Mercedes EQT Concept : découverte du futur ludospace électrique allemand

Le modèle de série qui en sera dérivé sera commercialisé en 2022

 

Avec la Mercedes EQT Concept, la firme allemande prépare activement son retour sur le segment des ludospaces, qui annonce l'arrivée d'une version 100 % électrique du modèle. Dans le même temps, une version thermique baptisé Classe T sera également disponible.

Mercedes EQT Concept de face

Si vous suivez avec assiduité l’actualité du monde automobile, vous n’êtes peut-être pas sans savoir que Daimler, la maison-mère de Mercedes-Benz, et le groupe Renault sont liés par un partenariat technique d’envergure. Même si les deux groupes ont récemment réduit la voilure de leur partenariat, il reste néanmoins quelques synergies entre les deux constructeurs, et notamment au niveau des petits utilitaires et ludospaces.

Et c’est de ludospace dont nous allons vous parler aujourd’hui, ou devrait-on dire plutôt d’un concept de ludospace à venir, puisqu’il s’agit du Mercedes EQT Concept, une version qui préfigure le modèle de série éponyme et qui partagera de nombreux éléments techniques avec… le Renault Kangoo E-Tech ! En effet, le Mercedes EQT sera la déclinaison 100 % électrique du Classe T, un modèle qui partage sa plateforme et ses motorisations avec le Renault Kangoo Combispace. Et c’est lors d’un bref passage à Paris que nous avons pu aller le découvrir d’un peu plus près.

Mercedes EQT Concept

Le style qui fait mouche ?

Pour dissimuler ses liens de parenté avec le Kangoo, les designers du Mercedes EQT Concept n’y sont pas allés avec le dos de la cuillère, avec un dessin particulièrement soigné et qui devrait, selon la marque, se rapprocher assez grandement du modèle de série. Nous retrouvons une grande calandre dite « Black Panel », ornée d’étoiles, et qui ne forme qu’une seule pièce avec les optiques. Le modèle de série sera sans doute moins spectaculaire à ce niveau, avec un ensemble moins épuré et plus « pratique » pour d’évidentes questions d’entretien et de coûts.

Cette mini version du Mercedes EQV se distingue également par des entourages de vitres chromés ou encore des feux arrière reliés par un bandeau lumineux, chose que nous retrouvons régulièrement sur les voitures modernes. Globalement, les designers de la marque ont fait du bon travail pour dissimuler les traits du Kangoo, et c’est aussi parce qu’ils ont pu prendre connaissance du projet à sa genèse et non en cours de route, comme ce fut le cas pour l’ancienne génération qui n’était qu’un Renault Kangoo rebadgé et à peine modifié.

De cinq à sept places

Vous aurez aussi sans doute remarqué la présence de poignées affleurantes empruntées à la Mercedes EQS sur ce concept, mais il y a peu de chance que nous retrouvions ce système sur la version de série. Les ouvrants latéraux arrières sont coulissants pour faciliter l’accès à bord, tandis que le concept mesure 4,95 mètres en configuration sept places, comme la version de série selon les dires du constructeur. La version dotée de cinq places sera moins longue de quelques centimètres, comme le Kangoo, à savoir environ 4,48 mètres.

Deux sièges supplémentaires viennent donc s’ajouter dans le coffre et leur accès se fait en rabattant la banquette (2/3 – 1/3) du rang 2. Ceux-ci peuvent se replier, mais pas s’escamoter en raison de la présence des batteries juste en dessous. La deuxième rangée permet d’y loger trois sièges pour enfants, même si les assises ne sont ni indépendantes, ni coulissantes.

Au niveau du coffre, avec deux sièges en plus pour y former une troisième rangée, il n’y a évidemment pas beaucoup de place, tout juste de quoi y loger un longboard électrique dédicacé par le plus célèbre des skateboarders, Tony Hawk, l’égérie du modèle. Sous le plancher du coffre se situe une station de recharge pour le longboard mais, sauf énorme surprise, il y a plus de chance de voir un Français gagner Roland-Garros ces prochaines années que d’avoir une station de recharge pour longboard électrique au sein de la version de série.

Un habitacle en demi-teinte

Comme à l’extérieur, l’habitacle de la version de série sera quasiment similaire à celui du concept et, avouons-le, malgré toutes les touches de chromes pour rehausser l’ambiance, l’ensemble est assez décevant pour un modèle badgé Mercedes. La firme allemande s’est contentée de reprendre l’intérieur du Kangoo en y ajoutant quelques petites touches plus haut de gamme, mais nous ne retrouvons même pas de système d’instrumentation numérique sous les yeux du conducteur, mais des aiguilles classiques.

L’incorporation de la double dalle de la gamme compacte chez Mercedes n’aurait pas été de trop, mais les coûts pour réaliser de telles modifications par rapport au Kangoo auraient sans doute été trop importants puisqu’il aurait fallu revoir l’intégralité de la planche de bord. Nous retrouvons donc un écran tactile au centre fonctionnant sous le système MBUX avec la fameuse commande vocale « Hey Mercedes ». L’écran tactile semble hérité des anciennes Mercedes Classe A : son interface a été remise au goût du jour, mais la navigation au sein du système d’info-divertissement n’est pas aussi fluide qu’espéré.

L’habitacle associe du Mercedes avec du Renault, avec les aérateurs et les commandes au niveau du volant qui proviennent du constructeur allemand, entre autres, tandis que les commandes de climatisation et d’autres petits boutons sont issus de la banque d’organes du Losange. En matière de connectivité, nous retrouvons un port USB-A et un port USB-C à l’avant, tandis que les fonctionnalités Apple CarPlay et Android Auto seront aussi disponibles.

Avec une autonomie d’environ 300 kilomètres ?

De sa révélation officielle jusqu’à sa présentation à Paris, Mercedes est resté assez avare en informations, notamment concernant la motorisation. Il semble toutefois assez raisonnable d’annoncer que le Mercedes EQT de série embarquera le même groupe motopropulseur et la même batterie que le Renault Kangoo E-Tech, à savoir un bloc de 102 chevaux alimenté par une batterie d’une capacité de 44 kWh, ce qui devrait lui octroyer une autonomie d’environ 300 kilomètres avec une seule charge.

Si le Mercedes Classe T est annoncé à la fin de l’année ou, au plus tard, au tout début de l’année prochaine, le Mercedes EQT sera lancé en 2022 également, mais quelques mois plus tard, sans doute au même moment que le Renault Kangoo E-Tech. L’EQT sera assemblé sur les mêmes lignes que le Kangoo, à savoir au sein de l’usine Renault de Maubeuge, dans le nord de la France.

Les derniers articles