Tears of the Kingdom : le leak déclenche l’ire de Nintendo contre les émulateurs Switch

Nintendo sort l'artillerie juridique

 

Nintendo ne badine pas avec la sécurité : après la fuite de The Legend of Zelda: Tears of the Kingdom survenue 10 jours avant sa sortie officielle, le géant japonais a mobilisé une véritable brigade juridique pour contrer et neutraliser tous les émulateurs Switch en circulation sur le marché.

The Legend of Zelda: Tears of the Kingdom

S’il y a une chose que les joueurs aiment autant que les nouvelles aventures de Link, c’est bien les surprises. Mais, cette fois-ci, la surprise est plutôt amère pour Nintendo. À seulement quelques jours du lancement de The Legend of Zelda: Tears of the Kingdom, l’un des jeux les plus attendus de l’année 2023, un gros leak vient perturber le Royaume Champignon. Le jeu est déjà disponible sur la toile, et pas uniquement pour les pirates qui cherchent à voler la vedette à Ganondorf.

Une version piratée de Tears of the Kingdom traîne sur le web depuis plusieurs jours et peut être émulée sur un PC (relativement puissant). Autant dire que les Toads de Nintendo ont dû se mettre en mode alerte rouge, et cela a provoqué la colère du géant japonais. Mais, attention : on ne parle pas ici d’une colère à la Bowser, plutôt d’une série de coups de massue juridiques.

Nintendo, piqué au vif

Nintendo, piqué au vif par ces fuites, a lancé une série de requêtes DMCA à l’encontre des outils d’émulation de la Switch sur GitHub, demandant le retrait de Lockpick, Lockpick_RCM et près de 80 autres dérivés. La firme nippone invoque la section 1201 du Digital Millennium Copyright Act, qui rend en grande partie illégal le contournement des mesures de protection technologique protégeant les œuvres soumises au droit d’auteur.

L’ambition de Nintendo est d’intimider et de décourager les développeurs responsables de la création de ces émulateurs. Et ça fonctionne ! L’équipe Skyline a annoncé sur Discord qu’elle cesserait le développement de l’émulateur sur Android.

On pourrait presque entendre la douce mélodie de la victoire de Nintendo, si ce n’était pour le fait que le mal est déjà fait. Tears of the Kingdom est actuellement plutôt facile à trouver en ligne, tout comme les guides exhaustifs pour faire fonctionner le jeu sur des outils d’émulation PC. On vous le déconseille fortement : il faut des heures d’effort pour faire tourner correctement le jeu sur un PC haut de gamme, avec de nombreux téléchargements sur des sites qui poussent les bloqueurs de publicité à leurs limites.


Pour ne rater aucun bon plan, rejoignez notre nouveau channel WhatsApp Frandroid Bons Plans, garanti sans spam !