Introduction

Après un Redmi Note 5 très réussi, Xiaomi revient avec un nouveau produit légèrement remanié, le Xiaomi Redmi Note 6 Pro. Au menu : encoche, nouvel appareil photo, double capteur frontal et raffinements. Nous a-t-il séduits ? Réponse dans notre test.

Test mis à jour avec la disponibilité française du produit.

Fiche technique

Modèle Xiaomi Redmi Note 6 Pro
Version de l'OS Android 8.1
Interface MIUI
Taille d'écran 6,26 pouces
Définition 2280 x 1080 pixels
Densité de pixels 403 ppp
SoC Snapdragon 636 à 1,8GHz
Processeur (CPU) ARMv8
Puce Graphique (GPU) Adreno 509
Mémoire vive (RAM) 3 Go
Mémoire interne (flash) 32 Go, 64 Go
MicroSD Oui
Appareil photo (dorsal) Capteur 1:12 Mégapixels, Capteur 2: 5 Mégapixels
Appareil photo (frontal) Capteur 1 : 20 Mégapixels, Capteur 2 : 5 Mégapixels
Enregistrement vidéo 4K
Wi-Fi Oui
Bluetooth 5.0 + A2DP + LE
Réseaux LTE, HSPA, GSM
Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7)
SIM 2x nano SIM
NFC Non
Ports (entrées/sorties) microUSB
Géolocalisation Oui
Batterie 4000 mAh
Dimensions 157,9 x 76,4 x 8,2 mm
Poids 160 grammes
Couleurs Rose, Bleu, Noir, Or
Prix 183€
Fiche produit

Test réalisé avec un smartphone fourni par notre partenaire Gearbest.

Design

Bon, ça va être difficile de ne pas répéter tout ce qui a déjà été dit lors du test du Redmi Note 5, tant le Redmi Note 6 Pro lui ressemble. De dos, on retrouve le même appareil photo protubérant, disposé comme sur l’iPhone, avec un lecteur d’empreintes au centre et les inscriptions légales en bas.

Le Redmi Note 5 à gauche, le Redmi Note 6 à droite.

Avec les deux smartphones sous les yeux on remarque quand même un changement dans la forme des bandes de plastiques, en haut et en bas qui encadrent le dos en métal sur le Redmi Note 6 Pro.

C’est à l’avant que la marque chinoise a opéré le plus de changement. L’écran de 5,99 pouces au format 18:9 a été changé pour un écran de 6,26 pouces au ratio 19:9 avec une encoche. Le constructeur a une fois de plus cédé à cette tentation pour réduire un peu plus les marges tout autour de l’écran. À ce titre, le menton (la zone sous l’écran) est également plus fin que sur le Redmi Note 5.

Le Redmi Note 5 à gauche, le Redmi Note 6 à droite.

Pour le reste, tout est identique, le port jack est toujours là, et on retrouve malheureusement le port micro-USB, sous le smartphone. On aimerait que l’USB Type-C soit généralisé, même sur cette gamme de prix.

Écran

Comme nous l’avons déjà établi, l’écran est l’une des principales différences entre le Redmi Note 5 et le Redmi Note 6 Pro. Ce dernier utilise désormais une dalle LCD IPS de 6,26 pouces avec un format 19:9, une définition de 1080 x 2280 pixels et une encoche.

À l’œil nu, rien à redire sur l’affichage du smartphone. Xiaomi maîtrise très bien ses circuits d’approvisionnements et la marque sait proposer de bons écrans sur toute sa gamme. On a ici un écran qui semble bien contrasté, assez lumineux et affichant de belles couleurs. Je n’ai jamais rencontré de difficultés pour lire l’écran, même en plein soleil.

Un passage sous notre sonde colorimétrique confirme que nous avons affaire à un écran LCD bien lumineux et contrasté avec 440 cd/m² et 1399:1. Il faut toutefois noter que ces résultats sont en légère baisse comparés aux 456 cd/m² et 1682:1 obtenus sur le Redmi Note 5. L’écran du Redmi Note 6 est également encore plus froid, à 8400K en moyenne. Heureusement, MIUI propose des options pour régler tout cela à la convenance de l’utilisateur. Le spectre sRGB est ici totalement dépassé par l’écran.

Un MIUI de retard

Le Xiaomi Redmi Note 6 Pro tourne sous Android 8.1 Oreo avec l’interface MIUI dans sa version 9.6.6.0. Les correctifs de sécurité installés au moment de la rédaction du test, en octobre 2018, sont ceux du mois de juillet. Si vous avez lu le test du Redmi Note 5 ou du Xiaomi Mi 8, vous n’apprendrez rien de nouveau ici.

On retrouve l’interface de la marque chinoise, basée sur un lanceur d’applications sans tiroir ressemblant à ce qui se fait sur iOS, un menu de notifications et de paramètres rapides remanié et, surtout, un menu de paramètres complexe et fouillis. On peut une nouvelle fois noter l’abondance de fonctionnalités supplémentaires comme les gestes du mode plein écran (qui propose aussi de cacher l’encoche), les applications clonées, les réglages d’autorisations et de gestion de la batterie pour chaque application, ou encore le moteur de thèmes assez poussé. Un petit tour sur l’application DRM Info montre que Widevine L1 n’est pas pris en charge, il faudra se contenter de Widevine L3 et donc dire adieu au contenu HD sur certaines plateformes.

Difficile de ne pas regretter l’installation de MIUI 9 sur cette génération, alors que Redmi Note 5 bénéficie déjà d’une mise à jour vers MIUI 10 qui apporte de nombreuses nouveautés et une belle refonte esthétique de l’interface. Au final, au moment où ce test est rédigé, le Redmi Note 5 a une avance logicielle sur le Redmi Note 6, incompréhensible.

Performances

Le Redmi Note 6 Pro intègre un SoC Qualcomm Snapdragon 636 avec 3 Go de RAM et 32 Go de stockage, pour le modèle que nous avons testé. Il existe d’autres variantes avec plus de mémoire vive et plus de stockage. Xiaomi n’a donc pas fait évoluer sa plateforme d’un iota entre les deux générations de smartphone, le Redmi Note 5 était déjà équipé du Snapdragon 636. Avec un MIUI plutôt bien optimisé, le smartphone se montre fluide dans l’ensemble, même si on peut percevoir de temps à autre quelques ralentissements.

J’ai notamment eu le droit une fois à une lecture saccadée sur YouTube, parce que le smartphone semblait essayer de gérer d’autres applications en tâche de fond. Vider la mémoire depuis le menu multitâche m’a permis de résoudre le problème.

 Redmi Note 6 ProRedmi Note 5Honor 9 LiteGalaxy J6 (2018)
SoCSnapdragon 636Snapdragon 636Kirin 659Exynos 7870
AnTuTu 7.x116 426 points116 098 points88 512 points62 544 points

Sans surprise, les résultats sur AnTuTu sont très proches de ceux obtenus avec le Redmi Note 5. Sur Arena of Valor, le smartphone permet de tenir sans problème les 30 images par seconde avec toutes les options disponibles poussées au maximum. Le jeu ne propose toutefois pas ici l’option IPSE permettant de débrider les performances au-dessus des 30 fps, signe qu’il s’agit bien d’un smartphone à budget serré.

Avec PUBG Mobile, le résultat est plus contrasté. Par défaut le jeu propose au lancement les réglages « bas », qui se révèlent être les graphismes « fluides » et la fréquence d’images « moyenne » dans les paramètres. Le jeu est très fluide dans l’ensemble, je n’ai jamais rencontré de ralentissements marquants.

Très bon au dos, moins à l’avant

Le Redmi Note 6 Pro reprend une nouvelle fois l’une des réussites du Redmi Note 5, son module photo au dos. Il est composé pour rappel d’un capteur principal de 12 mégapixels avec des photosites de 1,4 µm, d’un objectif à ouverture f/1,9, et un capteur secondaire de 5 mégapixels (f/2,2 et 1,12 µm) faisant office de mesure de profondeur. Avant de parler des photos, un mot sur le logiciel. Une nouvelle fois, Xiaomi active par défaut l’ajout d’un filigrane moche sur vos photos. Il faut donc penser à désactiver l’option dès que possible. J’ai également noté quelques ralentissements dans l’interface, et au déclenchement de l’application.

En plein jour, le téléphone s’en sort admirablement bien. Il produit des images avec un très bon piqué et de belles couleurs. Dans l’ensemble, la dynamique est assurée, mais on arrive à trouver quelques cas où le ciel est brûlé, notamment sur la photo de la ruelle. Il s’en sort tout de même avec les honneurs, difficile de trouver un appareil faisant mieux sur cette gamme de prix en 2018.

De nuit, c’est forcément moins bon. Le bruit est très présent, ça manque de piqué et les couleurs sont assez fades. Rien d’anormal cependant pour un téléphone à ce prix, aucun fabricant ne propose là aussi un résultat vraiment meilleur sur ce segment.

Double selfie

Le Redmi Note 6 Pro intègre deux modules photo à l’avant. Le premier de 20 mégapixels avec une ouverture f/2,0 et des pixels de 0,9 µm, et le second de 2 mégapixels, là encore pour faire de la mesure de profondeur.

Les résultats sont plutôt mitigés, l’ajout d’un second capteur n’a pour ainsi dire aucun impact sur les résultats. Ici, le Redmi Note 6 fait, tout au mieux, aussi bien que la précédente génération et aussi bien que ses concurrents. Ce n’est pas un domaine dans lequel il brille particulièrement.

Jamais à bout de souffle

Le Redmi Note 5 était notre champion toutes catégories confondues en matière d’autonomie parmi les smartphones testés par FrAndroid, grâce à son processeur économe et sa batterie généreuse de 4 000 mAh. Le Redmi Note 6 Pro ne change en rien cette recette et on peut donc s’attendre à des résultats similaires. À l’usage, j’ai observé une très bonne autonomie, parmi les meilleures que j’ai rencontrées avec un smartphone. J’ai pu tenir 1 jour et 8 heures (soit 32 heures, dont 7 heures 20 minutes avec l’écran allumé) avant de tomber sous les 20 %, avec une session comprenant beaucoup de téléchargements d’applications, quelques heures de YouTube, un peu de jeu, et beaucoup de web (Twitter, Chrome, OneNote, Pocket Casts).

Notre protocole de test Viser, qui simule une utilisation polyvalente du smartphone, confirme cette impression avec un résultat de 10 heures tout pile, un très bon score. Il est toutefois inférieur au résultat obtenu par le Redmi Note 5 lors de notre test. Quoi qu’il en soit, le Redmi Note 6 Pro est un smartphone exemplaire, qui pourra tenir sans problème deux jours mêmes avec une bonne utilisation de l’appareil.

Malheureusement, Xiaomi n’a pas profité du changement de génération pour régler le problème de la charge rapide. Le Redmi Note 6 Pro est compatible avec Quick Charge 3, mais on ne trouve qu’un chargeur 10 W dans la boite. Il permet de faire remonter le téléphone de 9 % à 33 % en 30 minutes, à 60 % en une heure et d’atteindre la charge complète en 2 heures. Avec une batterie volumineuse de 4 000 mAh à recharger, on aimerait voir la marque devenir un peu plus généreuse sur le chargeur inclus dans la boite.

Prix et disponibilités

Mise à jour (30/11) : le Xiaomi Redmi Note 6 Pro est désormais disponible officiellement en France. Vous pouvez le trouver au meilleur prix ci-dessous ou dans notre article dédié.

Le Xiaomi Redmi Note 6 Pro n’est pas commercialisé officiellement en France. Il est possible de l’importer depuis Hong Kong à partir de 160 euros environ. La version globale est compatible avec toutes les fréquences 4G LTE utilisées en France, excepté la bande B28 (700 MHz).

Nos photos du Xiaomi Redmi Note 6 Pro

Test Xiaomi Redmi Note 6 Pro Le verdict

design
8
Pas vraiment de raison de changer la note que l'on avait attribuée au design du Redmi Note 5, puisque rien ne change ou presque avec ce Redmi Note 6. On rappellera l’arrivée de cette large encoche qui ne plaira pas à tout le monde, mais permet de réduire légèrement les marges autour de l'écran, et l'absence toujours remarquée de l'USB Type-C pour recharger l'appareil.
écran
8
L'écran du Redmi Note 6 est très bon sans être excellent. Sur cette gamme de prix, il remplit facilement tous nos critères : il est lumineux, bien contrasté et si les couleurs ne sont pas fidèles à la réalité par défaut, il est possible de les régler avec MIUI.
logiciel
7
Le Redmi Note 6 Pro tourne avec Android 8.1 Oreo et MIUI 9. Il est donc à la fois en retard sur la version d'Android et sur MIUI, alors que le Redmi Note 5 bénéficie déjà de MIUI 10. De plus, MIUI ne gère pas correctement l'encoche, impossible de choisir d'afficher une barre de notifications complète en rognant un peu sur l'écran. Pour le reste, on a tout de même le droit à une interface à la fois riche en fonctionnalités et bien optimisée.
performances
7
Avec un Snapdragon 636, 3 Go de RAM et les optimisations de MIUI, le Redmi Note 6 se montre dans l'ensemble réactif et performant pour un appareil de cette gamme de prix. On note parfois quelques ralentissements dans l'interface, quand on multiplie les applications lancées en parallèle. Rien de jamais trop pénalisant dans l'usage du téléphone toutefois.
caméra
7
La caméra au dos du Redmi Note 6 est excellente pour un appareil de cette gamme, surtout pour les photos de jour. On ne peut pas en dire autant quand la lumière vient à manquer, et concernant le double appareil en façade, qui sont juste dans la moyenne. Enfin l'application caméra de Xiaomi connait parfois quelques ralentissements, qui sont toujours dommageables et peuvent faire rater ou perdre des photos.
autonomie
8
Avec une batterie de 4 000 mAh et un processeur consommant peu, on s'attendait à une très bonne autonomie et on ne ressort pas déçu de ce test. Le Redmi Note 6 se classe parmi les meilleurs du marché et permet de très facilement tenir les deux jours, même avec une utilisation poussée de l'appareil. Dommage que le chargeur fourni ne permet pas de profiter d'une charge vraiment rapide.
Note finale du test 7/10
Le Redmi Note 6 Pro est l'un des meilleurs rapports qualité/prix du marché. C'est d'ailleurs ce que l'on disait déjà du Redmi Note 5, et pour cause tant les deux smartphones se ressemblent. On en vient à se demander si le changement de numéro, du 5 à 6, n'est pas usurpé. On attendait de la part de Xiaomi un peu plus de nouveautés, surtout quand la marque se permet en plus d'installer un logiciel en retard. On espère toujours que pour une prochaine génération, Xiaomi intégrera enfin le NFC pour les paiements sans contact, le support de Widevine L1 pour les contenus HD et un port USB Type-C pour la recharge rapide.

Malgré ces critiques, on ne peut que constater l'avance de la marque chinoise sur ce marché. Xiaomi est devenu maître dans l'art de construire de très bons smartphones à petit prix. Le Redmi Note 6 Pro est bien conçu, plutôt performant, avec une très belle autonomie et un appareil photo performant. L'interface MIUI et l'encoche, les deux points les plus clivant du smartphone, devraient vous permettre de trancher.
  • Points positifs
    • Des finitions exemplaires pour le prix
    • Champion d'autonomie
    • Les photos de jour
    • Le prix
  • Points négatifs
    • Pas d'USB Type-C en 2018
    • MIUI 9 à la sortie de la boite
    • Ralentissements occasionnels
    • DRM Widevine L3
    • Pas de NFC