Dacia présente Spring, son premier SUV low cost, urbain et électrique inspiré du Renault K-ZE

Non, Spring n'est pas attendu pour le printemps

 

Après d'insistantes rumeurs observées à l’orée du cru 2020, Dacia a officiellement présenté son SUV urbain électrique directement inspiré du Renault K-ZE, actuellement disponible en Chine. Ce « showcar » attendu pour 2021 se présente comme « la voiture 100% électrique la plus abordable d’Europe ».

En octobre 2019, le directeur de la division véhicule électrique de Renault, en la personne de Gilles Normand, s’était montré relativement bavard au sujet des futurs projets électriques de la marque française au sein de l’Hexagone : une version européanisée du City K-ZE, jusque-là cantonnée au marché chinois, devait pointer le bout de son nez dans nos contrées.

Un mois et demi plus tard, se murmuraient plusieurs bruits de couloirs selon lesquels cette fameuse déclinaison arborerait le logo Dacia, filiale de la firme au losange. Ces rumeurs se sont récemment transformées en réalité puisque Renault s’est fendu d’un communiqué de presse dans lequel est présenté le Dacia Spring, « showcar qui préfigure le premier modèle 100 % électrique de la marque », est-il écrit.

Le « véhicule électrique le plus abordable d’Europe »

Que peut-on principalement retenir de cette quatre places ? Un « look SUV assumé », un capot nervuré et une calandre pleine épaulés par une signature lumineuse avant à LED divisée sur deux niveaux : « une ligne horizontale sur la partie supérieure et six éléments graphiques intégrés au bouclier ». Les quatre feux arrière forment quant à eux un double Y. Le tout est annonciateur « de la future identité lumineuse des modèles Dacia ».

Surtout, Dacia se positionne ici sur la gamme des véhicules électriques à bas prix, et décrit son modèle comme le plus abordable d’Europe, bien qu’aucune grille tarifaire n’ait été communiquée. Selon des premières estimations, le Spring pourrait avoisiner les 15 000 euros, hors bonus écologique. Autant d’informations à prendre avec des pincettes sans aucune confirmation finale du fabricant.

Une autonomie urbaine et péri-urbaine

La carrosserie pastel Gris Souris et ses teintes orangées appliquées aux contours des poignées des portes, rétroviseurs extérieurs et aux extrémités inférieures de la calandre ne sont en revanche pas du plus bel effet. Son autonomie de 200 kilomètres le limite aussi à des trajets urbains et péri-urbains, comme le souhaite le groupe.

Ce dernier envisage d’ailleurs de propulser son automobile sur le marché des véhicules électriques disponibles en autopartage, sur lequel Renault s’est d’ores et déjà positionné au travers des modèles ZOE et Twizy. La Dacia Spring ne verra cependant pas le jour en 2020 : il faudra patienter jusqu’en 2021 pour en voir la couleur.

Les derniers articles