Tesla veut devenir l’Android de la voiture électrique : pourquoi c’est une bonne nouvelle

 

Elon Musk a profité d'une entrevue avec le PDG de Ford, Jim Farley, pour soumettre l'idée d'un code diffusé sous licence Open Source à destination du reste de l'industrie. À la manière d'Android pour les smartphones, et si Tesla devenait le futur standard des systèmes embarqués ?

Dans le monde de l’automobile, une chose est universellement admise : les systèmes d’infodivertissement embarqués ne sont pas bons, à de rares exceptions près. En effet, combien préfèrent utiliser Android Auto ou Apple CarPlay plutôt que le système proposé par le constructeur ?

À ce jeu, Tesla a réussi à se démarquer du lot avec une interface fluide et agréable, bien qu’imparfaite. Et si l’on en croit les discussions entre le PDG de Tesla et celui de Ford, Tesla pourrait plus largement diffuser le code source de son logiciel embarqué.

Un futur « Tesla OS » sur les Ford ?

Il ne faut pas s’imaginer acheter une Ford Mustang Mach-e et bénéficier de la même expérience logicielle qu’une Tesla Model Y cette année, bien entendu, mais l’idée n’est pas forcément dénuée de sens. En effet, Elon Musk a hier discuté sur Twitter Spaces avec Jim Farley, le PDG de Ford comme le relaye Tech Crunch, et ce dernier a déclaré que « fabriquer un véhicule que l’on peut complètement mettre à jour à distance est très difficile ».

Elon Musk lui a d’ailleurs répondu que « Tesla serait heureux d’apporter son aide sur le plan logiciel ». Cette déclaration arrive au moment où Ford et Tesla ont dévoilé leur coopération pour faire du connecteur Tesla en Amérique du Nord le nouveau standard sur les véhicules électriques de Ford.

Tesla Semi // Source : Motortrend

L’ambiance était donc à la coopération, et bien que la phrase d’Elon Musk n’engage pas formellement Tesla à ce jour, c’est un pas dans une direction intéressante. Musk a ensuite précisé : « de la même manière qu’Android aide l’industrie des smartphones en étant plus ou moins un standard, nous pourrions potentiellement publier plus de code sous licence open source ».

Ce ne serait pas la première fois que Tesla va dans cette direction, puisque dès 2014 l’entreprise a annoncé renoncer à l’exclusivité de ses droits sur ses brevets, et qu’en 2018, une partie du code source des technologies utilisées dans ses véhicules a été dévoilé. Nous verrons bien si les paroles de Musk se concrétisent dans le futur, mais c’est une porte ouverte à la collaboration entre différents constructeurs pour sûr.


Chaque matin, WhatsApp s’anime avec les dernières nouvelles tech. Rejoignez notre canal Frandroid pour ne rien manquer !