Test de la Nvidia GeForce RTX 4070 Ti : le DLSS 3 et la puissance d’Ada sous les 1000 euros

Cartes graphiques • 2022

D'abord annulé purement et simplement, la GeForce RTX 4080 12 Go renait sous le nom de Nvidia RTX 4070 Ti. Nous avons pu tester cette carte graphique haut de gamme qui vise les écrans 1440p.

Source : Frandroid - Anthony Wonner
Source : Frandroid - Anthony Wonner
 

Ne l’appelez plus Nvidia GeForce RTX 4080 12 Go ! Comme le suggéraient les rumeurs jusque-là, Nvidia redévoile la même carte graphique sous un nouveau nom : GeForce RTX 4070 Ti.

Il faut dire que, comme les caractéristiques l’indiquent, la nouvelle carte est un cran en dessous des GeForce RTX 4080 et 4090. Comme nous allons le voir, on est cependant loin d’une carte graphique manquant de puissance.

Caractéristiques techniques

La GeForce RTX 4070 Ti est la première de la génération Ada Lovelace à changer de puce. Là où les GeForce RTX 4080 et 4090 font appel à la puce AD103, la RTX 4070 Ti passe à la puce AD104. Là encore, c’est ce qui pouvait prêter à confusion sous son ancien patronyme.

Modèle Nvidia GeForce RTX 4070 Ti
Définition maximale supportée 7680 x 4320 pixels
Nom de la puce AD104-400
Architecture Ada Lovelace
Fréquence de base 2,31 Ghz
Processeurs de flux 7680
Ray-tracing Oui
Quantité de mémoire vidéo 12 Go
Interface mémoire 192 bits
Type de mémoire GDDR6X
Sorties HDMI 2.1, DisplayPort 1.4a
Connecteurs d'alimentation 2 x 8 broches PCIe
Technologie Nvidia GSync, AMD FreeSync
Pilotes / drivers Lien des pilotes / drivers
Couleur Noir
Consommation 285 Watts
Alimentation recommandée 700 Watts
Prix 699 €
Fiche produit

Nvidia ne propose pas de Founder Edition pour ce modèle. Nous avons donc testé une carte graphique Gigabyte GeForce RTX 4070 Ti Eagle OC 12G. L’overclocking proposé par la marque est ici très léger, la fréquence boost passe de 2610 MHz à 2625 MHz. Pas de quoi changer les ordres de grandeur de nos résultats.

D’après Nvidia, cette carte doit proposer une puissance suffisante pour du jeu en 1440p à 120 images par seconde. La plupart des joueurs PC privilégient des écrans 1080p ou 1440p à haute fréquence. C’est donc une carte qui s’adresse à un plus large public que les surpuissantes RTX 4080 et 4090 qui visaient plutôt des écrans 4K, voire 8K.

Notre exemplaire de test nous a été prêté par Nvidia.

Design : un format plus classique

La GeForce RTX 4070 Ti est le premier modèle de la génération Ada Lovelace à reprendre un design plus classique pour nos boitiers. Pas question ici d’un « BFG » comme le surnommait le patron de Nvidia, mais une carte qui reste évidemment plutôt imposante, toute haut de gamme qu’elle est.

Nous utilisons ici un modèle Eagle de Gigabyte équipé de trois ventilateurs et d’un épais radiateur occupant toute la surface. Le format occupe un peu plus de 2 slots PCI Express en hauteur et une longueur d’une trentaine de centimètres, il faudra s’assurer d’avoir un boitier spacieux pour l’intégrer.

La connectique est peut-être l’un des points faibles de Nvidia sur cette génération avec trois ports DisplayPort 1.4 et un port HDMI 2.1. En face, AMD propose sur ses cartes RDNA 3 des ports DisplayPort 2.1 davantage tournés vers l’avenir. C’est un élément à considérer quand on investit dans une carte graphique, mais le DisplayPort 1.4 reste encore à ce jour parfaitement capable. Un bémol donc, mais pas un point rédhibitoire.

L’alimentation se fait toujours par le port 12VHPWR avec un adaptateur fourni par Nvidia pour permettre de brancher deux connecteurs PCI Express. Le passage par un adaptateur est pour le moment un bémol du produit en attendant que les alimentations du marché proposent directement le câble adéquat. Comme le port est placé sur le côté et au milieu de la carte, le câble prend de la place dans le boitier sur un espace limité.

Configuration utilisée pour le test

Pour ce test, nous avons réutilisé la même configuration que pour notre test des RTX 4080 et RTX 4090.

  • Carte mère : X570 Asus ROG Crosshair VIII HERO (Wi-Fi)
  • Processeur : AMD Ryzen 7 5800X (3,8 / 4,7 GHz, 8 cœurs, 16 threads)
  • Mémoire : 32 Go de RAM DDR4 2666 MHz (deux kits Corsair Vengeance CMK16GX4M2Z2666C16)
  • SSD : Samsung 970 1 To NVMe, MSI M480 Play 1 To
  • Alimentation : BeQuiet Dark Power Pro 1500W
  • Boitier : In Win 303
  • Logiciel : Windows 11 2022 (avec les pilotes Nvidia Game Ready 526.72)

Nous avons utilisé un moniteur ASUS ROG XG27UQR de 27 pouces avec une définition 4K UHD 3840 x 2160 pixels capable de monter à 144 Hz.

Benchmarks synthétiques

3DMark Time Spy Extreme

On commence nos tests par le benchmark de référence Time Spy Extreme que nous utilisons depuis plusieurs années désormais. Cela nous permet d’avoir une comparaison directe entre la GeForce RTX 4070 Ti et les autres cartes sorties ces dernières années.

Ce test n’utilise ni le ray tracing ni assistance par IA, il s’agit donc de se faire une idée de la puissance brute pour du calcul 3D classique. Avec un score de 10 946 points, cette RTX 4070 Ti enterre toute la génération précédente, GeForce RTX 3080 Ti incluse. C’est plutôt bon signe pour la suite.

3DMark Ray Tracing

L’architecture Ada Lovelace propose plusieurs améliorations significatives pour les calculs 3D utilisant le ray tracing pour le rendu de la lumière. 3DMark propose un test très gourmand dédié à cette fonctionnalité.

Comme ses cousines utilisant la même architecture, la GeForce RTX 4070 Ti dépasse les 60 FPS, ce qui est un vrai exploit sur ce benchmark. Aucune carte de génération précédente n’y arrivait et les meilleures cartes d’AMD atteignaient difficilement les 30 images par seconde. Précisons que nous n’avons pas pu tester les nouvelles Radeon basées sur RDNA 3 au moment de ce test.

V-Ray et Octanebench

Nos derniers tests synthétiques sont plutôt là pour tester des applications professionnelles pour la carte graphique. V-Ray et Octanebench permettent d’évaluer les performances de la carte graphique avec des logiciels de modélisation 3D

Avec notre machine de test, nous obtenons un score de 1039 points sur V-Rays et 714 points sur Octanebench. Une nouvelle fois, cela permet à la GeForce 4070 Ti de faire mieux que la RTX 3090 Ti, le fleuron de Nvidia pour l’architecture Ampere.

Ce test se dessine comme une nouvelle preuve de l’impressionnant bond en puissance d’une génération à l’autre permis par l’architecture Ada Lovelace. On ne peut pas accuser Nvidia de s’être reposé sur ses lauriers.

Performances dans les jeux vidéo

Cyberpunk 2077

Le jeu Cyberpunk 2077 est souvent mis en avant dans les présentations de Nvidia. Il faut dire que ce jeu en open world et intégrant avec brio le ray tracing est très gourmand. C’est donc un bon test pour les nouvelles générations de carte graphique.

Cyberpunk 2077

Nous sommes en revanche circonspects concernant l’intégration du DLSS 3. Cette nouvelle version du DLSS permet pour rappel de générer des images entières pour améliorer grandement la fluidité d’image. Pour les tests des GeForce RTX 4090 et 4080, Nvidia nous avait donné l’accès à une préversion du jeu intégrant cette fonction.

Plus de deux mois après le test de la RTX 4090, cette mise à jour du jeu n’est toujours pas disponible pour le grand public. Autrement dit, si vous achetez une GeForce RTX 4000, vous ne pouvez pas bénéficier du DLSS 3 dans Cyberpunk 2077 aujourd’hui. Il nous apparait donc moins pertinent de mettre en avant les performances de la carte graphique avec un mode encore inaccessible. Sur ce sujet, Nvidia France nous assure que la mise à jour devrait bien arriver dans les semaines à venir. En attendant, c’est pourquoi nous nous limitons désormais au DLSS 2 pour le test de ce jeu, tant que la mise à jour n’est pas publiée.

Source : Frandroid

D’autant que la GeForce RTX 4070 Ti n’a pas besoin du DLSS 3 pour proposer des performances très impressionnantes. Avec les paramètres graphiques au maximum, le ray tracing en ultra, sur un écran 4K et avec le DLSS 2 en mode automatique, le jeu propose 66 images par seconde en moyenne. Sans le DLSS, la fluidité disparait et on obtient 20 images par seconde en moyenne.

À titre d’observation, sur la préversion du jeu intégrant, avec les mêmes paramètres graphiques, le jeu passe à 86 images par seconde en moyenne grâce au DLSS 3. On peut atteindre 120 images par seconde en moyenne durant le benchmark intégré avec le DLSS en mode qualité et une définition d’affichage en 2560 x 1440 pixels.

Flight Simulator

Le jeu Flight Simulator reste encore aujourd’hui l’un des plus beaux jeux disponibles sur PC. C’est aussi la meilleure démonstration pour le DLSS 3 qui permet d’améliorer la fluidité d’un jeu habituellement limitée par le processeur. Nous faisons tourner le jeu en 1440p avec le DLSS 3 en mode équilibré et les détails graphiques sur Ultra.

Avec ces options, le jeu reste extrêmement fluide, même en plein survol de New York, l’une des zones les plus gourmandes pour le PC. On a une moyenne de 91 images par seconde avec des chutes assez rare à 47 images par seconde. Rappelons que c’est un jeu que l’on n’espérait pas voir tourner un jour à plus de 40 images par seconde tant il demande beaucoup de puissance de calcul.

Portal RTX

Portal RTX fait office de démonstration pour la technologie RTX Remix de Nvidia qui permet aux modders de moderniser certains titres cultes en ajoutant le ray tracing, mais également en proposant une vraie remasterisation des modèles et des textures. Ici, le jeu culte de Valve a droit à un rendu « full ray tracing » sans rastérisation.  On ne fait tous simplement pas plus gourmands aujourd’hui pour un jeu vidéo en 3D comme méthode de rendu. L’intégralité des éclairages et des ombres est calculée de façon réaliste.

En 2560 x 1440 pixels, nous avons activé le DLSS 3 (Balanced) et les réglages graphiques sur Ultra. Il ne faut même pas imaginer faire tourner ce genre de titre sans le DLSS tant il est gourmand en puissance de calcul. Avec le DLSS 3 activé, nous obtenons une moyenne de 110 images par seconde sur les niveaux les plus simples du jeu. Cette moyenne tombe à 80 images par seconde sur des niveaux plus complexes avec de nombreux reflets et objets dynamiques.

A Plague Tale Requiem

Le jeu A Plague Tale Requiem est l’un des premiers représentants des jeux de nouvelle génération. Il est plutôt gourmand et surtout très plaisant à l’œil. Le jeu des Français d’Asobo prend en charge nativement le DLSS 3.

Nous avons une nouvelle fois testé le jeu en 2560 x 1440 pixels avec les paramètres graphiques au maximum. Nous avons d’abord fait tourner plusieurs séquences du jeu sans le DLSS, puis avec le DLSS 2 en mode auto et enfin le DLSS 3 en mode auto également.

Source : Frandroid

Sur notre configuration de test, le DLSS 2 semble ici plus que suffisant. Il offre le meilleur compromis entre latence et fréquence d’affichage en touchant du doigt les 120 images par seconde en moyenne. Si la fluidité est plus importante que la latence pour vous, ce qui s’entend pour un jeu non compétitif comme celui-ci, le DLSS 3 permet de faire passer le cap des 120 images par seconde dans le 1 % low. Autrement dit, vous ne tomberez que très rarement en dessous de ce chiffre.

The Witcher 3

The Witcher 3 dans un benchmark de carte graphique en 2023 ? Eh oui, CD Projekt Red propose depuis la fin de l’année un très grand patch next-gen pour le jeu qui apporte bon nombre de nouvelles fonctionnalités comme le ray tracing, le DLSS ou la possibilité de monter au-dessus de 60 images par seconde. Le jeu devient ainsi beaucoup plus gourmand quand on souhaite le faire tourner au maximum de ses capacités, mais il prend une tout autre allure.

Cela se ressent sur nos résultats. Nous avons parcouru deux zones du jeu en 2560 x 1440 pixels avec toutes les options activées. Si l’on peut obtenir une moyenne de 53 images par seconde dans la zone de départ du jeu très ouverte et faiblement habitée, la fluidité s’effondre dans Novigrad, l’une des grandes villes du jeu. Dans ce scénario, la densité de population et la géométrie plus complexe de l’environnement font descendre le jeu à 35 images par seconde en moyenne.

Sur ce titre, il faudra donc faire des concessions en attendant d’éventuelles mises à jour qui pourraient alléger la charge pour le GPU.

Overwatch 2

Les jeux compétitifs multijoueurs permettent de vérifier si une puce graphique peut maintenir un très haut niveau de performance sur la durée. Il s’agit de jeux qui vont davantage demander une fréquence d’affichage élevée plutôt que des effets gourmands à l’écran. Overwatch 2 est un bon représentant pour cette catégorie, avec un lancement fin 2022 et une très bonne optimisation lui permettant de tourner sur tout type de machine.

Nous avons fait plusieurs parties rapides avec les options graphiques au maximum en laissant la fréquence d’affichage déplafonnée.  Avec une définition de rendu en 3840 x 2160 pixels, la RTX 4070 Ti affiche un impressionnant 180 images par seconde en moyenne.

Mais Nvidia cible les écrans 1440p avec cet écran, nous avons donc répété le test avec une définition de 2560 x 1440 pixels. Dans ce cas de figure, c’est tout simplement une moyenne de 308 images par seconde que l’on obtient. La latence est donc minimale et l’expérience pour le joueur, sans concession.

Fortnite

C’est la première fois que nous pouvons tester une carte graphique depuis la mise à jour Fortnite Chapter 4 qui fait passer le jeu à Unreal Engine 5.1, intégrant de nombreux changements techniques. Le jeu tourne désormais par défaut avec DirectX 12 et nous avons activé toutes les options graphiques dont Lumen et le ray tracing matériel.

Dans ces conditions, le jeu devient beaucoup plus gourmand que ce que l’on peut croire au premier abord. Avec une définition de 2560 x 1440 pixels, nous avons fait tourner le jeu avec une moyenne de 58 images par seconde. Pour obtenir ce relevé, nous avons plusieurs parties du mode classique battle royale avec plusieurs activités comme le combat ou la conduite de véhicule à travers plusieurs environnements.

En désactivant ces options, dans un benchmark utilisant le mode créatif sans accès à toutes les options comme Lumen ou le ray tracing, le jeu décolle à 158 images par seconde en moyenne. Si vous recherchez la performance à tout prix, il sera possible de l’obtenir en faisant quelques concessions sur les options graphiques.

Autres jeux

  • Spider-Man Remastered (1440p, Extreme, DLSS 3) : 182 images par seconde  ;
  • Red Dead Redemption 2 (1440p, pré-réglages au maximum, pas de DLSS) : 73 FPS
  • Doom Eternal (1440p, RT, DLSS équilibré) : 303 images par seconde  ;
  • Metro Exodus (1440p, Extreme, RT Ultra, pas de DLSS) :  68,62 images par seconde ;
  • Forza Horizon 5 (1440p, Extreme, RT Extreme, pas de DLSS) : 103 images par seconde ;
  • Watch Dogs Legion (1440p, Ultra, DLSS Balanced) : 69 images par seconde en moyenne.

Montage vidéo

La bonne surprise de cette GeForce RTX 4070 Ti est l’intégration d’un double encodeur NVENC de dernière génération (AV1 compris). Cela aurait pu être l’une des concessions de Nvidia pour descendre en gamme, mais ce n’est pas le cas sur ce modèle. Cela signifie une carte graphique capable de proposer un encodage vidéo deux fois plus rapide avec les formats les plus courants (H.264, HEVC, etc).

L’intégration de l’AV1 garantit une bonne longévité au produit, c’est le nouveau format vidéo qui devrait s’imposer dans les années à venir.

Consommation

Contrairement à ce que l’on peut souvent lire concernant les cartes graphiques, l’une des prouesses de Nvidia avec Ada Lovelace est dans la maitrise de la consommation.

La GeForce RTX 4070 Ti consomme 285W au maximum, soit la même consommation que la GeForce RTX 3070 Ti. Pourtant, le gap de puissance entre les deux générations est plus que sensible. Sans proposer des économies d’énergie, Nvidia propose en fait beaucoup plus de puissance graphique à consommation égale sur ce segment.

Prix et disponibilité

La GeForce RTX 4080 12 Go avait été annoncé à 1099 euros avant son annulation. La bonne surprise de la GeForce RTX 4070 Ti est dans le nouveau tarif revu et corrigé par Nvidia. La firme annonce un tarif conseillé pour ses partenaires de 899 euros en France. Évidemment, libre aux fabricants et aux distributeurs de fixer leurs prix, mais cette baisse de 200 euros devrait faire beaucoup de bien.

En l’absence de modèle Founder Edition où Nvidia peut avoir un contrôle sur le tarif, les partenaires pourront faire décoller les prix ce qui rend plus difficile la recommandation de la GeForce RTX 4070 Ti.

Où acheter La
Nvidia GeForce RTX 4070 Ti au meilleur prix ?

C’est aussi 500 euros de moins que la GeForce RTX 4080, qui a pourtant baissé de prix depuis son lancement. Sauf si vous souhaitez absolument jouer en 4K avec les détails au maximum et à une très haute fréquence, la GeForce RTX 4070 Ti offre un meilleur rapport performance/prix.

Note finale du test
8 /10
La GeForce RTX 4070 Ti représente une descente en gamme réussie pour Nvidia. Elle propose les plus grandes nouveautés d'Ada Lovelace à un prix plus accessible, mais toujours couteux, pour le commun des mortels. On peut notamment mettre en avant la grande puissance de calcul, en particulier pour les jeux en ray tracing, le double encodage AV1 et la compatibilité DLSS 3. C'est une carte idéale pour jouer sur un écran 1440p sans concession à 60 fps ou plus.

La consommation est maitrisée puisque équivalente à la génération précédente malgré le gap de puissance. Depuis le lancement des GeForce RTX 4080 et 4090, Nvidia a écouté les retours du public et de la presse et a fait des efforts sur la facture. À près de 900 euros, elle reste très salée pour une carte graphique seule, mais le rapport performance/prix est meilleur que la GeForce RTX 4080.

Reste qu'en l'absence de Founder Edition, les partenaires de Nvidia sont libres de leur tarification et il sera peut-être difficile de trouver des cartes au tarif conseillé, pourtant déjà élevé en soit. C'est aussi cette incertitude qui prive la carte graphique d'un 9/10, malgré ses performances.

Nvidia propose en fait ici une carte graphique 40 % plus puissante que la GeForce RTX 3070 Ti pour un prix 40 % supérieur et un an plus tard. L'inflation est passée par là et le fabricant TSMC a fait grimper ses prix. L'avantage de la nouvelle génération se trouve dans le DLSS 3, le rapport performance/consommation ou l'AV1. À vous de trancher selon votre budget.

Points positifs de la Nvidia GeForce RTX 4070 Ti

  • Jeu en 1440p à 60+ fps avec les détails au maximum

  • DLSS 3

  • Consommation maitrisée

  • Encodage AV1

  • Nvidia a fait un effort sur le prix

Points négatifs de la Nvidia GeForce RTX 4070 Ti

  • C'est encore cher quand même

Les derniers articles