Une demande de brevet déposée par Sony montre que le constructeur travaille sur une manette qui pourrait se connecter directement aux serveurs de jeu. Un principe déjà présenté par Google pour Stadia.

Une manette de PlayStation 4 utilisée avec un smartphone Android

Une manette de PlayStation 4 utilisée avec un smartphone Android

Le marché du gaming est en train de changer ! Avant, il y a avait les joueurs PC contre les joueurs console. Puis, les joueurs PC et consoles contre les joueurs mobiles. Enfin, le cloud gaming arrive peu à peu et vient chambouler tout ce marché et commence à faire trembler les gros acteurs en place. « Trembler » est cependant un bien grand mot : Microsoft, avec xCloud, et Sony, avec PlayStation Now, se sont tous les deux lancés sur le marché du cloud gaming.

Toutefois, Google fait peur. Très peur, surtout à quelques mois du lancement des nouvelles consoles, la Xbox Scarlett et la PlayStation 5. Le premier indice en ce sens est la baisse de prix récente du PlayStation Now, s’alignant sur les tarifs de… Google Stadia. Le second indice est une demande de brevet déposée par Sony au sujet d’une technologie que l’on connait aujourd’hui sur Stadia.

Une manette connectée

Une demande de brevet déposée par Sony et repérée par TechTastic montre que le constructeur nippon travaille actuellement sur « une manette connectée au réseau pour une communication directe avec le jeu dans le cloud ». C’est une technique utilisée par Google pour réduire un peu la latence perçue par le joueur, en connectant directement la manette à internet avant d’envoyer les informations aux serveurs de jeu plutôt qu’à la console (ou quelle que soit la plateforme) qui servirait d’intermédiaire.

La latence est une limite importante du cloud gaming aujourd’hui, les joueurs cherchant à retrouver les mêmes sensations qu’en local tout en étant connectés à un serveur situé à des centaines, voire des milliers de kilomètres. Google de son côté imagine notamment un système anticipant par le biais de machine learning les prochaines actions des joueurs afin de réduire la latence de l’action.

Pas pour la PlayStation 5

Certains y voient là des indices concernant la manette de la PlayStation 5, ce qui est de toute évidence une extrapolation très anticipée. En effet, le brevet en question est une continuation de la demande numéro 13 / 839 382, déposée le 13 mars 2012. Il est d’ailleurs à plusieurs reprises question de consoles comme les PlayStation, PlayStation 2 et PlayStation 3, la PlayStation 4 n’étant pas encore sortie au moment de la demande initiale de dépôt de brevet.

Brevet cloud gaming de Sony

Brevet cloud gaming de Sony, notez la présence d’une PS3

Le brevet tout entier détaille d’ailleurs davantage le concept même du PlayStation Now que celui de cette manette connectée. Il est donc clair que le brevet évoque des généralités autour du service de cloud gaming de Sony plus que la manette de la future console du constructeur. S’il est possible que Sony souhaite fusionner ses branches vidéoludiques (cloud et physique) avec une manette DualShock 5 compatible à la fois avec la PS5 et avec le service PlayStation Now (sans passer par la console), c’est encore loin d’être le cas, et il y a fort à parier que pour des raisons de coûts de production, des manettes traditionnelles seront fournies avec la PlayStation 5, tandis qu’une manette spéciale, plus onéreuse, sera proposée à ceux qui sont intéressés par le cloud gaming et souhaitent une meilleure latence.