Voiture autonome : Uber fait marche arrière et chercherait à vendre sa division

Frein à main actionné

 

À en croire trois sources proches du dossier citées par TechCrunch, Uber serait en discussions avancées avec la jeune pousse Aurora pour vendre sa division dédiée à la conduite autonome, l’Uber Advanced Technologies Group.

Uber serait en pourparlers avancés avec Aurora pour vendre sa filiale dédiée aux voitures autonomes

Uber serait en pourparlers avancés avec Aurora pour vendre sa filiale dédiée aux voitures autonomes

L’heure semble aux grands changements chez Uber. La multinationale californienne a effectué quelques bouleversements organisationnels ces derniers mois, notamment matérialisés par la vente de plusieurs activités : Uber Freight en Europe a été repris par la start-up allemande Sennder en septembre dernier, précédé quelques mois plus tôt par l’absorption de Jump (vélos électriques en libre service) par Lime.

Des discussions avancées

Cette fois-ci, le groupe américain chercherait à céder une branche ô combien importante, l’Advanced Technologies Group (ATG). Cette filiale, détenue à 86 % par Uber, travaille depuis 2015 sur des technologies de conduite autonome. Il y a un an demi, sa valeur financière atteignait les 7,5 milliards de dollars après un nouveau tour d’investissement bouclé avec succès, rappelle TechCrunch.

Uber

La start-up Aurora serait sur le coup pour reprendre les activités d’Uber dans la conduite autonome

Et toujours selon le média susmentionné, qui cite trois sources proches du dossier, Uber serait en pourparlers depuis octobre avec la jeune pousse Aurora, fondée en 2017 par trois anciens employés… d’Uber, Google et Tesla. Cette société florissante a depuis explosé au gré des levées de fonds lucratives — Amazon est d’ailleurs dans le coup — et compte désormais environ 600 employés. Un chiffre qui pourrait tripler.

Une branche devenue coûteuse

Aurora concentre ses efforts sur les systèmes de conduite autonome qui pourraient à l’avenir équiper des véhicules de livraison, mais aussi des robotaxis. À une époque, Volkswagen était l’un de ses partenaires privilégiés, avant que le géant d’outre-Rhin ne change son fusil d’épaule en jetant son dévolu sur la concurrence du moment, Argo.

Si un accord aboutissait — les discussions en seraient au stade avancé –, Uber se débarrasserait ici d’une branche coûteuse et sujette à plusieurs controverses. Toujours d’après TechCrunch, qui cite un rapport d’Uber, cette division (aux côtés d’Uber Elevate) aurait enregistré des pertes nettes de 303 millions de dollars entre janvier et septembre 2020. Ce qui n’augure rien de bon pour la suite.

Polémiques et controverses

Impossible également d’occulter l’accident mortel de 2018 : un véhicule autonome d’Uber avait percuté une femme, par la suite décédée. Le système l’avait bien détecté, mais a pourtant décidé de l’ignorer. Ce tragique épisode a poussé l’entreprise à stopper ses essais, avant de les reprendre dans la ville de Pittsburgh, où trône le siège d’Uber ATG. Sans oublier le procès intenté par Waymo (Google) pour vols de secrets commerciaux, soldé par un accord à l’amiable en 2018.

Force est de constater qu’Uber opère un changement de stratégie évident au sein de sa structure, et qu’un acteur « historique » et de poids relatif à la conduite autonome pourrait disparaître. Mais une question demeure : Aurora a-t-elle les épaules financières pour assumer une telle acquisition ? Un investissement extérieur ou un accord arrangé avec Uber pourraient être envisagés pour arriver à ses fins.

Les assistances à la conduite, les systèmes de pilotage autonome, les voitures 100 % autonomes… Qu’est-ce qui se cache derrière ces termes et quels sont les différents niveaux d’autonomie ?
Lire la suite

Les derniers articles