Microsoft veut simplifier l’usage de Linux sur Windows 10

Une nouveauté pensée pour le sous-système Linux de Windows 10

 

Disponible depuis des années, le sous-système Linux de Windows 10 permet de lancer, directement depuis l'OS de Microsoft, un terminal Linux à part entière épaulé d'un kernel intégré. Microsoft souhaite peaufiner cette expérience en accélérant le déploiement des mises à jour de ce noyau Linux sous Windows 10.

Microsoft aime Linux. C’est du moins ce que la firme se plaît à répéter avec une certaine insistance ces dernières années… et il faut bien l’admettre, le groupe fait des efforts pour rapprocher ses plateformes de l’OS libre. Dans cet élan, Microsoft propose un sous-système Linux accessible sous Windows 10 au travers d’un terminal à part entière. L’OS de Microsoft intègre du même coup un noyau Linux complet, dédié à cette utilisation. On apprend aujourd’hui d’un billet publié sur le blog de Microsoft, que le groupe veut déployer plus rapidement les mises à jour pour ce kernel. Afin d’y parvenir, la firme mise sur un changement de procédé véhiculé par la prochaine update de Windows 10 : 20H1 (version 2004), attendue prochainement.

Dissocier le kernel Linux de l’image Windows 10

Comme l’indique Liliputing, Microsoft liait jusqu’à présent le kernel Linux à l’image système de Windows 10. En clair, vous n’héritiez d’une nouvelle version dudit kernel que lorsque vous installiez une nouvelle version de Windows 10. Avec la prochaine mouture de Windows 10, Microsoft veut changer tout ça. La firme misera sur des mises à jour du noyau Linux distribuées via Windows Update. Autrement dit, dès qu’une nouvelle version sera disponible, votre ordinateur sera en mesure de la télécharger et de l’installer en arrière plan, de la même manière que les mises à jour de pilotes déployées régulièrement via le gestionnaire de Microsoft.

Cette nouveauté, qui sera pleinement fonctionnelle d’ici quelques mois, fait suite à d’autres améliorations généreusement prodiguées par le géant de Redmond au profit du sous-système Linux. Disponible sous Windows 10 depuis le lancement de l’OS, ce dernier nécessitait au départ la conversion de code Linux en code Windows afin d’être interprété par le kernel Windows NT. Un processus lent auquel Microsoft mettait fin l’année dernière avec la mise en place du WSL2, une technologie de virtualisation disposant de son propre kernel Linux pour de bien meilleures performances.

Notons à ce propos que les utilisateurs actuels de WSL2 devront mettre manuellement à jour leur kernel Linux lors de la première ouverture d’un terminal. Une mesure bientôt remplacée par un système de mises à jour automatiques.

Les derniers articles