Razer Blade 15 et Pro 17 : écran next-gen, RTX 3000 et Wi-Fi 6E dans un design sobre

OLED, QHD ou 360 Hz au choix

 

Razer mise sur les nouveautés de Nvidia, mais aussi une nouvelle génération d'écrans pour mettre à niveau ses Blade 15 et Blade Pro 17.

Le nouveau Razer Blade 15

Le nouveau Razer Blade 15 // Source : Razer

Le CES 2021 est le lieu choisi par Nvidia et AMD pour dévoiler respectivement leurs nouvelles puces graphiques et leurs nouveaux processeurs pour les PC portables. Razer a fait le choix pour ses nouveaux Blade 15 et Blade Pro 17 de continuer de travailler avec Intel pour le processeur, mais bascule sur la nouvelle génération de GeForce de Nvidia.

Razer Blade 15 2021 : de nouveaux écrans et plus de performances

Razer ne réinvente pas son Blade 15 et en conserve le design général. Les nouveautés de ce modèle se font essentiellement sur le choix des composants, bien que l’on peut tout de même noter l’ajout d’un logement pour un SSD NVME supplémentaire parmi les nouveautés apportées au design. Les PC annoncés par Razer intègrent selon les configurations des processeurs Intel Core i7 de 10e génération à 6 ou 8 cœurs. La 11e génération n’étant pas encore disponible à ce niveau de performance. Si l’on met de côté le modèle le plus accessible équipé d’une GTX 1660 Ti, les autres configurations sont équipées d’une carte graphique RTX 3060, 3070 et 3080.

Deux modèles sont proposés : le Razer Blade 15 et le Blade 15 avancé. Ce dernier monte en gamme sur tous ses composants et ajoute notamment une caméra compatible Windows Hello, une batterie de 80 Wh au lieu de 65, un lecteur de carte SD et une compatibilité avec le nouveau Wi-Fi 6E.

Le modèle avancé est plus haut de gamme

Le modèle avancé est plus haut de gamme // Source : Razer

Mais le plus intéressant avec cette nouvelle génération de PC Razer est dans la sélection des écrans proposée. Le plus haut de gamme propose une dalle 4K OLED couvrant 100 % du spectre DCI-P3 et fabriquée par Samsung. Les autres configurations reposent sur des dalles IPS avec 95 ou 100 % de couverture sRGB et des fréquences d’affichages montant jusqu’à 360 Hz. On peut surtout relever l’arrivée d’une définition QHD, intermédiaire entre le Full HD et la 4K UHD très gourmande en ressource, et déjà bien connue des joueurs sur PC fixe.

Petite étrangeté toutefois, alors que le modèle de base offre un écran 100 % DCI-P3 QHD à 165 Hz, le modèle avancé repose sur un écran 95 % sRGB GSync à 240 Hz, toujours en QHD. Ceux qui font le choix du modèle haut de gamme devront donc sacrifier l’excellente colorimétrie pour une meilleure fréquence d’affichage.

Razer Blade Pro 17 : le PC grande taille sans concessions

Les formats 17 pouces permettent d’avoir des ordinateurs très performants, sans concession sur le refroidissement de leur puce, et avec tout le confort d’affichage nécessaire pour travailler ou jouer. La nouvelle génération de Razer Blade Pro 17 reprend le même design, mais en améliore la plupart des composants.

On retrouve ainsi une puce Intel de 10e génération, Intel Core i7 10875H équipé de 8 cœurs de 2,3 à 5,1 GHz et épaulé par 16 à 32 Go de RAM DDR4 à 2933 MHz. La puce graphique est une GeForce RTX 3000 de nouvelle génération tout juste présentée par Nvidia au CES 2021, et le stockage est assuré par un SSD NVMe de 512 Go ou 1 To, que l’utilisateur peut remplacer.

Le choix d’écran est plus simple, on aura cette fois du Full HD à 360 Hz, du QHD à 165 Hz ou de la 4K UHD à 120 Hz, selon la configuration. La connectique proposée est particulièrement complète avec trois ports USB-A 3.2, un port USB-C Thunderbolt 3, un port USB-C USB 3.2, un port HDMI, un lecteur de carte SD, un port Ethernet RJ45 (2,5 Gb/s) et un port dédié à l’alimentation. La recharge en USB-C reste possible avec un chargeur 20 V.

À partir de 1899 euros

Le nouveau Razer Blade 15 sera disponible à partir du 26 janvier en Europe, pour un tarif débutant à 1899 euros. Le modèle avancé arrivera un peu plus tard, à partir du mois de février.

Le Razer Blade Pro 17 sera commercialisé à partir de 2600 euros et les précommandes débuteront dès ce mois de janvier.

Les derniers articles