Pour accompagner la troisième version de son Autopilot, Tesla et ses équipes travailleraient actuellement sur un nouvel ordinateur soi-disant le plus puissant du monde. Arrivée prévue dans le courant de 2019.

Tesla ne manque pas d’ambitions et de projets. Chaque semaine, son PDG Elon Musk et ses équipes nous prouvent à quel point l’entreprise spécialisée dans la construction de voitures électriques cherche à s’imposer comme un acteur majeur sur le marché de l’automobile de demain. Et une fois de plus, la société américaine fait l’objet d’une attention toute particulière après une énième annonce relayée par le site Electrek. Cette fois-ci, focus sur le dispositif hardware de ses engins électriques.

Une puissance de calcul multipliée par dix

C’est simple, Electrek croit savoir que la nouvelle version du pilote automatique (Tesla Autopilot) sera accompagnée de l’ordinateur le plus puissant du monde. Rien que ça. Intitulée « Hardware 3 », cette nouvelle puce fabriquée en interne viendrait remplacer l’actuelle (GPU Nvidia), offrant une puissance de calcul phénoménale : 2000 images traitées par seconde, au lieu de 200 aujourd’hui, assure la compagnie californienne. Le tout devrait être installé gratuitement sur l’ensemble des modèles Tesla tournant sous la version 2.0 et 2.5, au cours de l’année 2019.

La partie n’était pourtant pas gagnée — même si elle ne l’est toujours pas, en soi. Comme le rappelle Electrek, Tesla a dû se séparer de Jim Keller en avril dernier, ingénieur spécialisé dans la construction de microprocesseurs et tout droit venu d’Advanced Micro Devices (AMD) en 2016. Malgré ce départ, Pete Bannon, ancien employé d’Apple, reprenait le flambeau pour poursuivre les travaux du groupe et atteindre les objectifs fixés. À voir, désormais, si ce fameux ordinateur débarquera vraiment d’ici un an.

De beaux projets, mais des pertes financières importantes

Plus récemment, Elon Musk s’illustrait de nouveau en confirmant l’arrivée d’une intelligence artificielle à la K2000 – soit une IA ultra avancée encore peu envisageable aujourd’hui – ainsi que l’installation de jeux vidéo Atari sur la prochaine mise à jour (9.0) lancée d’ici trois semaines. Autant de beaux projets qui nécessitent des ressources financières importantes, alors même que le bilan trimestriel (Q2 2018) de l’entreprise US n’est pas vraiment au beau fixe en termes de bénéfices nets.