En Europe, les voitures électriques seront encore plus futuristes : un premier exemple avec Volkswagen

 

L'Union européenne vient d'autoriser les constructeurs à installer des logos illuminés sur leurs véhicules. Une nouvelle réglementation qui va notamment à profiter à Volkswagen, première marque à proposer cet accessoire sur l'un de ses véhicule de série. Mais attention, tout n'est pas permis non plus.

Il y a quelques années encore, il fallait avoir du chrome partout sur sa voiture pour être stylé. Mais au fil du temps, la tendance a évolué au profit de la sobriété, alors que ce matériau a de moins en moins la côte. Et pour cause celui-ci serait également très polluant à produire, comme nous l’avait confié le directeur du design de DS lors des essais de la DS 3 E-Tense. Mais une mode en remplaçant une autre, c’est désormais sur la lumière que misent les constructeurs.

Une nouvelle opportunité

En effet, les constructeurs proposent désormais des signatures lumineuses de plus en plus travaillées, grâce à l’essor des LED qui rendent possibles toutes les fantaisies. La mode est aujourd’hui aux bandeaux rétro-éclairés, souvent à l’arrière comme chez Porsche ou encore Kia et Audi, entre autres. Certains ont également décidé de faire la même chose à l’avant, comme chez Volkswagen.

Logo Mercedes illuminé
Logo Mercedes illuminé

Mais la firme veut aller encore un cran plus loin. Et pour cause, elle s’apprête désormais à proposer des voitures équipées d’un logo rétro-éclairé. Mais cela est-il autorisé par la loi ? Si ce n’était jusqu’alors pas le cas, voilà que l’Union européenne a décidé de faire évoluer la réglementation. Ainsi, depuis le 1er janvier 2023 et suite à une proposition de la France et de l’Allemagne, les marques ont le droit d’installer des logos illuminés.

Mais attention, car il n’est surtout pas question de faire n’importe quoi et de transformer les voitures en panneaux publicitaires. En effet, les règles sont très strictes et n’autoriseront que des logos ne dépassant pas 100 cm2, soit 10 x 10 centimètres. Et c’est donc Volkswagen qui ouvrira le bal, et ce dès cette année. Dans un communiqué tout juste publié, le constructeur dévoile quelques images de son futur Touareg encore camouflé lors de tests en Laponie.

Et les images, qui en montrent encore très peu sur le véhicule, dont la révélation est prévue cet été dévoilent effectivement un emblème illuminé. Une grande première pour la marque, qui ne devrait pas rester seule bien longtemps. De nombreux constructeurs ont présenté des concepts et véhicules de série possédant un logo éclairé, comme Renault avec sa 4ever Trophy ou plus récemment RAM avec son 1500 REV dévoilé quelques jours plus tôt.

Mais selon Numerama, la firme au losange et Stellantis ne sont pas encore prêts à proposer cet accessoire sur tous leurs modèles électriques. De nombreux constructeurs proposent déjà des logos illuminés ailleurs qu’en Europe. C’est d’ailleurs le cas de Volkswagen avec sa ID.4 aux États-Unis, ou encore Mercedes.

Une vraie tendance

Mais alors, va-t-on voir des logos illuminés partout dans nos rues au cours des prochaines années ? Sans doute que oui, alors que cet accessoire devrait bientôt devenir la nouvelle tendance. Cité par le site Autoactu, l’équipementier Valeo affirme avoir déjà conçu « plusieurs logos illuminés pour de grands constructeurs, qui seront produits en série dans les prochains mois« . Même son de cloche du côté de chez Forvia, qui a également reçu plusieurs commandes dès l’année dernière.

Cette nouvelle réglementation va de pair avec l’essor des voitures électriques et la disparition des contraintes liées au refroidissement des moteurs thermiques. Ainsi, et comme l’explique un porte-parole de Valeo « les designers automobiles ont désormais une entière liberté pour repenser totalement la face avant des véhicules électriques et ainsi pouvoir travailler à une signature de marque plus aboutie« .

Rolls-Royce Spirit of Ecstasy
Rolls-Royce Spirit of Ecstasy

Plusieurs constructeurs avaient déjà commencé à travailler au développement de signatures lumineuses spécifiques, avec notamment le développement des calandres rétro-éclairées. On pense notamment à celle du Skoda Enyaq iV, tandis que BMW le propose également sur plusieurs de ses modèles, dont la nouvelle i7. Un changement de réglementation qui devrait également plaire à Rolls-Royce, qui avait été épinglée par l’Union européenne en 2020.

En effet, la firme britannique avait été contrainte de supprimer l’option permettant de profiter de l’emblème Spirit of Ecstasy illuminé. Ainsi, celui-ci serait accusé de créer de la pollution lumineuse. Si la firme l’avait fait disparaître de son catalogue depuis 2019, l’Europe l’avait également obligé à modifier toutes les voitures déjà en circulation et en étant équipées. Reste à savoir comment va faire la marque avec l’arrivée de cette nouvelle réglementation.


Envie de rejoindre une communauté de passionnés ? Notre Discord vous accueille, c’est un lieu d’entraide et de passion autour de la tech.

Les derniers articles