Mini Cooper, la filiale du groupe allemand BMW, a révélé en détail sa prochaine citadine électrique connue sous le nom de Mini Cooper SE. Un modèle presque identique à la version thermique en termes de design, mais qui se distingue par une motorisation zéro émission.

Après la Peugeot e-208, la ZOE 2019 et la Honda e, la catégorie des citadines électriques accueille une nouvelle venue dans la famille : la Mini Cooper SE, présentée dans un communiqué de presse publié le 9 juillet 2019. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette version électrifiée reprend les codes esthétiques de sa cousine thermique. À quelques différences près.

La SE se distingue en effet par un coloris jaune appliqué à des endroits précis : sur un liséré au niveau de la calandre, les coques des rétroviseurs ainsi que les jantes. À l’intérieur, cette teinte s’invite sur la planche de bord et le levier de vitesses. Cette voiture trois portes accueille logiquement une prise de recharge en lieu et place de la trappe de carburant, alors que des jantes de 16 ou 17 pouces composent les options du véhicule.

Une accélération décente, son autonomie un peu trop « mini »

Sous son capot, le quatre roues embarque un moteur électrique de 184 chevaux (135 kW) pour un couple de 270 Nm. À titre de comparaison, la e-208, ZOE 2019 et Honda e s’équipent, respectivement, d’un moteur de 135 chevaux (260 Nm de couple), 135 chevaux également (mais 245 Nm de couple) et 150 chevaux (300 Nm). Le véhicule de la marque britannique avale par ailleurs le 0 à 60 km/h en 3,6 secondes et le 0 à 100 km/h en 7,3 secondes.

Pour la Peugeot, cet exercice (from 0 to 100 km/h) s’effectue en 8,1 secondes, contre 10 secondes pour la Renault. Sur le plan de l’autonomie, la Mini Cooper SE, forte de sa batterie de 32,6 kWh, propose un rayon d’action compris entre 235 et 270 km. C’est beaucoup moins que les deux Françaises, recensées à 390 et 340 kilomètres, mais légèrement mieux que la Japonaise, enregistrée à 200 kilomètres.

Moins de 30 000 euros avec le bonus écologique

La recharge pourra quant à elle s’effectuer via une prise murale ou une charge rapide de 50 kW, laquelle lui permet de retrouver 80 % de son énergie en l’espace de 35 minutes. Avec une prise de 11 kW, il faudra en revanche patienter trois heures et demie pour une recharge complète ou deux heures et demie pour atteindre les 80 %.

L’habitacle intérieur s’inspire lui aussi de la déclinaison thermique, notamment équipée d’un écran circulaire de 5,5 pouces. L’instrumentation numérique située en face du conducteur fournira par ailleurs toute une série d’information, comme le niveau de charge, le mode de conduite (Standard, Sport, Green et Green +), les messages de contrôle ou encore l’état des systèmes d’assistance à la conduite.

La Mini Cooper SE n’a pas encore été catapultée sur le marché, bien que la fin de l’année 2019 s’avère être une belle occasion pour le faire. Cette citadine électrique sera disponible au prix de 32 900 euros, sans le bonus écologique de 6000 euros.