Introduction

Après la TicWatch Pro et son deuxième affichage LCD, Mobvoi attaque à nouveau le marché des montres connectées sous Wear OS avec la TicWatch C2. Plus compacte et plus design, elle se veut avant tout une montre complète à moins de 200 euros. Découvrez notre avis dans ce test de la Mobvoi TicWatch C2.

La Mobvoi TicWatch C2

Fiche technique

Modèle Movboi TicWatch C2
Taille de l'écran 1,3 pouces
Technologie d'affichage OLED
Définition de l'écran 360 x 360 pixels
Format écran Circulaire
Processeur Snapdragon Wear 2100 à 0,4GHz
Mémoire RAM 512 Mo
GPS Oui
Wifi Oui
Dimension 42,83 x 42,83 x 12,8 mm
Poids 48 grammes
Batterie 400 mAh
Capteur de rythme cardiaque Oui
Accéléromètre Oui
Capteur de lumière ambiante Non
Rechargement Câble de charge magnétique
Résistance à l'eau 68
Prix 199 euros
Fiche produit

Cette montre nous a été prêtée par Mobvoi dans le cadre de ce test.

Design

La nouvelle montre TickWatch C2 de Mobvoi est disponible en deux formats en fonction notamment de la taille du poignet. Dans les deux cas, elle est intégrée dans un cadran de 42,83 mm de diamètre en acier inoxydable en façade et avec un dos en plastique. Cependant, le modèle le plus petit fait 12,8 mm d’épaisseur, avec un format de bracelet 18 mm, tandis que le plus large propose une épaisseur de 13,1 mm et un bracelet 20 mm.

La Mobvoi TicWatch C2

Si l’on apprécie que Mobvoi ait décidé de proposer deux formats distincts, notamment pour les personnes avec des poignets plus fins et pour les femmes, on regrettera néanmoins que le constructeur impose par la même occasion le choix des coloris. Ainsi, le modèle 18 mm n’est disponible qu’en rose et la version 20 mm qu’en noir ou argent. Dommage pour les personnes souhaitant un bracelet fin avec une montre noire et celles voulant un modèle rose doré avec un bracelet plus large. Dans tous les cas, on apprécie l’étanchéité de la montre, certifiée IP68 et donc résistante à une immersion dans l’eau.

À première vue, le design de la Mobvoi TicWatch C2 inspire le respect. On se retrouve ainsi avec un écran plutôt confortable en façade et des bordures tout du long d’un peu moins de quatre millimètres en acier. Ici, pas de véritable lunette pour marquer les heures, mais simplement un boîtier plutôt élégant. Sur le côté, on retrouve deux boutons sous forme de couronnes arrondies, avec une bonne course, procurant ainsi un sentiment assez satisfaisant lorsqu’on appuie dessus. Le premier bouton permet d’ouvrir les applications Wear OS installées tandis que le second est un raccourci vers l’application Mobvoi, détaillant votre activité physique.

Le dos en plastique de la Mobvoi TicWatch C2

En y regardant de plus près en revanche, malgré les qualités de la TicWatch C2, on relève assez rapidement quelques choix esthétiques pour le moins contestables. L’épaisseur d’abord. Même si nous avons pu tester le modèle rose doré, le plus fin des deux, les 12,8 mm d’épaisseur du boîtier se voient clairement sur le poignet. Surtout, la moitié de cette épaisseur est en plastique rosé, couleur pêche, et non pas en acier. Un design assez douteux qui fait plus cheap qu’autre chose. Le diable se joue dans les détails.

Écran

Si la Mobvoi TicWatch Pro bénéficiait d’une technologie à deux écrans, LCD et Amoled, ce n’est pas le cas de la TicWatch C2.

La montre connectée de Mobvoi ne profite que d’un simple écran rond Amoled de 1,3 pouce de diamètre, capable d’afficher 360 pixels par 360. L’écran propose ainsi une densité de 225 pixels par pouce, une résolution correcte pour un écran secondaire, mais qui manque tout de même de netteté si l’on se penche quelques secondes dessus.

L’écran always-on de la Mobvoi TicWatch C2

En termes de luminosité, la TicWatch C2 ne bénéficie pas d’un capteur de luminosité, pour ajuster automatiquement le rétroéclairage de l’écran. Il faudra donc nécessairement passer dans les paramètres de la montre, puis choisir parmi les cinq niveaux de luminosité proposés sur la montre de Mobvoi. On notera également que les paramètres permettent d’afficher un écran en permanence, avec un écran tout noir et seulement quelques éléments affichés en blancs. Un bon moyen de profiter de la dalle Amoled de l’écran pour économiser de la batterie, puisque les éléments noirs ne sont tout simplement pas rétroéclairés.

Fonctionnalités

La montre TicWatch C2 de Mobvoi est dotée de Wear OS de Google en version 2.1, basé sur Android 8.0. Elle est également dotée du patch de sécurité de septembre 2018. Logiquement, elle est donc compatible avec les smartphones Android à partir de la version 4.4 et les iPhone utilisant iOS 9.3 ou supérieur.

Malheureusement, la montre de Mobvoi est dotée de la puce Snapdragon Wear 2100, une puce qui date déjà de plus de deux ans, ayant été annoncée en février 2016. On aurait apprécié un processeur plus récent, et plus performant, comme le Snapdragon Wear 3100, officialisé en septembre, d’autant plus qu’à l’usage la TicWatch C2 souffre de sévères ralentissements lorsqu’on navigue dans les menus ou qu’on installe des applications. Il faut parfois près de cinq secondes pour pouvoir ouvrir une application après avoir appuyé sur le bouton correspondant. C’est très frustrant.

À l’usage, on retrouve sur la TicWatch C2 les mêmes fonctionnalités que sur les autres montres Wear OS. Ainsi, depuis l’écran d’accueil affichant le cadran, que l’on peut modifier, on peut glisser son doigt vers le bas, pour afficher les paramètres rapides, vers le haut, pour retrouver les dernières notifications, vers la droite, pour ouvrir Google Assistant, ou vers la gauche, pour afficher les informations de santé.

La TicWatch C2 de Mobvoi intègre également deux boutons comme on l’a vu précédemment. Si celui du haut permet d’afficher l’ensemble des applications installées sur la montre, avec les applications utilisées récemment en haut de la liste, celui du bas est consacré à la santé. En appuyant dessus, la montre lance en fait l’application maison de Mobvoi, qui permet de mesurer un certain nombre de données d’activité comme le nombre de pas, le temps d’activité par jour. Il est également possible d’y configurer les objectifs d’activité par jour, le rappel d’activité ou les heures pendant lesquelles les notifications d’activité sont activées.

Le capteur de rythme cardiaque de la Mobvoi TicWatch C2

Pour les activités, on passera surtout par l’application Exercice Fit qui permet de lancer une séance de marche à pied, de course, de vélo, de musculation, d’aviron ou même de course dans le sable. Dès lors, la montre va détecter votre activité en utilisant les données mesurées avec l’accéléromètre, le GPS, le gyroscope ou le capteur de rythme cardiaque.

Autonomie

La montre de Mobvoi est dotée d’une batterie de 400 mAh. De quoi assurer, d’après le constructeur, d’un à un jour et demi d’autonomie. Dans les faits, sans suivi GPS, ni exercice, nous avons pu l’utiliser pendant 28 heures 30 minutes avant que la TicWatch C2 ne tombe en rade de batterie. Une autonomie assez moyenne alors qu’on a pu découvrir ces dernières années de plus en plus de montres dépassant allègrement les deux jours d’autonomie.

Pour la recharge, la TicWatch C2 utilise une base magnétique. Cependant, Mobvoi ne fournit pas de bloc secteur. Il faudra donc nécessairement utiliser celui de votre smartphone ou connecter le câble sur la prise USB de votre ordinateur. Pour passer de 0 à 100 % de batterie, il nous aura fallu 1h15.

Communication

La TicWatch C2 de Mobvoi est équipée du Wi-Fi 802.11 b/g/n, essentiellement utilisé pour faciliter l’appairage. Elle bénéficie par ailleurs d’une connectivité Bluetooth 4.1 et d’une géolocalisation par GPS, Glonass ou Beidu. De quoi permettre à la montre de vous suivre pendant vos séances de running même si vous n’emportez pas votre smartphone avec vous. Un GPS d’autant plus pratique qu’avec le Bluetooth il est possible de connecter un casque sans fil directement à la montre et qu’on peut écouter la musique stockée dans la montre lorsqu’on part pour une séance d’exercice, même sans smartphone.

L’écran des paramètres rapides de la Mobvoi TicWatch C2

On notera en revanche qu’en l’absence de connectivité 4G, il faudra nécessairement synchroniser la course a posteriori par le Wi-Fi ou le Bluetooth sur son smartphone. De même, les titres écoutés en Bluetooth doivent nécessairement être téléchargés avant sur la TicWatch Pro.

En termes de connectivité, Mobvoi met en avant la fonctionnalité Google Pay accessible via NFC. Pour l’heure, celle-ci n’étant pas disponible en France, nous n’avons pu l’essayer, même si elle est bien présente dans les applications intégrées à la montre. Nul doute que lorsque le service de paiement sans contact de Google sera déployé dans l’Hexagone, la montre de Mobvoi pourra en bénéficier.

Prix et disponibilité

La montre TicWatch C2 de Mobvoi est d’ores et déjà disponible à partir de 199,99 euros pour les deux modèles. Elle est déclinée en trois coloris : un rose doré avec bracelet 18 mm, un noir et un argenté, tous deux avec un format de bracelet 20 mm.

Où acheter le Movboi TicWatch C2 au meilleur prix ?

Il n' y a pas d'offres pour le moment

À ce tarif, la TicWatch C2 fait face à la Huawei Watch GT, à la Samsung Gear S3 ou à la Withings Steel HR Sport.

Galerie photo

Note finale du test 7/10
Certes, la TicWatch C2 de Mobvoi est plus design que la TicWatch Pro. Certes, elle est vendue à un prix un peu moins cher. En revanche, difficile d'y voir pour autant un meilleur rapport qualité-prix, au contraire.

Pour un design plus attrayant, Mobvoi a choisi de réduire considérablement l'autonomie. Certes, cette moins longue durabilité provient en partie de l'absence d'écran LCD, mais aussi d'une capacité moins importante. Surtout, la TicWatch C2 souffre de vrais ralentissements particulièrement frustrants lorsqu'on cherche à ouvrir une application. Si c'était encore acceptable en début d'année lorsque le Snapdragon 2100 était le seul à disposition des constructeurs, c'est nettement moins le cas à la veille de 2019. On aurait largement préféré que Mobvoi attende quelques mois et choisisse d'intégrer le Snapdragon 3100, plus performant et qui gère mieux la batterie.

Du côté du design, si l'on peut saluer l'allure globale de la montre, qui ne choque pas particulièrement sur un poignet, dommage néanmoins qu'elle soit aussi épaisse et que le dos en plastique soit aussi protubérant. Heureusement, elle propose des fonctionnalités complètes et tout ce qu'on attend d'une montre sous Wear OS. On regrette juste qu'elle se contente du minimum syndical.
  • Points positifs
    • L'intégration du GPS
    • Le bracelet en cuir
    • La résistance à l'eau
    • Le design discret
  • Points négatifs
    • L'autonomie d'une journée seulement
    • Le manque de fluidité
    • Le boîtier épais
    • Les couleurs imposées selon le boîtier