En Europe, les petites citadines électriques se vendent comme des petits pains

 

Volkswagen et ses filiales font face à une très forte demande relative aux citadines électriques Škoda Citigo-e iV, Seat Mii et Volkswagen e-Up!. Pour la dernière nommé, le délai de livraison atteint même les seize mois.

La Škoda Citigo-e iV fait partie des succès de Volkswagen en Europe

La Škoda Citigo-e iV fait partie des succès de Volkswagen en Europe

Les petites citadines électriques à bas prix, victimes de leur succès ? À n’en pas douter, au regard des dernières informations publiées dans les médias spécialisés. Le géant allemand Volkswagen et deux de ses filiales — Škoda et Seat — ont visiblement du mal à répondre à la forte demande observée au cours des derniers mois. Conséquences : des décisions fortes ont été prises par les dirigeants des constructeurs.

La patience est de mise

En premier lieu, évoquons le cas de la Volkswagen e-Up!. En Allemagne, le quatre roues a tout bonnement été retiré du catalogue. « En raison de la forte augmentation de la demande pour les véhicules électriques, nous avons décidé d’ajuster notre offre en Allemagne et de retirer temporairement la petite voiture e-Up!. Cette dernière a actuellement un délai de livraison de seize mois à compter de la commande », a déclaré un porte-parole à Electrive.

Contacté par la rédaction, Volkswagen France n’a pas répondu à nos appels. Nous ne manquerons pas d’éclaircir la situation du marché tricolore en cas de nouvelles informations. Mais force est de constater que l’e-Up! n’apparaît plus dans les stocks disponibles du site français.

Tsunami de commandes

Le directeur des ventes du groupe, en la personne de Jürgen Stackmann, a de son côté exprimé sa stupéfaction auprès du magazine allemand kfz-betrieb : « C’était comme si tous ceux qui étaient intéressés par l’e-Up! ont appuyé sur le bouton ‘commande’ au même moment », s’est-il exclamé. En juillet, l’entreprise a vendu plus d’e-Up! que sur les neuf derniers mois. Signe d’un succès incontesté.

Electrive émet une piste de réflexion selon laquelle le véhicule branché pourrait être retiré de l’offre après les dernières livraisons effectuées, soit mars 2022 en raison du délai de seize mois. Car Volkswagen prévoit de commercialiser une autre citadine en 2023, l’ID.1, bien que des rumeurs laissent présager un retard de deux ans.

Petit imbroglio sur l’avenir de la Škoda Citigo-e iV

Petit imbroglio sur l’avenir de la Škoda Citigo-e iV

De son côté, la Škoda Citigo-e iV est tout simplement épuisée. Cela concerne tous les marchés, nous a confirmé une attachée de presse de Škoda France au téléphone. En clair : tous les modèles de 2020 ont été vendus, bien que la production devrait reprendre dès 2021. Un discours qui tranche cependant avec les propos du directeur marketing de la société, Alain Favey, qui s’est confié au média britannique Autocar.

La Citigo déjà au placard ?

« La Citigo n’est plus : en ce qui concerne l’Europe, elle est épuisée. Il n’y aura pas de modèle de remplacement de la Citigo, et nous n’avons pas l’intention d’avoir une voiture de ce gabarit à l’avenir », a-t-il déclaré. « Si un jour une version modifiée de la plateforme MEB permet de construire des voitures plus petites, alors nous pourrions avoir un modèle Skoda, mais je ne connais aucun plan à ce sujet. Mais concernant la Citigo, la partie est terminée ».

Quant à la Seat Mii, de la filiale espagnole de Volkswagen, le constat semble le même : en Allemagne, le véhicule apparaît bien sur le site officiel, mais ne peut être ni commandé ni configuré. A contrario de la France, nous a confirmé une attachée de presse. « Mais au niveau des livraisons, ce ne sera pas avant 2021 », tempère notre introductrice.

Pourquoi un tel succès ?

Une note sur le site anglais indique : « Le premier véhicule électrique de Seat a généré une très forte demande et ne sera donc plus disponible en 2020 ». Selon Electrive, 20 000 commandes Seat Mii ont été effectuées au cours des trois premiers mois de l’année, soit la quantité normalement prévue pour tout le cru 2020. Les chiffres français devraient nous être communiqués d’ici peu par la marque.

Plus globalement, force est de constater que les petites citadines électriques ont suscité un intérêt certain auprès des consommateurs. En Allemagne, la baisse de la TVA a forcément joué en la faveur des automobiles électriques. En France, les nouvelles aides incitatives — bonus écologique, prime à la conversion — ont aussi joué un rôle majeur. Sans oublier les prix relativement contenus une fois les aides appliquées.

Les derniers articles