi que ses premiers indices de performance nous permettent de valider certaines informations en fuite. A commencer par la présence d’un processeur ARM maison et d’une carte mère également conçue par Huawei. Bien entendu, l’OS serait, pour sa part, une version chinoise de Linux (UOS, en 64-bit) pour mieux éloigner les administrations chinoises du monde Windows, de Microsoft et, par ricochet, de Washington.

Une machine relativement coûteuse ?

D’après les informations dévoilées par la chaîne, le PC de bureau de Huawei intègre ainsi un processeur ARM Kunpeng 920, conçu par le géant chinois et gravé en 7 nm (probablement toujours par TSMC ou éventuellement par le chinois SMIC, qui dispose depuis peu lui aussi de ce protocole). Ce SoC arbore 8 coeurs et 8 threads cadencés à 2,6 GHz (probablement la fréquence de base) ainsi que 128 Ko de cache L1, 512 Ko de cache L2 et 32 Mo de cache L3. Il est épaulé de 16 Go de mémoire vive (DDR4 cadencée à 2666 MHz) tandis que le stockage de l’appareil se limite à 256 Go de SSD. C’est suffisant pour une utilisation avant tout bureautique recherchée avec ce nouveau produit. L’ensemble est enfin monté sur une carte mère Huawei D920S10, également conçue en interne.

Côté performances, pas de folie. Le Kunpeng 920 2249K fait de son mieux mais reste très loin de la puissance de calcul proposée par les processeurs x86 d’Intel et AMD. Pour exécuter le test de rendu « BMW » de Blender (outil de création 3D), la puce ARM de Huawei prenait pas moins de 11 minutes et 47 secondes. Comme le note un lecteur de TechPowerUp, un vieux Core i7 2600 (lancé en 2011) exécute ce même rendu en 15 minutes et 04 secondes. A titre indicatif, un Ryzen 5 3600, par exemple (lancé l’année dernière) fait la même chose en seulement 4 minutes et 06 secondes.

De quoi prouver s’il le fallait que le PC de Huawei se destine bien avant tout à des tâches administratives, et non à du rendu 3D, du montage vidéo ou des activités gourmandes en capacité de calcul. Selon TechPowerUp, l’appareil serait néanmoins capable de gérer des flux vidéo 4K, mais aurait des problèmes de lecture audio, la faute à un système d’encodage défaillant.

Source : « 二斤自制 » / YouTube 

Reste la question du prix dudit PC. D’après la chaîne « 二斤自制 », Huawei tablerait sur un tarif de 7500 yuans (soit presque 950 euros). Une somme à laquelle il faudrait ajouter près de 100 euros (800 yuans) pour débloquer l’accès au store d’applications mis à disposition par Huawei.

Les derniers articles