Les Autolib’ Bluecar, appartenant au groupe Bolloré, seront remplacées dès le mois de septembre par des véhicules Renault. D’autres constructeurs pourraient également entrer dans la danse.

Anne Hidalgo, Thierry Bolloré et une Renault Zoé. Source : 20Minutes

La « nouvelle offre de mobilité pour les Parisiens et les Franciliens » vient d’être présentée par Anne Hidalgo, mairesse de Paris, et Thierry Bolloré, directeur général adjoint de Renault.

Ainsi, les véhicules de la marque française viendront remplacer les voitures en libre-service Bluecar. Celles-ci appartiennent au groupe de Vincent Bolloré (le cousin de Thierry).

Un système repensé

L’offre de mobilité de Renault ne se limite pas à simplement remplacer les Autolib’. Elle regroupe en effet une flotte de véhicules en autopartage accessible 24h/24 7j/7, mais aussi une offre de VTC (voitures de transport avec chauffeur) électriques, ainsi que des véhicules électriques en location pour des trajets plus longs.

Alors que le déploiement progressif des véhicules électriques Renault commencera dès le mois de septembre, la marque française annonce 2000 véhicules d’ici fin 2019. Au niveau des tarifs, Thierry Bolloré a précisé qu’il y aurait une « surprise à l’arrivée ». La seule information précise que l’on a aujourd’hui, c’est qu’il n’y aura pas de système d’abonnement.

La mairie de Paris a précisé que le contrat avec Renault n’était pas exclusif. PSA Peugeot-Citroën et le service de location « traditionnelle » ADA se sont d’ores et déjà déclarés intéressés pour déployer leurs propres véhicules dans la capitale.

À lire sur FrAndroid : Une étude prévoit plus d’embouteillages en ville à cause de la voiture autonome