« Puéril » : même dans ses brevets PlayStation, Sony s’estime supérieur à la concurrence

 

Florian Mueller, expert en brevets sur les nouvelles technologies depuis 20 ans, dénonce dans un article de son blog personnel la tendance du constructeur japonais Sony à s'estimer supérieur à ses concurrents dans ses demandes de brevet... depuis plus de dix ans.

Même dans ses demandes de brevets, Sony joue la guerre des consoles face à Microsoft et Nintendo. // Source : Frandroid

Si l’écart entre les ventes de PlayStation 5 et de la Xbox Series X/S n’était pas suffisant, Sony s’amuse à rabaisser ses concurrents dans ses demandes de brevet. C’est en tout cas ce que pointe du doigt l’expert en brevets Florian Mueller, dans un article de son blog Foss Patents publié le dimanche 9 avril 2023.

Relayée le lendemain par le site spécialisé Video Games Chronicle, cette pratique tout à fait légale mais « puérile et peu professionnelle » durerait depuis plus de dix ans, selon cet expert.

« Gratuit, stupide, enfantin »

Spécialiste des brevets relatifs aux nouvelles technologies depuis 20 ans, Florian Mueller réagissait à un article du média en ligne GameRant, évoquant un brevet récent du constructeur japonais.

Dans ce document, Sony décrit l’usage éventuel d’une prochaine télécommande universelle comme compatible autant avec ses produits PlayStation qu’avec « un système de divertissement à domicile d’un fabricant différent bien qu’inférieur. »

Capture d’écran d’une demande de brevet de Sony publiée en 2011, extraite du blog de Florian Mueller. // Source : Foss Patents

Un tacle gratuit envers Microsoft et Nintendo selon GameRant et qui « soulève de graves questions psychiatriques », s’alarme l’expert en brevets sur son blog. Selon Florian Mueller, cette formulation est courante de la part de Sony « depuis une douzaine d’années dans des dizaines de demandes de brevet différentes », capture d’écran d’un brevet de 2011 à l’appui.

Pour appuyer sa critique, l’expert affirme que même si ses concurrents lui sont réellement inférieurs sur un marché donné, « cela ne signifierait pas que toute invention qu’un brevet Sony prétend décrire […] est par définition innovante et mérite une protection par brevet. »

Dans un tweet, il résume un dénigrement « gratuit, puéril et non professionnel ».

Un expert lui-même pro-Microsoft ?

Toujours dans son article de blog, Florian Mueller s’étonne même que des bureaux de brevet n’aient pas demandé à Sony de cesser cette pratique, arguant que « les demandes de brevet ne sont pas censées être des instruments de propagande pour la guerre des consoles ».

Pour autant, Video Games Chronicle note dans une version mise à jour de son article que Florian Mueller n’est pas forcément neutre sur cette question. Comme le précise le média en ligne, le blog de l’expert cite Microsoft comme un « client », tandis que sa page LinkedIn indique qu’il a travaillé chez l’éditeur de jeux vidéo Blizzard de 1995 à 1998. Une entreprise désormais détenue par Activision-Blizzard et que Microsoft tente actuellement de racheter.

Malgré cette proximité et le champ lexical très critique de Florian Mueller, Video Games Chronicle estime que sa critique reste valide du fait de son expérience dans le domaine. La formulation de Sony reste dans tous les cas étonnante et inutile pour des demandes de brevet.


Le saviez-vous ? Google News vous permet de choisir vos médias. Ne passez pas à côté de Frandroid et Numerama.