Test des Sennheiser Conversation Clear Plus : des écouteurs sans fil qui se prennent pour des aides auditives

Casques et écouteurs • 2023

Désormais filiale du groupe Sonova, spécialiste des aides auditives, Sennheiser a lancé des écouteurs sans fil... pour mieux entendre autour de vous. Voici le test complet des Sennheiser Conversation Clear Plus.

Les Sennheiser Conversation Clear Plus // Source : Chloé Pertuis - Frandroid
Les Sennheiser Conversation Clear Plus // Source : Chloé Pertuis - Frandroid
 

En 2021, face aux difficultés rencontrées par sa division grand public, Sennheiser a été racheté par le constructeur suisse Sonova. Méconnue dans le domaine de l’audio, cette entreprise suisse est en fait spécialisée dans les aides auditives et les implants cochléaires. Elle s’adresse donc en premier lieu aux personnes sourdes et malentendantes. Néanmoins, pour son premier produit estampillé Sennheiser, la marque suisse cherche désormais à s’appuyer sur la renommée de la marque allemande pour proposer des écouteurs visant à faire le lien entre les deux domaines des écouteurs sans fil et des aides auditives. C’est dans ce cadre que sont nés les Sennheiser Conversation Clear Plus, des écouteurs sans fil hors de prix, mais qui viennent flatteusement compléter la gamme de dispositifs Phonak de Sonova dont la plupart sont proposés à plus de 1000 euros.

Sennheiser Conversation Clear Plus Fiche technique

Modèle Sennheiser Conversation Clear Plus
Format Ecouteurs sans fil
Batterie amovible Non
Microphone Oui
Réduction de bruit active Oui
Autonomie annoncée 27 heures
Type de connecteur USB Type-C
Poids 12,6 g
Prix 766 €
Fiche produit

Ce test a été réalisé avec des écouteurs fournis par le constructeur.

Sennheiser Conversation Clear Plus Design

Avec les Conversation Clear Plus, l’idée de Sonova est simple : permettre aux personnes ayant un déficit auditif de trouver des appareils auditifs qui ont l’air d’écouteurs sans fil classiques. L’idée n’est ainsi pas de cacher les oreillettes, mais de leur donner un aspect d’écouteurs true wireless. Surtout, en affichant le logo Sennheiser, Sonova espère rompre avec le stigmate que certaines personnes pourraient ressentir en achetant un premier dispositif d’aide auditive.

Les Sennheiser Conversation Clear Plus ressemblent à des écouteurs classiques
Les Sennheiser Conversation Clear Plus ressemblent à des écouteurs classiques // Source : Chloé Pertuis – Frandroid

Il faut dire que, de prime abord, les Sennheiser Conversation Clear Plus ont effectivement un aspect d’écouteurs sans fil classiques. On a ici affaire à des écouteurs dotés de courtes tiges orientées vers la bouche et sur lesquelles on peut clairement distinguer l’emplacement des microphones. Il faut dire que tout l’intérêt des Conversation Clear Plus est, comme leur nom l’indique, d’analyser les bruits ambiants. Pas question donc ici de proposer des petits micros discrets.

Les écouteurs sont par ailleurs au format intra-auriculaire et sont donc fournis avec trois paires d’embouts en silicone. Ceux-ci, de forme ovale, vont ainsi vous permettre d’adapter au mieux les écouteurs à la forme de votre conduit auditif. En plus de ces embouts, Sennheiser propose des ailettes de maintien que l’on peut changer — là encore, avec trois tailles proposées — pour s’assurer que les Conversation Clear Plus tiendront bel et bien dans le pavillon auriculaire. Une approche qui n’est pas sans rappeler celle de Bose avec ses récents QuietComfort Earbuds II.

Les Sennheiser Conversation Clear Plussont fournis avec trois paires d'embouts et trois paires d'ailettes
Les Sennheiser Conversation Clear Plussont fournis avec trois paires d’embouts et trois paires d’ailettes // Source : Chloé Pertuis – Frandroid

Les Sennheiser Conversation Clear Plus s’avèrent plutôt confortables et peuvent être portés sans trop de gêne pendant plusieurs heures consécutives. Bien évidemment, cela dépendra avant tout de la taille de votre oreille, mais, avec un poids de 5,7 grammes, ils sont plutôt légers. En revanche, ils sont plutôt volumineux et auront plus de mal à ne pas fatiguer les plus petites oreilles.

Le boîtier des Sennheiser Conversation Clear Plus

Le boîtier des Sennheiser Conversation Clear Plus est massif, avec un format de 68 x 66,9 x 32,6 mm et un poids de 55 grammes. Certes, cela fait peu pour des aides auditives, mais on est bien au-delà de ce que proposent la plupart des constructeurs d’écouteurs sans fil.

Si le boîtier peut tenir dans une grande poche de veste ou un sac à main sans trop de souci, il aura plus de mal à tenir dans une poche de pantalon. Surtout, il ne tiendra certainement pas dans une poche à gousset de jean.

Le boîtier des Sennheiser Conversation Clear Plus est massif
Le boîtier des Sennheiser Conversation Clear Plus est massif // Source : Chloé Pertuis – Frandroid

Le boîtier est par ailleurs tout en plastique avec des formes arrondies et le logo Sennheiser sur la face supérieure. Compte tenu de son grand format, il n’est pas des plus aisé à ouvrir à une seule main. Par ailleurs, les écouteurs peuvent avoir du mal à bien se positionner dans leur emplacement pour la recharge. Bref, on aurait apprécié un boîtier plus compact, avec des écouteurs mieux positionnés dans un emplacement plus restreint pour éviter les recharges à vide si les connecteurs magnétiques ne sont pas parfaitement positionnés.

Les Sennheiser Conversation Clear Plus dans leur boîtier
Les Sennheiser Conversation Clear Plus dans leur boîtier // Source : Chloé Pertuis – Frandroid

Notons que le boîtier des Conversation Clear Plus affiche une LED en façade, sous la fente pour ouvrir le boîtier. Au dos, on va retrouver une prise USB-C pour la recharge. Pour l’appairage en revanche, il faudra nécessairement passer par les boutons des écouteurs.

Étanchéité et utilisation sportive des Sennheiser Conversation Clear Plus

Les Sennheiser Conversation Clear Plus ne sont pas certifiés pour leur étanchéité. Les écouteurs ne sont d’ailleurs pas annoncés comme résistants à l’eau, qu’il s’agisse de l’immersion, bien évidemment, mais également la transpiration ou la pluie. Par précaution, surtout compte tenu de leur prix, il vaudra donc mieux éviter de les porter pendant des séances de sport.

Sennheiser Conversation Clear Plus Usage et application

Comme indiqué un peu plus tôt, les Sennheiser Conversation Clear Plus ne sont pas dotés d’un bouton d’appairage présent sur le boîtier. Cela leur permet donc de vous connecter à un smartphone ou un ordinateur même si vous n’avez pas le galet sous la main avec vous. Il suffit pour cela d’appuyer pendant quelques secondes sur les boutons des deux écouteurs jusqu’à ce qu’ils clignotent en bleu. Dès lors, les écouteurs apparaissent dans les paramètres Bluetooth de votre téléphone ou de votre ordinateur.

Les contrôles des Sennheiser Conversation Clear Plus

Pour contrôler les Sennheiser Conversation Clear Plus, il vous faudra donc vous familiariser avec les boutons physiques présents en haut de chaque tige. Malheureusement, le coup de main n’est pas des plus aisés à prendre et les différentes fonctions dépendront du mode avec lequel vous utilisez les écouteurs. En règle général, en mode stream (celui utilisé pour écouter de la musique), voici les contrôles proposés :

  • Pression simple à gauche : augmenter les sons ambiants
  • Pression simple à droite : augmenter le volume de la musique
  • Pression longue à gauche : mode relax
  • Pression longue à droite : mode communication
  • Double appui à gauche : assistant vocal
  • Double appui à droite : lecture / pause

Notons par ailleurs que les doubles appuis sont à distinguer de la pression sur les boutons. Il vous faudra tapoter deux fois au bout de la tige, et non pas appuyer sur les boutons. Étrangement, Sennheiser propose ici à la fois des contrôles par tapotement et par boutons physiques.

Les Sennheiser Conversation Clear Plussont dotés de boutons physiques
Les Sennheiser Conversation Clear Plussont dotés de boutons physiques // Source : Chloé Pertuis – Frandroid

Impossible également d’utiliser les commandes physiques pour changer de piste ou réduire le volume de la piste tout en conservant une réduction de bruit active, il vous faudra nécessairement passer par les contrôles du smartphone. Surtout, ces commandes sont fixes et ne peuvent pas être modifiées depuis les options dans l’application dédiée de Sennheiser : Conversation Clear.

En outre, les fonctions présentées ci-dessous sont celles pour le mode stream, mais deux autres modes sont proposés communication et relax. Si le double appui à gauche ou à droite produira les mêmes contrôles avec ces deux modes, l’appui court permettra cette fois d’augmenter ou de diminuer le volume. La pression longue vous permettra quant à elle de changer de mode. Le pli n’est pas aisé à prendre et même après une semaine de test, j’ai parfois eu du mal à me souvenir de comment effectuer telle ou telle action. Mieux vaudra donc garder la notice sous la main.

L’application Sennheiser Conversation Clear

Si Sennheiser propose déjà une application pour ses casques et écouteurs, Sennheiser Smart Control, les Conversation Clear plus nécessitent cependant de passer par une autre application mobile : Sennheiser Conversation Clear. Celle-ci est indiquée sur le Play Store et l’App Store comme développée par Sonova, signe qu’il s’agit bel et bien d’un produit conçu avant tout dans le but d’aider les personnes malentendantes.

Concrètement, l’application Conversation Clear ne se présente pas du tout de la même manière que Smart Control. Il n’est pas question ici de proposer plusieurs modes de réduction de bruit, de paramétrer les contrôles tactiles ou de modifier l’égaliseur des écouteurs. Après quelques essais d’audition pour vous permettre d’affiner le volume sonore et le niveau de clarté du son, vous aurez alors accès à trois onglets : relax, communication et stream.

Concrètement, le mode relax est celui qui va proposer une réduction active du bruit avec une jauge permettant de laisser passer de 0 à 100 % des sons extérieurs.

Le mode communication, au contraire, va vous permettre d’entendre les sons autour de vous et éventuellement d’augmenter la clarté pour que les Conversation Clear Plus captent mieux les voix.

Le mode stream est quant à lui celui qui va vous permettre d’écouter de la musique sur les écouteurs ou de regarder une vidéo. Il s’activer automatiquement lorsque vous lancer la lecture et va vous permettre de régler l’équilibre entre les sons externes et la musique jouée dans les écouteurs. Par exemple, en basculant le curseur complètement vers la droite, du côté « audio », vous allez entendre la musique fortement, mais très peu les sons extérieurs. De l’autre côté, vers « externe », le volume de la musique sera très faible et vous entendrez fortement les sons extérieurs.

Outre ces trois modes, l’application va permettre évidemment de mettre à jour le firmware des écouteurs, mais aussi d’afficher leur niveau de batterie. Vous pourrez également mettre à jour le profil sonore si celui que vous avez configuré initialement — pour le volume ou le niveau de clarté — n’est pas assez efficace.

Malheureusement, il vous faudra nécessairement créer un compte chez Sennheiser pour utiliser l’application, puisqu’elle nécessite que vous vous authentifiiez.

La connexion Bluetooth des Sennheiser Conversation Clear Plus

Les Sennheiser Conversation Clear Plus sont compatibles avec le Bluetooth en version 4.2. Autant le dire de suite, c’est loin, très loin d’être idéal et la configuration avec un smartphone ressemble à s’y méprendre à un des douze travaux d’Hercule.

Dans les faits, après une première connexion aux écouteurs, votre écouteur va se connecter à chacune des deux oreilles, pour un total de trois appareils Bluetooth connectés en simultanée : « ConCPlus », « L-ConCPlus » et « R-ConCPlus ». Il m’est par ailleurs arrivé que l’un des deux écouteurs refuse de se connecter au smartphone, malgré le clignotement en bleu de sa LED qui indiquait pourtant le mode appairage. Par ailleurs, avec un Huawei P30, les écouteurs n’ont tout simplement pas pu se connecter individuellement et seule la connexion à la paire « ConCPlus » a pu se faire.

La connexion Bluetooth des Sennheiser Conversation Clear Plus peut s'avérer capricieuse
La connexion Bluetooth des Sennheiser Conversation Clear Plus peut s’avérer capricieuse // Source : Chloé Pertuis – Frandroid

Bref, on est loin, très loin, de l’expérience proposée habituellement sur des écouteurs sans fil de Sennheiser. On espère fortement que les Conversation Clear Plus seront mis à jour à l’avenir ou, à défaut, que les prochains modèles proposeront un contrôleur Bluetooth plus moderne. Par ailleurs, si l’on parle habituellement des codecs audio Bluetooth dans la partie audio dédiée, profitons-en pour signaler que les écouteurs ne prennent en charge que le codec SBC, pas même l’AAC. Là aussi, cette lacune démontre bien le retard technologique dont font preuve les Conversation Clear Plus.

Notons cependant que les écouteurs proposent une latence audio Bluetooth relativement correcte, mesurée à 186 ms en SBC. C’est un peu élevé pour jouer confortablement sur smartphone, mais malheureusement la latence est inhérente à la connectivité Bluetooth, en particulier sur Android.

Sennheiser Conversation Clear Plus Réduction de bruit

Tout le concept des Conversation Clear plus tourne autour des trois modes qu’on a abordés précédemment. C’est en effet eux qui vont permettre de gérer la réduction de bruit active, via le mode relax, le mode transparent, grâce au mode communication, ou l’équilibre entre ces deux fonctions en écoutant de la musique, via le mode streaming.

Le mode Relax

Le mode relax peut-être assimilé à un mode de réduction de bruit active classique… à condition que vous n’écoutiez pas de musique. Il s’agit ici simplement de vous isoler dans une bulle de calme, mais sans proposer de lecture de médias — pour ça, on passera par le mode streaming.

Concrètement, le mode relax va ainsi analyser les sons ambiants capturés par les microphones et effectuer une inversion de phase afin que vous ne les entendiez pas dans les écouteurs. Concrètement, ce mode va vous permettre de régler les sons extérieurs de 0 à 100 %.

Les Sennheiser Conversation Clear Plus adans les oreilles
Les Sennheiser Conversation Clear Plus dans les oreilles // Source : Chloé Pertuis – Frandroid

La réduction de bruit proposée ici est de très bonne qualité et permet véritablement de s’isoler, du moins des fréquences les plus graves. Malheureusement, les écouteurs ont un peu plus de mal à réduire les fréquences médiums ou aiguës, surtout les plus ponctuelles. Par exemple, vous entendrez encore les sons mécaniques dans le métro, mais beaucoup moins le ronronnement des roues sur les rails. Les voix humaines sont également réduites, mais restent audibles.

Dans l’ensemble, même avec les sons externes à 0 %, les Conversation Clear Plus font moins bien que les meilleurs écouteurs à réduction de bruit active que sont les AirPods Pro 2 d’Apple ou les QC Earbuds II de Bose.

Le mode Communication

À l’opposé, le mode communication va quant à lui vous permettre de vous concentrer uniquement sur les fréquences des voix autour de vous. Dit concrètement, cela signifie que les écouteurs ne vont capturer que les voix, et pas l’ensemble des sons alentour. L’idée, par exemple, est de vous permettre de tenir une discussion dans un bar ou un café bruyant, tout en vous assurant d’entendre surtout la personne à qui vous parlez et non pas tout le brouhaha.

Les écouteurs vont analyser les sons alentour pour jauger au mieux de l’environnement dans lequel vous vous trouvez et calibrer au mieux les sons à réduire et ceux à conserver. Concrètement, cela signifie donc que, dans une pièce au calme, l’effet sera plutôt faible. Dans un lieu bruyant en revanche, le filtre sera plus prononcé. En contrepartie, les écouteurs vont avoir tendance à ne mettre en avant que les fréquences médiums et donc à proposer un son assez fatigant à l’écoute, qui va manquer de profondeur.

Les micros des Sennheiser Conversation Clear Plus
Les micros des Sennheiser Conversation Clear Plus // Source : Chloé Pertuis – Frandroid

L’effet peut par ailleurs être davantage prononcé grâce à l’option « accentuation de la clarté » qui va vraiment se prononcer sur les fréquences médiums des voix humaines — quitte à provoquer une fatigue auditive plus importante encore.

Dans l’ensemble, cette fonction est intéressante, mais il peine à se distinguer de ce que propose déjà Apple avec le mode aide auditive des AirPods. Surtout, avec l’arrivée du Bluetooth LE Audio à terme sur Android, la plupart des écouteurs sans fil classiques devraient proposer une fonction similaire.

Le mode stream

Enfin, le mode stream, utilisé pour l’écoute de musique, peut lui aussi permettre de faire varier les sons ambiants. Pour ce faire, il vous faudra ajuster la jauge entre les bruits extérieurs et les sons joués sur le smartphone, comme on l’a vu plus tôt.

Sennheiser Conversation Clear Plus Audio

Pour la partie audio de ses écouteurs, Sennheiser a intégré de larges transducteurs de 12 mm de diamètre. De quoi permettre, selon le constructeur, une restitution des fréquences de 20 à 20 000 Hz. Notons par ailleurs que les Conversation Clear Plus ne sont compatibles qu’avec un seul codec audio Bluetooth : le SBC.

Les grilles de transducteurs des Sennheiser Conversation Clear Plus
Les grilles de transducteurs des Sennheiser Conversation Clear Plus // Source : Chloé Pertuis – Frandroid

Pour tester les Sennheiser Conversation Clear Plus, j’ai connecté les écouteurs à un Vivo X80 Pro et écouté des titres sur Spotify en qualité « très élevée », c’est-à-dire des fichiers ogg vorbis encodés à 320 kb/s. Par ailleurs, j’ai utilisé un profil sonore moyen, avec la clarté du son réglé au cran 4 sur 7 proposés. Le cran 1 proposait en effet des voix trop étouffées tandis que le cran limitait les fréquences autres que les médiums. Le cran 4 est par ailleurs celui proposé d’office par Sennheiser.

Malheureusement, même si le constructeur communique sur une réponse en fréquence de ses écouteurs de 20 à 20 000 Hz, force est de constater que la réponse en fréquence mesurée indique une signature bien plus faible dans les aigus. On a ici affaire à des écouteurs qui vont peiner à retranscrire les fréquences au-delà de 10 000 Hz, c’est-à-dire les sons les plus aigus.

Comme nous l’indiquions dans notre dossier dédié à la signature sonore, ce profil de courbe descendant se caractérise par un son assez sec, sans grande précision. Ici, on a également affaire à un grave qui va manquer clairement de volume, renforçant ce rendu très sec.

Courbe de réponse en fréquence des Sennheiser Conversation Clear Plus
Courbe de réponse en fréquence des Sennheiser Conversation Clear Plus // Source : Frandroid

De fait, les Sennheiser Conversation Clear Plus sont avant tout conçus pour mettre les voix en avant. Et à ce petit jeu, force est de constater que le pic observé à 2000 Hz se traduit bel et bien à l’écoute musicale. Sur The Logical Song de Supertramp, le rendu d’ordinaire assez entraînant grâce à la profondeur de la basse est ici bien plus terne. C’est surtout la voix de Roger Hodgson qui prend l’ascendant, accompagné du clavier ou de la guitare. Il en va de même sur Come Away with Me de Norah Jones, titre d’ordinaire chaleureux, qui peine ici à restituer pleinement le timbre de la chanteuse. Les Conversation Clear Plus ont la fâcheuse tendance à trop pousser les médiums et à faire disparaître le reste du spectre.

Dit plus simplement, on a parfois l’impression d’avoir affaire à des écouteurs d’entrée de gamme. C’est particulièrement dommage compte tenu du tarif des Conversation Clear Plus.

Évidemment, si cette signature sonore n’est guère flatteuse sur des titres de jazz ou de rock, elle s’avère encore pire sur des titres électro ou de hip-hop. Berzerk d’Eminem perd ainsi toute son ampleur et ressort particulièrement sec et plat une fois joué par les Sennheiser Conversation Clear Plus.

Bref, les écouteurs ont beau être plutôt convaincants pour le mode transparent, ils sont bien plus à la traîne pour le rendu musical.

Sennheiser Conversation Clear Plus Micro

Les Sennheiser Conversation Clear Plus sont dotés de microphones orientés vers la bouche de l’utilisateur. De quoi laisser penser que les écouteurs sont particulièrement efficaces pour capter votre voix et la restituer à votre interlocuteur au bout du fil. Malheureusement, il n’en est rien.

Les écouteurs de Sennheiser ont bien trop tendance à restituer l’ensemble des bruits ambiants et votre voix aura bien du mal à se faire entendre dans un environnement bruyant. Non seulement les bruits alentour prendront rapidement l’ascendant — malgré les micros à formation de faisceau — mais les microphones sont également particulièrement sensibles aux bruits du vent. Durant mon test, mon interlocuteur, qui a pourtant l’habitude que je l’appelle avec différentes paires d’écouteurs sans fil, a qualifié sans sourciller l’expérience de « très mauvaise » durant notre conversation.

En intérieur, les écouteurs s’en sortent un peu mieux et permettent bel et bien de restituer votre voix, sans toutefois qu’elle soit particulièrement claire… à condition toutefois d’être dans le calme complet. Le moindre bruit aura en effet tendance à être capté par les micros. C’est bien évidemment le cas pour les bruits ponctuels, mais également pour des bruits plus constants comme un robinet d’eau ouvert si vous faites la vaisselle.

Sennheiser Conversation Clear Plus Autonomie

Les Sennheiser Conversation Clear Plus en eux-mêmes sont équipés d’accumulateurs de 70 mAh, tandis que le boîtier intègre une batterie de 500 mAh. D’après Sennheiser, cette autonomie permettrait aux écouteurs de fonctionner pendant 9 heures consécutives.

De mon côté, j’ai testé l’autonomie des Conversation Clear Plus en mode streaming, donc en écoutant de la musique et en réduisant au maximum les bruits autour de moi. Une manière donc d’émuler une réduction de bruit que l’on pourrait retrouver sur des écouteurs classiques.

Les Sennheiser Conversation Clear Plus en charge dans leur boîtier
Les Sennheiser Conversation Clear Plus en charge dans leur boîtier // Source : Chloé Pertuis – Frandroid

Si Sennheiser annonce jusqu’à 9 heures d’autonomie, je dois bien avouer que l’autonomie que j’ai pu mesurer avec ces paramètres a été bien plus longue. L’écouteur gauche s’est en effet éteint après 12 heures et 46 minutes. À partir de cette première coupure, je n’ai cependant plus pu utiliser l’écouteur droit en mode streaming et ai donc dû passer en mode communication pour écouler les sept derniers points de batterie qui ont été perdus en 2h10.

Dans l’ensemble, même si on ne prend en compte que l’autonomie du premier écouteur à s’éteindre — en l’occurrence le gauche — les Conversation Clear Plus proposent donc une autonomie très confortable pour des écouteurs sans fil. Rappelons que la plupart peinent à dépasser des sept à huit heures d’autonomie. On est cependant loin de l’autonomie proposée sur de véritables aides auditives, dont la longévité avoisine généralement les 24 heures.

La prise USB-C au dos du boîtier des Sennheiser Conversation Clear Plus
La prise USB-C au dos du boîtier des Sennheiser Conversation Clear Plus // Source : Chloé Pertuis – Frandroid

Pour la recharge des écouteurs dans leur boîtier en revanche, c’est une autre paire de manches. Déjà, les écouteurs doivent être parfaitement alignés avec les connecteurs, ce qui n’est pas des plus aisés compte tenu de la largeur de l’emplacement. Par ailleurs, la recharge s’avère particulièrement longue. En partant d’écouteurs complètement vidés, il m’aura fallu 2h27 pour passer de 0 à 100 % de charge sur les Sennheiser Conversation Plus. À titre de comparaison, la plupart des écouteurs du marché proposent une charge complète entre 30 et 60 minutes.

Le boîtier des écouteurs en lui-même peut par ailleurs être rechargé en USB-C à l’aide d’un court câble USB-A vers USB-C — sans adaptateur secteur fourni — ou par induction grâce à la charge sans fil Qi.

Sennheiser Conversation Clear Plus Prix et date de sortie

Les Sennheiser Conversation Clear Plus sont disponibles depuis le 20 janvier. Proposés uniquement en noir, ils sont proposés en France au prix de 849 euros. Si ce tarif peut sembler très élevé pour une paire d’écouteurs sans fil — et il l’est — il est à comparer au prix des aides auditives, proposées généralement à plus de 1000 euros. Néanmoins, contrairement aux aides auditives, les écouteurs de Sennheiser ne bénéficient pas de remboursement total ou partiel par l’assurance maladie, puisqu’il ne s’agit pas de dispositif médical.

Note finale du test
5 /10
Les Sennheiser Conversation Clear Plus sont un produit compliqué à évaluer, puisqu'il s'agit à la fois d'écouteurs Bluetooth et d'un dispositif d'aide auditive.

Si on les prend comme des écouteurs Bluetooth, force est de constater qu'ils sont à la traîne par rapport à la concurrence. Le rendu sonore est bien trop appuyé sur les médiums, ce qui provoque un rendu sec et plat. La qualité d'appel est trop moyenne pour convaincre et la connexion Bluetooth rudimentaire les rend frustrants à utiliser au quotidien. Surtout, leur prix de 800 euros est plus de deux fois plus élevé que celui des meilleurs concurrents.

Si on les prend comme des aides auditives, les Conversation Clear Plus s'en sortent mieux grâce à un très bon rendu des voix. Néanmoins, on peine à trouver de forts avantages par rapport à la fonction proposée nativement par Apple sur ses AirPods. Surtout que l'arrivée du Bluetooth LE Audio devrait démocratiser à terme cet usage sur tous les écouteurs sans fil. Enfin, même si le tarif de 800 euros peut paraître séduisant pour des aides auditives, les Conversation Clear Plus ne sont pas un dispositif médical et ne seront pas remboursés par la sécurité sociale.

Points positifs du Sennheiser Conversation Clear Plus

  • Réduction de bruit correcte

  • Bonne restitution des voix

  • Excellente autonomie

  • Charge sans fil du boîtier

Points négatifs du Sennheiser Conversation Clear Plus

  • Rendu musical sec

  • Prix très élevé

  • Qualité d'appel médiocre

  • Connexion Bluetooth capricieuse

  • Peu de fonctions dans l'application

  • Contrôles non paramétrables