Nintendo a un problème avec l’égalité femmes hommes

 

Le rapport annuel de Nintendo permet de mettre en lumière l'inégalité qui règne entre les femmes et les hommes chez le géant japonais du jeu vidéo.

Peut-être encore davantage que dans d’autres secteurs, l’industrie du jeu vidéo est profondément en retard sur l’égalité entre les hommes et les femmes. En 2023, il paraît encore naturel pour certains de se demander si « le gaming est sexiste » à une table d’hommes, et pour d’autres si « il y a trop de protagonistes féminins ? » dans un médium où le protagoniste type est un homme blanc aux cheveux bruns de 30 ans.

Cette problématique, on la retrouve à la fois chez les joueurs et joueuses devant l’écran, dans la diversité des personnages à l’écran, mais aussi chez celles et ceux qui créent les jeux vidéo. Comme en atteste le dernier rapport annuel de Nintendo.

Une femme : 70 centimes, un homme : 1 dollar

C’est GamesIndustry qui a pu identifier cette donnée publiée par Nintendo dans son rapport de 95 pages adressé aux investisseurs. Le site indique que Nintendo identifie encore une large différence de salaires entre les hommes et les femmes dans ses équipes. En moyenne, quand une employée de Nintendo reçoit 70 centimes, un employé gagnera lui un dollar. La situation serait meilleure pour les contractuels ou la différence de salaire serait de 91 centimes pour 1 dollar.

Nintendo tente toutefois une justification à cette situation dans son rapport.

L’écart de rémunération entre les employés réguliers masculins et féminins est principalement dû aux différences d’ancienneté et d’âge moyen. Il n’y a pas de différence de traitement entre les hommes et les femmes en termes de salaire ou de système d’évaluation.

Autrement dit, à poste égal, les femmes et les hommes auraient le droit au même niveau de rémunération. Le problème est sous-jacent : les hommes seraient davantage susceptibles de recevoir des promotions au sein de Nintendo. Les postes de management chez Nintendo sont occupés à 95,8 % par des hommes.

Pourquoi 95,8 % des managers sont des hommes ?

On peut également se demander si cette disproportion est due à un abandon des femmes plus tôt dans leur carrière. Nintendo of America a été la cible d’accusation d’un environnement de travail toxique avec du harcèlement sexuel à la clé. Le rapport ne revient toutefois pas sur ces questions.

La capacité de l’industrie à retenir ses créateurs est l’un des enjeux du développement de jeu vidéo en 2023. La culture du crunch permanent et la toxicité ambiante ont tendance à dégouter les nouveaux venus malgré leur passion pour le média. Celles et ceux qui arrivent à s’en tirer pour prendre des postes de responsabilités sont aussi celles et ceux qui peuvent reproduire les schémas qui les ont vu réussir. Dans le cas de Nintendo, mais ils ne font pas figure d’exception, reproduire ces schémas peut signifier recruter ou promouvoir des hommes.

Sur ce point, Nintendo semble faire figure de bon élève puisqu’en moyenne, un employé reste 14 ans en moyenne chez le géant japonais, pour une moyenne d’âge de 39,9 ans.

Nintendo reconnait le problème

La bonne nouvelle, c’est que Nintendo semble prendre conscience du problème et la demande viendrait avant tout des consommateurs.

Alors que les intérêts et les préférences de nos consommateurs continuent de se diversifier dans le monde du divertissement, il est essentiel de s’appuyer sur une main-d’œuvre diversifiée pour renforcer la force collective de l’entreprise. Chez Nintendo, nous recrutons et promouvons activement des talents indépendamment de facteurs tels que le sexe, l’âge, la nationalité, le handicap, l’orientation sexuelle ou l’identité de genre.

Espérons que la méthode choisie par Nintendo permettra d’améliorer la diversité dans son recrutement. Comme la firme le rappelle, c’est aussi cette diversité qui permet de créer des jeux plus riches et qui peuvent plaire à une plus grande diversité de personnes.

Parmi les mesures prises par Nintendo pour améliorer l’égalité entre les femmes et les hommes, la firme met en avant sa politique de congés après la naissance d’un enfant.

Nous sommes également conscients de l’importance de créer des environnements dans lesquels les employées peuvent donner le meilleur d’elles-mêmes. Nous travaillons activement à l’amélioration des systèmes de soutien et encourageons l’utilisation des congés pour garde d’enfants, y compris pour les employés masculins qui aident à l’éducation des enfants.

Comme le rappel GamesIndustry, ce rapport permet de mettre en lumière les soucis chez Nintendo, mais il s’agit de problèmes étendus à l’industrie du jeu vidéo. Et au sens large, puisque la presse spécialisée ne fait pas figure d’exception, Frandroid inclus.


Chaque matin, WhatsApp s’anime avec les dernières nouvelles tech. Rejoignez notre canal Frandroid pour ne rien manquer !