Huawei vs USA : Biden dans la droite lignée de Trump

 

Le gouvernement de Joe Biden ne semble pas avoir l'intention de lâcher la bride à Huawei et resserre au contraire l'étau autour de ses partenaires commerciaux.

Mis en place par Donald J. Trump, l’embargo des États-Unis contre Huawei ne risque pas de s’améliorer après le changement de président. L’administration de Joe Biden, actuel locataire de la Maison Blanche, aurait modifié cette semaine le droit de licence pour les fournisseurs de la marque chinoise, durcissant ainsi un peu plus les restrictions.

Un éclaircissement du droit de licence

Depuis la mise de Huawei sur l’entity list en 2019, les entreprises américaines ne pouvaient plus proposer leurs services au constructeur chinois, à moins d’obtenir une licence dérogatoire particulière, accordée dans des cas très spécifiques. Certains imaginaient que l’élection de Joe Biden à la présidence des États-Unis permettrait d’assouplir les choses à ce niveau, mais il n’en est rien.

Pour faciliter les choses au département du commerce, le gouvernement Biden a explicité davantage les conditions d’obtention de licence, avec une définition plus stricte encore qu’auparavant. Selon Reuters, les entreprises américaines ne pourraient ainsi pas du tout fournir à Huawei des éléments qui seraient utilisés « avec ou dans des appareils 5G », et ce même si l’élément en question n’a rien à voir avec la 5G en elle-même.

Une autre licence interdit également de fournir à Huawei tout élément pouvant être utilisé dans un cadre militaire, en lien avec la 5G, des infrastructures « critiques », les data centers, ou encore un usage spatial ou de cloud.

Dans la lignée du gouvernement Trump

Voilà qui est désormais clair : le gouvernement de Joe Biden ne compte pas adoucir les angles avec Huawei, quand bien même cela pourrait rapporter de l’argent à des entreprises américaines. Toujours selon Reuters, le gouvernement Trump aurait refusé en janvier 116 demandes de licences pour un montant estimé à 119 milliards de dollars et n’en aurait approuvé que 4 pour un total de 20 millions de dollars.

De son côté, Huawei ne se laisse pas faire et souhaite attaquer la commission américaine des communications en justice… à moins de trouver un arrangement avec Joe Biden. L’affaire semble mal engagée…

Les derniers articles