Coronavirus : Orange travaille aussi sur une application de traçage

 

En parallèle du développement de StopCovid par l'Inria, Orange travaille également sur sa propre application de pistage pour limiter la propagation éventuelle du Covid-19 lors du déconfinement. Un prototype fonctionnel serait déjà prêt.

Orange travaille sur une application de traçage contre le Covid-19

Un prototype de l’app serait déjà prêt

Alors que plus de 2,6 milliards de personnes sont confinées dans le monde, il est déjà l’heure de penser à l’après. Lorsque les citoyens pourront de nouveau sortir de chez eux, il faudra se montrer prudents pour éviter de relancer la propagation du Covid-19. Pour cela, plusieurs solutions sont déjà envisagées, comme le déconfinement graduel, mais aussi des applications de pistage permettant de remonter facilement toutes les personnes entrées en contact avec un malade.

Le gouvernement prépare pour cela une application baptisée StopCovid, développée par l’INRIA (l’Institut national de recherche en sciences et technologies du numérique). D’autres pistes sont néanmoins suivies par des acteurs différents. C’est le cas par exemple d’Orange, le plus gros opérateur français.

Un prototype fonctionnel

Sur France Inter, le 17 avril, Stéphane Richard, PDG d’Orange, s’est montré favorable au tracking de la population, indiquant que ce serait « irresponsable de fermer cette voie » si la technologie peut aider à combattre le virus. Il a néanmoins souhaité s’étendre sur « les garanties qu’on peut donner » pour rassurer les Français qui seraient réfractaires à une telle possibilité.

Au micro d’Ali Baddou, l’homme d’affaires a affirmé avoir déjà un prototype fonctionnel d’application. Selon lui néanmoins, cela doit rester sur la base du consentement, prévoir un droit à l’effacement « au bout de quelques mois », et reposer sur le Bluetooth uniquement, et non sur la géolocalisation ou les données opérateurs afin de conserver l’historique des contacts au sein même du téléphone de l’utilisateur.

Communiquer entre les systèmes

Concernant les projets d’Apple et Google en la matière, Stéphane Richard s’est bien sûr dit montré heureux que les deux géants travaillent de concert afin de proposer « une brique supplémentaire » permettant de faciliter la communication entre deux systèmes (Android et iOS) qui ont encore du mal à communiquer ensemble.

Il reste néanmoins beaucoup de points à éclaircir sur le fameux prototype d’application que le président d’Orange affirme avoir, notamment sur la faisabilité actuelle d’un tel système tant qu’Apple et Google n’ont pas déployé leur API en question. Nous avons contacté Orange afin d’obtenir des compléments d’information et attendons à l’heure actuelle davantage de détails techniques.

Les derniers articles