Pas de problème pour la vidéo 8K : l’UFS 3.1 promet des débits monstrueux

Pour les flagships de fin 2020

 

Leader sur le marché de la mémoire vive et du stockage pour smartphones, Samsung indiquait ce 17 mars avoir lancé la production de masse de ses modules mémoire UFS 3.1. Selon la marque, ce nouveau type de stockage serait jusqu'à trois fois plus rapide en vitesse d'écriture que les solutions actuelles.

Vous comptez acheter un smartphone haut de gamme lancé sur la seconde moitié de 2020 ? Il risquera fort d’être équipé de stockage UFS 3.1 estampillé Samsung. Le géant coréen, leader sur le marché de la mémoire vive et du stockage pour appareils mobiles, vient d’annoncer avoir lancé la production en masse de son eUFS 3.1 (embedded Universal Flash Storage). Ce nouveau type de mémoire flash conçue pour les smartphones serait, selon Samsung, jusqu’à trois plus rapide en écriture que les solutions premium actuellement utilisées par des marques comme OnePlus, ASUS ou encore Xiaomi.

De quoi passer la barre symbolique des 1 Go/s en vitesse d’écriture et coller un peu mieux encore à la demande alors que l’enregistrement de vidéos 4K et 8K se généralise de plus en plus sur nos mobiles.

Des modules 128, 256 et 512 Go annoncés par Samsung

Dans son communiqué, Samsung indique qu’il proposera ses nouveaux modules mémoire en capacités 128, 256 et 512 Go. La firme entre par ailleurs dans les détails de ce que cet UFS 3.1 proposera en termes de performances.

« Avec une vitesse d’écriture séquentielle de plus de 1 200 Mo/s, le module 512 Go eUFS 3.1 est deux fois plus rapide qu’un PC basé sur du stockage SATA (540 Mo/s), et dix fois plus rapide qu’une carte microSD UHS-I (90 Mo/s) », assure notamment la firme. « Cela signifie que les consommateurs peuvent profiter de la vitesse d’un ordinateur portable ultra-mince lorsqu’ils stockent des fichiers volumineux comme des vidéos de 8K ou plusieurs centaines de photos de grande taille dans leur smartphone, sans aucune mise en mémoire tampon (…) ».

« Les téléphones équipés du nouveau système eUFS 3.1 ne mettront qu’environ 1,5 minute pour transférer 100 Go de données, alors que les téléphones basés sur le système UFS 3.0 nécessitent plus de quatre minutes », lit-on plus loin. « En termes de performances aléatoires, les modules 512 Go d’eUFS 3.1 traitent des données jusqu’à 60 % plus rapidement que la version UFS 3.0 largement utilisée, en offrant 100 000 opérations d’entrée/sortie par seconde (IOPS) en lecture et 70 000 IOPS en écriture ».

S’il est difficile de prédire quel mobile profitera en premier de ces modules UFS 3.1 et du surplus de vitesse qu’ils prodigueront, il y a fort à parier que le futur Galaxy Note 20 fera office de porte-étendard de Samsung pour ce nouveau standard. Nous devrions en savoir plus durant l’été.

Les derniers articles