Home Connectivity Alliance : Samsung initie une alliance pour simplifier la maison connectée de demain

Faire discuter tous les appareils entre eux sans se soucier de la plateforme

 

Lors du CES 2022 de Las Vegas, Samsung a annoncé la naissance de la Home Connectivity Alliance (HCA), un regroupement de fabricants de produits pour la maison connectée. Leur objectif : promouvoir l'interopérabilité et renforcer la sécurité.

Source : Unsplash — Mika Baumeister

Source : Unsplash — Mika Baumeister

La maison connectée s’apprête à faire un pas de géant en 2022. Non seulement le standard Matter pour simplifier la connexion entre des appareils et des protocoles différents devrait voir le jour dans les foyers pour simplifier au maximum l’adoption de la domotique pour tout et toutes les plateformes (Zigbee, Google Home, Amazon Alexa, Apple HomeKit…), mais les principaux fabricants se tendent aussi la main pour faciliter l’interopérabilité de leurs appareils.

Après la Connectivity Standards Alliance (ex-Zigbee Alliance) qui a donné naissance à la future norme Matter (ex-projet CHIP) avec le soutien des principaux acteurs du secteur (Amazon, Apple, Google, Samsung, SmartThings, Legrand, Somfy…), voici la Home Connectivity Alliance. Comme son nom l’indique, il s’agit là d’une alliance de fabricants d’objets connectés pour la maison qui veulent que leurs appareils puissent facilement communiquer entre eux.

Une alliance pour rendre la maison intelligente et interopérable

Au centre de cette alliance, on trouve Samsung et notamment sa plateforme IoT SmartThings. Le sud-coréen a annoncé son adhésion à la HCA dont il est aussi… l’initiateur. Le président de cette nouvelle entité n’est d’ailleurs autre que Yoon-Ho Choi, le président de Samsung Electronics et responsable de la division Home IoT Business.

Plus que membre fondateur, le géant asiatique semble bien parti pour se créer une alliance de taille autour de lui et de son écosystème. Un bon moyen de répondre aux dominateurs Amazon, Google et Apple qui ont des cours déjà bien fournies de constructeurs partenaires.

La Home Connectivity Alliance veut faciliter l’interopérabilité des objets dans la maison

La Home Connectivity Alliance veut faciliter l’interopérabilité des objets dans la maison // Source : HCA

Au sein de la HCA qui annonce vouloir créer « la maison connectée simple et sécurisée (sans) enfermer l’utilisateur dans une seule plateforme », on trouve donc le groupe Electrolux, Haier, American Standard Heating and Air Condition, GE Appliances ou encore Trane Technologies et Arçelik AS. Des acteurs de moindre envergure pour certains par rapport à Samsung, mais mus par la même volonté de créer un écosystème domotique interopérable pour séduire.

Tous vont donc mettre leurs appareils en commun pour qu’ils puissent être utilisés par les plateformes de chacun. Et notamment de SmartThings qui s’attache ainsi des acolytes pour proposer un écosystème plus large que les simples appareils et supports mobiles Samsung. Un message dans l’air du temps alors que les utilisateurs ne veulent plus avoir à réfléchir à la compatibilité de leurs appareils entre eux et réclament un seul point d’entrée (application ou écran) pour gérer leur maison connectée à leur guise.

Devenir incontournable pour avoir les clés de la maison

Car avec Matter qui va devenir un langage universel pour la maison, chaque utilisateur devra choisir sa « porte d’entrée », notamment quand cela concerne les assistants vocaux. Et pour cela, la guerre est lancée entre les ténors. Puisque tous les appareils embarquant le standard Matter pourront communiquer entre eux, même s’ils étaient initialement destinés à Google, Apple, Alexa ou Zigbee, il vaut mieux être l’heureux élu qui va initier la conversation pour garder les utilisateurs ensuite dans son giron. C’est en cela que « l’ouverture » de toutes les plateformes est intéressante : s’ouvrir aux autres oui, à condition que cela fasse venir à soi le plus grand nombre. Pas pour laisser ses objets connectés servir à la concurrence uniquement.

« C’est le soutien de fabricants mondiaux comme Samsung qui rend la HCA particulièrement qualifiée pour établir des directives d’interopérabilité pour des appareils et des systèmes à longue durée de vie dans la maison, offrant finalement des expériences sûres, simples et élégantes aux consommateurs », déclare donc Yoon-Ho Choi.

La HCA s’est ainsi donnée pour mission d’élaborer des lignes directrices communes pour une « interopérabilité cloud-to-cloud », imposer des exigences en matière de sécurité des données et des consommateurs. Cela tombe bien, c’est le principe de SmartThings Edge, dévoilé il y a quelques mois par Samsung pour la maison connectée, même si la firme veut revoir les échanges vers le cloud pour en créer un plus individuel et moins lié à des serveurs externes. La nouvelle alliance a également annoncé miser sur de l’innovation stimulée par la concurrence et des collaborations avec d’autres alliances commerciales ou des agences gouvernementales.

Samsung étend son écosystème SmartThings

Pour faciliter les usages des différents objets capables de se comprendre, Samsung a d’ailleurs profité du CES 2022 pour présenter son Home Hub, un écran intelligent pour piloter les objets connectés de la maison depuis un même point. L’entreprise a également annoncé l’ajout de son logiciel SmartThings Hub à de nombreux téléviseurs, moniteurs et réfrigérateurs de la marque pour améliorer les échanges entre appareils et « le contrôle sans faille. »

Ne pas se contenter de la gamme Galaxy et éteindre sa propre galaxie de partenaires est depuis longtemps le souhait de Samsung qui a eu jusque-là du mal à séduire avec son ambitieuse plateforme SmartThings. Les petites pierres blanches commencent à se mettre en place.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles