Intel Tiger Lake-H : le 10 nm doperait votre PC portable gamer début 2021

Suffisamment pour renvoyer AMD à l'âge de pierre ?

 

Le 10 nm pour PC portable gaming commence à se concrétiser. Selon une fuite, les puces « Tiger Lake-H » arriveraient sur laptop au cours du premier trimestre 2021. Ces dernières auront la lourde responsabilité de tacler AMD et ses futurs processeurs mobiles Ryzen « Cezanne ».

Intel s’apprête enfin à faire sortir sa gravure 10 nm du seul secteur des ultraportables

Intel s’apprête enfin à faire sortir sa gravure 10 nm du seul secteur des ultraportables // Source : Tim Herman – Intel Corporation

Plus d’un an après son introduction sur le marché, le 10 nm d’Intel peine encore à s’imposer… mais les prochains mois seront déterminants. Au-delà des puces basse consommation Tiger Lake-U et Tiger Lake-Y attendues dans les prochaines semaines, notamment sur ultraportables, Intel préparerait le lancement de ses processeurs Tiger Lake-H pour le premier trimestre 2021.

Conçues pour les PC portables gaming, mais aussi pour les laptops misant sur la performance ou cherchant à courtiser les fameux « créatifs », ces puces de 35 à 45 watts seront les premières à être gravées en 10 nm et à dépasser les 28 watts de TDP sur le segment grand public. Elles devraient par ailleurs supporter à la fois la mémoire vive en DDR4 mais aussi le nouveau standard LPDDR5, plus rapide que l’actuel LPDDR4, et disposer de 8 cœurs / 16 threads basés sur la nouvelle architecture Willow Cove.

Des indices pointant vers un maximum de 34 Mo de cache sont également de sortie ; avec la configuration suivante : 24 Mo de L3 (3 Mo par cœur) et 10 Mo de L2 (1,25 Mo par cœur). Le cache L1 serait pour sa part intégré de manière asymétrique, avec 48 / 32 Ko de cache L1, compatible avec les instructions AVX2 et AVX-512.

La présence de 8 cœurs serait une première pour Intel en 10 nm. Le fondeur aurait ainsi les armes pour se frotter aux futurs APUs « Cezanne » (gravés en 7 nm+ et sous architecture Zen 3) d’AMD, pressentis sur le second trimestre 2021, en remplacement des récents processeurs Ryzen 4000-H « Renoir » basés sur Zen 2.

Compal s’épanche, mais pas seulement sur Tiger Lake-H

Ces informations compilées par WCCFTech, proviennent en partie du constructeur ODM (Original Design Manufacturer) taïwanais Compal, sous-traitant pour Acer, HP, ou encore Dell. Ce dernier s’est montré un peu trop loquace dans son bilan pour l’année fiscale 2019, publié en mai dernier. Au-delà des détails dévoilés plus haut pour la gamme Tiger Lake-H, on découvre aussi des informations sur les puces Tiger Lake-U. Désignées en tant que 11e génération de processeurs Intel, ces dernières disposeraient elles aussi du support pour la mémoire LPDDR5, tout en se limitant à un TDP compris entre 15 et 28 watts.

On y trouverait, comme sur la lignée Ice Lake-U l’année dernière, un maximum de 4 cœurs et 8 threads. Les fréquences monteraient pour leur part à un maximum de 4,50 GHz, tandis qu’une nouvelle partie graphique ferait bien son apparition : la Gen 12 Xe d’Intel. Des détails qui avaient pour la plupart déjà fuité ces derniers mois, mais qui sont annonciateurs de belles choses sur ultraportables, surtout sur le plan graphique.

Attendu dès septembre selon Compal, Tiger Lake-U sera complété des processeurs à très basse consommation Tiger Lake-Y. On se limiterait cette fois à un TDP compris entre 4,5 et 9 watts (certains modèles pourraient cependant atteindre les 12 à 25 watts, indique WCCFTech), ainsi qu’au seul support du standard LPDDR4X. Il faudrait néanmoins tabler là aussi sur un maximum de 4 cœurs et 8 threads ainsi que sur un iGPU Gen 12 Xe.

Une fin d’année potentiellement très dense pour Intel

Si le programme d’Intel semble déjà bien chargé pour cette fin d’année sur laptop, le géant californien aurait pourtant d’autres processeurs mobiles dans sa besace : les CPUs Rocket Lake-H et Rocket Lake-U. Gravés en 14 nm, ces deniers devraient remplacer les actuelles puces Comet Lake-H et Comet Lake-U sur laptops gaming et ultraportables dès cette fin d’année. Un créneau qu’il convient encore de prendre avec des pincettes.

La particularité principale de ces puces Rocket Lake-U serait d’embarquer une partie graphique plus performante (GT1 Xe). Il faudrait cette fois compter sur un maximum de 6 cœurs et 12 threads pour la gamme « U », contre 8 cœurs et 16 threads pour la gamme « H ». On apprend enfin que les puces Rocket Lake-U supporteraient la DDR4 en 2933 MHz, au même titre que la mémoire LPDDR4X en 3733 MHz. Pas de LPDDR5 au programme, donc.

Le déploiement de ces processeurs Rocket Lake U et H interviendrait après l’arrivée des puces Tiger Lake-U sur le marché. Intel devrait pour le reste organiser une conférence à l’occasion du CES 2021 (tenu uniquement de manière digitale, a-t-il été annoncé la semaine dernière). L’occasion pour le fondeur de nous donner, peut-être, plus de détails sur ses puces Tiger Lake-H et sur les machines qui en bénéficieraient dès le début d’année prochaine.

Les derniers articles