Les SUV, même électriques, jugés plus polluants et plus chers par le WWF

 

Les 4x4 urbains ont vu leurs ventes multipliés par 7 sur la dernière décennie en France, et la tendance indique que la majorité du parc pourrait être constituée de SUV si les courbes ne s'inversent pas. Le WWF tire la sonnette d'alarme, même pour les véhicules électriques.

Tous les deux ans, le véhicule moyen français s’allonge d’un centimètre et prend 10 kilos. Le Fonds mondial pour la nature (WWF) relaye une campagne pointant du doigt l’aberration que constituent les SUV, plus chers, plus lourds et plus polluants qu’une voiture standard.

200 kg de plus, et 25 centimètres supplémentaires

Les SUV sont dans l’air du temps, même du côté des véhicules électriques. Or, selon le WWF, cette tendance n’a rien de bon. En effet, outre la consommation estimée à 15 % de plus qu’une voiture standard, les frais d’assurance et le coût des pneumatiques sont également plus élevés.

Caractéristiques des principaux segments automobiles

Caractéristiques des principaux segments automobiles // Source : ADEME, Chronos/AJBD, données constructeurs, ICCT, analyse WWF

D’ici 15 ans, toujours selon la campagne de l’ONG, les ménages modestes souhaitant un SUV devront débourser 408 euros de plus par an par rapport à un véhicule standard. La position de conduite plus haute inspirant un faux sentiment de sécurité est aussi pointée du doigt : en effet, malgré les apparences, un conducteur de SUV a non seulement plus de probabilité d’avoir un accident qu’avec une voiture classique, mais il y a aussi plus de risque de décès pour les piétons qui se font percuter.

La publicité pointée du doigt

Plus de 40 % du budget publicité de la filière automobile en France a été dépensé pour faire la promotion des SUV en 2019. Cela représente 1,8 milliard d’euros, contre 1,2 milliard pour la promotion des citadines.

BMW iX

Le SUV BMW iX fera ses débuts en 2021 // Source : BMW

À l’heure où l’accent est mis sur la préservation de l’environnement et la minimisation des impacts nocifs de l’automobile, il apparaît aberrant, selon le WWF, de continuer à mettre en avant des véhicules trop lourds, trop gros et trop polluants pour les villes.

Les SUV électriques, une fausse solution selon le WWF

L’étude du WWF indique que sans diminution des ventes de SUV pour la décennie qui arrive, l’électrification du parc ne permettra pas à la France de se conformer aux objectifs climatiques. À cet égard, l’organisme explique que « ce n’est pas parce qu’une voiture est électrique qu’elle n’a aucune empreinte carbone. Plus une voiture est lourde, plus il faut de matière pour la fabriquer, et plus sa fabrication émet de CO2 ».

Pour une voiture électrique (qui émet très peu de CO2 en roulant), les émissions liées aux étapes de fabrication et de fin de vie représentent environ 80 % de son empreinte carbone. Les gros SUV, même électriques, émettent donc plus de CO2 que si on leur avait préféré des modèles plus légers.

Aujourd’hui à 38 % de part de marché, il est nécessaire de faire reculer les ventes de SUV sous 10 %, sans quoi l’objectif donné aux Accords de Paris ne sera pas réalisable.

La mobilité durable, alliant une sobriété des transports à une baisse globale des émissions de chaque véhicule, serait la seule solution à long terme selon l’étude du WWF. Se déplacer moins, et autrement qu’en voiture individuelle permettrait de diviser par deux l’empreinte carbone des véhicules vendus. Pour cela, l’ONG en appelle aux politiques et attend de leur part des propositions fortes pour aller vers une mobilité durable.

Comme l’automobile, le monde du deux-roues se tourne aussi vers l’électrique et les fabricants de scooters sont déjà nombreux à proposer des modèles 100 % électriques proposant un agrément similaire, voire supérieur, aux modèles thermiques. Voici…
Lire la suite

Les derniers articles