Test du Huawei Band 6 : le bracelet connecté qui a (presque) tout pour lui

Montres/Bracelet Connectés • 2021

Points positifs de la Huawei Band 6
  • Bracelet sobre et élégant
  • Grand écran AMOLED
  • Simplicité d'utilisation
  • Application bien structurée
  • Bon suivi d'activités
  • Autonomie très correcte
Points négatifs de la Huawei Band 6
  • L'usure du bracelet au bout d'un mois
  • Absence de capteur de luminosité ambiante
  • Pas de mode always-on
  • En natation, ne reconnaît pas un bassin de 50 mètres
  • Après un footing, pas de tracé sur l'application
 

À mi-chemin entre un bracelet et une montre connectée, le Huawei Band 6 cherche à séduire les sportifs avec un bon suivi d'activités et de nombreux sports pris en charge. Nous l’avons testé, voici notre avis.

Huawei Band 6

Source : Anthony Wonner – Frandroid

Officialisé en mars 2021, le Huawei Band 6 est un bracelet connecté qui rentrait à l’époque en concurrence avec le Xiaomi Smart Band 5, qui a depuis passé le relais à son successeur, le Smart Band 6. Ici, la firme chinoise cible surtout les sportifs et aficionados de données avec un capteur de fréquence cardiaque et de nombreuses activités intégrées.

Que vaut le Huawei Band 6 au quotidien ? Réponse dans ce test.

Fiche technique du Huawei Band 6

Modèle Huawei Band 6
Taille d'écran 1.47 pouces
Technologie OLED
Définition de l'écran 194 x 368 pixels
Format écran Rectangulaire
Capteur de rythme cardique Oui
Analyse du sommeil Oui
Accéléromètre Oui
Capteur de lumière ambiante Oui
Prix 39 €
Fiche produit

Ce test a été réalisé à partir d’un produit prêté par la marque.

Un beau design… qui en rappelle un autre

Le Huawei Band 6 ne révolutionne pas le design des bracelets connectés. Bien au contraire, il s’inspire même de ce qui a déjà été conçu et commercialisé. À ce titre, il rappelle fortement la Huawei Watch Fit — s’en est même une copie –, montre connectée sortie en 2020. Sauf qu’ici, nous avons bel et bien affaire à un bracelet, et non à une smartwatch.

Le format du Huawei Band 6 se situe pourtant à mi-chemin entre un bracelet et une montre, de par sa taille notamment. Ici, nous n’avons pas affaire à un cadran rond, mais rectangulaire où les arrondis sont légion. Visuellement, ce produit fait dans la simplicité et la sobriété : un cocktail réussi selon nous.

Au poignet, le Huawei Band 6 se porte très bien : à la fois car son design convainc, et parce que son poids de 18 grammes vous fait presque oublier la présence de ce périphérique. Lors des fortes chaleurs ou d’une activité physique, l’appareil peut en revanche avoir tendance à vous faire légèrement transpirer, sans que cela ne soit les chutes du Niagara.

Huawei Band 6

Source : Anthony Wonner – Frandroid

Gris foncé, le cadran se marie très bien au bracelet en silicone noir graphite. Mais attention : ledit bracelet souffre facilement d’usure. Après un mois d’utilisation, sa surface s’est suffisamment dégradée pour qu’on puisse le remarquer à l’œil nu. Une petite fausse note au beau milieu d’une partition jusque-là maîtrisée.

Le bracelet s’arrête quant à lui aux arêtes inférieures et supérieures du cadran — pas comme sur le Xiaomi Smart Band 6, où le bracelet s’invite aussi sur les flancs. Pour attacher le Huawei Band 6 à votre poignet, dix-huit niveaux d’ajustement sont disponibles sous la forme de petits trous rectangulaires. Mon poignet très fin n’a eu aucun mal à en trouver un (le cinquième trou).

Un seul et unique bouton physique a été installé par le constructeur chinois : sur la tranche droite. Difficile de faire plus sobre et épuré. Sur la face intérieure, celle en contact avec votre peau, se trouve le capteur de fréquence cardiaque accompagné du connecteur magnétique pour brancher et recharger l’appareil.

Huawei Band 6

Source : Anthony Wonner – Frandroid

Sachez aussi que le Huawei Band 6 profite d’une certification 5 ATM pour résister à l’eau durant une session de natation, votre douche ou votre bain. Et pour plaire au plus grand nombre, le bracelet (détachable) est disponible en d’autres coloris : vert, orange ou rose.

Sans fioritures, le design de ce bracelet connecté reprend une formule gagnante… toujours aussi gagnante. Plus qu’un bracelet, le Huawei Band 6 peut se porter comme un véritable petit objet de mode qui fait son effet une fois attaché à votre poignet. Pari sans risque, mais réussi pour Huawei.

L’Amoled mon amour

Le Huawei Band 6 profite d’un écran tactile d’147 pouce de 194 x 368 pixels : une belle diagonale pour un bracelet connecté, qui apporte un véritable confort d’utilisation au quotidien pour consulter ses messages ou accéder à la météo par exemple. En termes de dimensions, la dalle jouit d’un bel équilibre.

Concernant la technologie d’affichage, Huawei a opté pour de l’OLED. C’est une excellente nouvelle, puisque les contrastes sont ici infinis et les couleurs bien vives. Pour afficher du noir, l’OLED a l’avantage d’éteindre les pixels pour apporter de la profondeur — et économiser de l’énergie.

Huawei Band 6

Source : Anthony Wonner – Frandroid

En termes de luminosité, vous ne rencontrerez aucun problème à consulter votre bracelet quelle que soit la situation grâce aux cinq niveaux d’intensité disponibles. J’ai personnellement utilisé le niveau 3, amplement suffisant lors de mon test.

En revanche, une fonctionnalité intéressante manque au Huawei Band 6 : le capteur de luminosité ambiante, qui, comme son nom l’indique, adapte automatiquement la luminosité de l’écran selon l’environnement. Le soir, dans votre chambre éteinte par exemple, l’intensité lumineuse peut créer une gène visuelle.

Rassurez-vous, votre bracelet profite d’un mode « Ne pas déranger » pour éviter que l’écran ne s’allume tout seul durant votre sommeil. Certaines personnes sensibles à la lumière pourraient alors être dérangées. Cela n’est pas le cas ici.

Huawei Band 6

Source : Anthony Wonner – Frandroid

Il suffit juste de configurer un mode « Ne pas déranger » avec des horaires prédéfinis. Il est en revanche regrettable de ne pas pouvoir sélectionner les jours de la semaine : ce mode s’applique tout le temps. J’aurais par exemple aimé le déprogrammer le week-end.

Ne comptez pas sur un mode always-on, inexistant sur le Huawei Band 6 : c’est dommage, car il est toujours intéressant d’accéder à ce type d’option. En guise de lot de consolation, une fonction « Écran allumé » pendant 5, 10, 15 ou 20 minutes est disponible en un glissement de doigt.

Vous aurez enfin un très large choix de cadrans : dix sont disponibles depuis le bracelet connecté — que vous pouvez modifier depuis l’application –, une centaine d’autres peuvent être installées via Huawei Health.

Une interface claire et intuitive

Manipuler et naviguer au sein du Huawei Band 6 ne requiert pas un Bac +12. Au bout de quelques minutes, il est relativement facile de comprendre son fonctionnement et les interactions proposées par LiteOS, le système d’exploitation maison de Huawei. Déjà, votre interface principale affiche des informations différentes selon le cadre utilisé. Ensuite, le seul bouton physique vous donne accès en un clic à une liste de menus.

Entraînement, historique d’entraînement, rythme cardiaque, Sp02, historique d’activité, sommeil, stress, exercices respiratoires, musique, notifications, météo, chronomètre, minuteur, alarme, trouver mon téléphone et enfin paramètres : voici la liste exhaustive des menus, qui vous donne déjà une belle idée des fonctionnalités proposées par le bracelet.

Huawei Band 6

Source : Anthony Wonner – Frandroid

Depuis l’interface principale, il est possible de faire glisser votre doigt de la gauche vers la droite, ou inversement, pour accéder plus rapidement à certaines fenêtres : rythme cardiaque, niveau de stress, météo, contrôle de la musique ou encore le nombre de pas. Un glissement du haut vers le bas fait apparaître les paramètres rapides (Ne pas déranger, trouver mon téléphone, écran allumé, alarme et paramètres généraux).

Un glissement du bas vers le haut fait dérouler vos dernières notifications, que vous pouvez ensuite effacer. Enfin, un glissement de la gauche vers la droite fait office de retour en arrière. Ce système est à la fois simple, intuitif et facile à prendre en main, combiné à une interface agréable à l’œil et à utiliser.

Pour allumer l’écran, deux choix s’offrent à vous : systématiquement cliquer sur le bouton, ou activer la fonctionnalité « Activant en levant la main » — bien plus pratique. Ainsi, lorsque vous tournez votre poignet pour regarder votre Huawei Band 6, l’écran s’allume de lui-même. On aurait peut-être préféré un poil plus de réactivité.

L’application Huawei Health vous accompagne au quotidien pour consulter les données récoltées par la montre. Nommée « Santé » une fois téléchargée sur votre téléphone, cette app’ bénéficie d’une belle ergonomie qui facilite son utilisation. Vous pouvez y retrouver votre historique d’exercices et toutes les données correspondantes (durée, allure moyenne, cadence moyenne, pas, calorie brûlées, rythme cardiaque moyen).

Huawei Band 6

Source : Anthony Wonner – Frandroid

L’interface principale fait la part belle aux informations médicales via un système de tuiles rectangulaires (sommeil, poids, stress, Sp02, historique d’exercices et rythme cardiaque). Vous pouvez évidemment changer les tuiles avec d’autres selon vos envies et vos besoins.

Huawei Health permet également de choisir parmi la centaine de cadrans (dans l’onglet « Appareil »), de définir un rappel d’activité (notification sur le bracelet lorsque vous êtes assis trop longtemps), d’activer en continu le suivi du rythme cardiaque ou encore de gérer toutes les autorisations de notifications par application (WhatsApp, Messages, Agenda, etc.). Des programmes sportifs recommandés sont même au menu.

Un bon suivi d’activités pour les sportifs

Pour les activités et la récolte de données, le Huawei Band 6 assure un bon suivi dans l’ensemble. En termes de capteurs, le bracelet s’appuie sur un accéléromètre, un gyroscope et un capteur de fréquence cardiaque. Il peut donc bien évidemment vous indiquer votre rythme cardiaque en continu et pendant vos séances sportives, mais pas que.

Le Huawei Band 6 vous fournit aussi une mesure du Sp02 (le taux de saturation en oxygène) ainsi qu’une estimation du V02Max, soit la consommation maximale d’oxygène, après une séance sportive. Après un footing, vous pourrez aussi retrouver le nombre de calories brûlées, le nombre de pas effectués ou encore un suivi complet de votre rythme cardiaque en plus des données classiques.

Huawei Band 6

Source : Anthony Wonner – Frandroid

Au total, l’appareil prend en charge jusqu’à neuf types d’activités : course en extérieur, course en intérieur, marche en extérieur, marche en intérieur, vélo en intérieur, nage en intérieur, saut à la corde, vélo elliptique, rameur. Mais en tout, il est capable d’en reconnaître 96. Pour ce faire, il suffit d’appuyer sur « Autres » dans la rubrique « Entraînements », et de lancer votre session.

Pour les nageurs, attention au type de bassin dans lequel vous nagez :  le Huawei Band 6 n’a pas reconnu le bassin de 50 mètres au sein duquel j’ai parcouru un total de 1,5 kilomètre. Chaque aller-retour de 100 mètres était comptabilisé comme une distance de 50 mètres. Au final, le bracelet indique une distance totale de 900 mètres, soit 600 mètres de moins que la réalité.

Pour la course à pied en extérieur, les distances parcourues et calculées par le bracelet semblent être plutôt bien respectées. Je n’ai à ce titre pas grand-chose à lui reprocher. Sachez aussi que le périphérique n’embarque aucun GPS : il s’appuie sur celui du téléphone. Après un footing, je n’ai malheureusement pu retrouver le tracé de mon parcours sur l’application. Chose pourtant basique sur le app’ de bracelets connectés.

Huawei Band 6

Source : Anthony Wonner – Frandroid

Partager sa performance sportive sur d’autres applications comme Strava est également envisageable. Et pour aller plus loin, le Huawei Band 6 suit aussi votre niveau de stress et vos phases de sommeil. Pour ces dernières, le bracelet n’affiche que les informations basiques sur son écran. Pour plus d’éléments, rendez-vous sur l’application.

Vous pourrez alors y retrouver les phases de sommeil profond, léger et les réveils durant une nuit. Le système s’est montré fiable : lorsqu’un orage m’a arraché de mon sommeil à 4h30 du matin, le bracelet l’a capté, compris et affiché sur l’application dans la foulée. Sur mes heures de réveil et d’endormissement, les horaires ont dans l’ensemble été bien respectés.

Sachez enfin que le Huawei Band 6 n’a pas été conçu pour le suivi du cycle menstruel.

Une autonomie très convenable

En activant tous les capteurs du Huawei Band 6, dont celui de la fréquence cardiaque qui a tendance à être énergivore, le bracelet connecté est en mesure de tenir une belle semaine, environ huit jours plus précisément. Cette performance est plus qu’honorable, d’autant plus que son écran profite d’une surface plus grande — et donc plus consommatrice — que les appareils concurrents.

Huawei Band 6

Source : Anthony Wonner – Frandroid

En moyenne, vous perdrez environ 11 à 12 % par jour. Sans le capteur dédié à la fréquence cardiaque, le Huawei Band 6 se montre encore plus endurant et peut tenir entre 9 et 10 jours. En clair, vous n’aurez pas à vous soucier de son autonomie qui profite d’un matelas confortable. Pour la recharge, le câble réalimente le bracelet à 100 % en un peu plus d’une heure.

Prix et disponibilité du Huawei Band 6

Le Huawei Band 6 est disponible au prix conseillé de 59,99 euros sur le site officiel de la marque, mais bénéficie à ce jour (jeudi 17 juin 2021) d’une remise de 10 euros pour chuter à 49, 99 euros. Quatre coloris au choix : noir, rose, vert et orange.

Note finale du test
8 /10
Le Huawei Band 6 est un bracelet connecté qui maîtrise son sujet. Pour 60 euros, vous portez à votre poignet un weareable à la fois sobre, élégant et confortable, mais dont le bracelet en silicone s’use rapidement au bout d’un mois. La taille de l’écran AMOLED est très agréable.

Rythme cardiaque, Sp02, V02Max, niveau de stress, phases de sommeil : le Huawei Band 6 vous fournit une belle panoplie de données sur votre santé, couplée à un bon suivi d’activités sportives (9 sports intégrés, 96 reconnues par le bracelet). En support, l’application Huawei Health complète une belle formule logicielle.

L’absence de mode always-on et de capteur de luminosité ambiante sont des manques regrettables. L’autonomie, elle, s’étend à une bonne semaine si vous faites constamment appel à tous les capteurs du produit. Ce qui reste très correct. Bref, ce Huawei Band 6 a (presque) tout pour lui.

Points positifs de la Huawei Band 6

  • Bracelet sobre et élégant

  • Grand écran AMOLED

  • Simplicité d'utilisation

  • Application bien structurée

  • Bon suivi d'activités

  • Autonomie très correcte

Points négatifs de la Huawei Band 6

  • L'usure du bracelet au bout d'un mois

  • Absence de capteur de luminosité ambiante

  • Pas de mode always-on

  • En natation, ne reconnaît pas un bassin de 50 mètres

  • Après un footing, pas de tracé sur l'application

Les derniers articles

  • Essai du MG Marvel R : aller au-delà des apparences
    8 /10

    MG

    Essai du MG Marvel R : aller au-delà des apparences

    02 décembre 202102/12/2021 • 19:32

  • #FrandroidOffreMoi un Xiaomi Poco X3 Pro

    Xiaomi

    #FrandroidOffreMoi un Xiaomi Poco X3 Pro

    02 décembre 202102/12/2021 • 18:07

  • Avis PureVPN : l’outsider par défaut

    VPN

    Avis PureVPN : l’outsider par défaut

    02 décembre 202102/12/2021 • 17:27