ChatGPT, DALL-E… Le plan de Microsoft pour peser encore plus dans l’IA

Un partenariat qui pourrait vite déplaire à Nvidia

 

Pour réduire sa dépendance à Nvidia sur le terrain des indispensables puces vouées à l'IA, Microsoft collaborerait étroitement avec AMD pour le développement de puces concurrentes sur fond de montée en flèche des IA génératives.

Processeur AMD présenté par Lisa Su lors du Computex 2021, pour illustration // Source : AMD

Face à l’impressionnante percée des IA génératives, personne ne pourra accuser Microsoft de rester les deux pieds dans le même sabot. En marge de ses manœuvres éclair sur le plan logiciel, avec la diffusion de ChatGPT ou DALL-E sur la plupart de ses outils et logiciels (Bing et Edge compris), on apprend de Bloomberg que le géant de Redmond collaborerait désormais étroitement avec AMD pour développer des puces vouées à l’IA suffisamment efficaces pour concurrencer celles de Nvidia.

Et en l’occurrence, la tâche pourrait s’avérer ardue. Leader sur ce marché, Nvidia y règne quasiment sans partage grâce à la commercialisation de GPU taillés sur mesure pour l’IA et conçus pour fonctionner avec une suite logicielle complète ainsi que des équipements de réseau sophistiqués. Une approche exhaustive qui permet aux clients de Nvidia d’améliorer rapidement leurs capacités, souligne Bloomberg.

Microsoft mise gros sur le développement de puces

Bloomberg explique néanmoins que Microsoft travaille avec AMD pour favoriser « l’expansion du fabricant de puces dans les processeurs dédiés à l’intelligence artificielle », lit-on. Cette collaboration se ferait ainsi « dans le cadre d’une stratégie à plusieurs volets visant à obtenir davantage de ces composants très convoités ». La source anonyme du média américain nous apprend par ailleurs qu’en retour, AMD participerait aux efforts de Microsoft et de sa division semi-conducteurs (dirigée par un ancien cadre d’Intel et forte de près de 1000 employés) pour la mise au point d’une puce maison vouée à l’IA : le projet « Athena ».

Source : Laura Ockel – Unsplash

Un point toutefois démenti par l’un des porte-parole de Microsoft contacté par Bloomberg. « AMD est un excellent partenaire. Toutefois, elle n’est pas impliquée dans le projet Athena », a-t-il assuré. Cette collaboration réciproque aurait toutefois du sens… et ne serait pas une première pour Microsoft, qui a déjà développé plusieurs processeurs maison avec le soutien de Qualcomm : les puces ARM Microsoft SQ1, SQ2 et SQ3, installées notamment sur certaines Surface Pro.

Du côté d’AMD, l’IA est quoi qu’il en soit plus stratégique que jamais. « Nous sommes très enthousiastes quant à l’opportunité que nous offre l’IA – c’est notre priorité stratégique n° 1 » a notamment indiqué Lisa Su, CEO du groupe, à l’occasion d’une récente conférence téléphonique organisée avec les actionnaires de l’entreprise. « Nous sommes au tout début de l’ère de l’informatique par IA, et son taux d’adoption et de croissance est plus rapide que pour toute autre technologie dans l’histoire récente », a-t-elle poursuivi.

La patronne d’AMD a par ailleurs indiqué que la firme offrait à ses plus gros clients la possibilité d’une personnalisation partielle de ses puces, afin qu’elles soient utilisées plus aisément dans leurs centres de données d’IA. Une réponse à l’omniprésence de Nvidia sur ce marché, mais une déclaration qui semble aussi aller dans le sens des informations glanées par Bloomberg.


Chaque matin, WhatsApp s’anime avec les dernières nouvelles tech. Rejoignez notre canal Frandroid pour ne rien manquer !

Les derniers articles