PlayStation 5 : rétrocompatibilité, performances, SSD… Sony déballe tout sur sa console next gen

🎮 Elle sera bel et bien moins puissante que la Xbox Series X

 

Sony a présenté ce mardi l'ensemble des caractéristiques de la PS5. Voici toutes les informations à retenir.

Mark Cerny de Sony a présenté les caractéristiques de la PS5

Mark Cerny de Sony a présenté les caractéristiques de la PS5

Sony a finalement dévoilé ce mercredi l’ensemble des caractéristiques de sa PlayStation 5. Il faut dire que le constructeur japonais avait été plutôt silencieux à propos de sa nouvelle console jusqu’à présent. La firme n’avait en effet présenté que le nom et le logo officiel de la PS5. En face, Microsoft a déjà livré de nombreuses informations sur la Xbox Series X, qu’il s’agisse de son design ou de ses caractéristiques techniques.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Le retard a donc été rattrapé ce mardi avec la présentation de la nouvelle PlayStation 5 et, d’emblée, Sony a annoncé que sa nouvelle console serait équipée d’un SSD en remplacement du bon vieux disque dur présent sur les consoles de Sony depuis plusieurs générations. Pour justifier ce passage du disque dur au SSD, Sony affirme avoir discuté avec les développeurs de par le monde pour savoir ce qu’ils pensaient de la génération actuelle et ce qu’ils souhaitaient pour la prochaine. Parmi les nouveautés les plus attendues des développeurs, Sony cite la présence d’un SSD.

Un SSD pour supprimer les temps de chargement

D’après le consolier japonais, ce SSD permet le chargement de 2 Go de données en 0,27 seconde. Le « SSD donne de la liberté aux game designers », selon Sony. Ceux-ci n’auront plus besoin de régions de transition dans les mondes en open world pour permettre aux développeurs de charger plusieurs gros bâtiments en même temps par exemple. Ça évite également au jeu de dupliquer les différents éléments dans le disque dur. De fait, les SSD permettront la lecture du Blu-Ray en simultané, avec une copie des données en temps réel sur le SSD. De quoi supprimer la phase d’installation du jeu. « Le SSD sur la PS5 sera quasiment comme de la RAM », indique en effet Sony, qui promet un chargement des jeux 100 fois plus rapide que sur disque dur, avec une vitesse de 5,5 Go/s. Du côté de la mémoire, la PS5 sera par ailleurs dotée de 16 Go en GDDR6.

La vPS5 pourra avoir un stockage étendu par SSD en PCIe 4.0

La PS5 pourra avoir un stockage étendu par SSD en PCIe 4.0

Quant à la capacité de ce SSD, Sony indique que le modèle de base de sa console intégrera un SSD de 825 Go, mais explique qu’il sera possible de l’étendre. Il sera ainsi possible d’utiliser un disque dur externe, surtout pratique pour les jeux PS4 — ou PS4 Pro — qui ne nécessitent pas une vitesse de lecture particulièrement rapide grâce à la rétrocompatibilité de la PlayStation 5. Il sera également possible d’étendre le stockage de la PS5 avec un SSD au format NVMe M.2. Néanmoins, Sony ne précise pas quels modèles seront proposés et indique que cette possibilité arrivera après le lancement de la console, le temps que le constructeur puisse recommander des SSD compatibles.

Quant au processeur, Sony explique qu’il s’agira d’une puce spécialement conçue pour la PlayStation 5 basée, comme prévu, sur les puces Zen 2 d’AMD. Il est cadencé à une vitesse de 3,5 GHz.

Une puissance graphique de 10,28 TFlops

Du côté de la puce graphique, la PS5 aura une puissance de 10,28 TFlops en utilisant 36 CU à 2,23 GHz. C’est un peu moins que les 12 TFLOPS de la Xbox Series X. Outre la puissance brute en elle-même du GPU, la PlayStation 5 pourra également profiter du Ray Tracing. Les développeurs pourront ainsi utiliser un « moteur d’intersection » afin de profiter d’effets de reflets, d’ombre et de lumière dans les jeux comme c’est déjà le cas avec les cartes graphiques RTX de Nvidia sur PC. Selon Sony, certains jeux PS5 en développement utiliseraient déjà l’ensemble des effets du Ray Tracing, et non pas seulement certains aspects comme c’est encore le cas sur PC.

Sony affirme également avoir fait des efforts en matière de consommation pour la console. Pour ce faire, le consolier a utilisé un CPU et un GPU à rafraîchissement variable. Pour les jeux les moins exigeants, la PS5 n’utilisera pas l’ensemble de ses ressources. De même, la puissance exigée pour le processeur ou la puce graphique sera délivrée en fonction de la demande des deux puces par un centre de contrôle de l’alimentation.

Un tout nouveau moteur audio en 3D

Enfin, Sony a également dévoilé un tout nouveau moteur pour l’audio 3D, baptisé Tempest Engine. Ce moteur est capable d’émuler 50 sources d’audio différentes, pratique notamment dans le cadre de la réalité virtuelle avec un casque dédié. Plusieurs centaines de sources audio pourront également être jouées simultanément, sans que les développeurs aient à privilégier un son plutôt qu’un autre.

La PlayStation 5 de Sony devrait être lancée à la fin de l’année, avant Noël. Le constructeur japonais a dévoilé de nombreuses informations à son sujet, mais il lui reste encore quelques points majeurs à présenter. On pense notamment au design de la console, qui n’a toujours pas été dévoilé par la marque, mais également à son prix de lancement ou au catalogue des jeux disponibles lors de sa sortie. On devrait en savoir plus sur ces différents éléments dans les prochains mois.

Les derniers articles