Avec ses 1 900 chevaux, cette voiture électrique va vous faire oublier la Tesla Model S Plaid

Son nom : Pininfarina Battista

 

C’est dans le Piémont, en Italie, que Pininfarina a débuté la production des 150 exemplaires de son « hyper GT » électrique, la Battista. Une production à la main, et une personnalisation poussée à l'extrême.

Battista_Monaco_5_0

Il faut remonter à 2018 pour retrouver la première trace de la Battista, première voiture signée Automobili Pininfarina en tant que constructeur. Et c’est sur les rives du lac Léman, au salon de Genève 2019, que l’hypercar électrique s’est présentée pour la première fois au public. Une « hypercar », ou plutôt une « hyper GT » comme aime à la présenter le célèbre carrossier italien qui se lance dans la grande aventure de la production automobile. Production qui a d’ailleurs débuté en ce mois de juillet 2022 à Cambiano, en Italie, dans la région du Piémont, où le tout premier exemplaire de la Battista « de série » est sortie des ateliers.

Jusqu’à 28 semaines par voiture

Les ateliers de 2300 m2 aménagés pour assembler l’hypercar italienne la plus puissante du moment accueille une équipe d’artisans, lesquels sont répartis dans quatorze ateliers, mêlant les machines de production les plus modernes, et des processus beaucoup plus artisanaux. 

Rien que le cycle de peinture standard dure de trois à quatre semaines pour appliquer les différentes couches de l’une des 28 couleurs inspirées de la région du Piémont. Les portières en élytre quant à elles, sont montées sur deux jours. 

Automobili_Pininfarina_4
Battista in Monaco 2

Comme l’explique Pininfarina dans son communiqué, au total, 10 semaines sont nécessaires pour qu’une Battista voie le jour. On parle là d’une Battista « de base », car pour les cinq clients ayant déjà mis la main sur la version « Anniversario » avec peinture à la main, alors il faut encore ajouter 18 semaines ! Dix artisans sont nécessaires pour l’assemblage de chaque Battista, ce qui représente pas moins de 12 50 heures de travail manuel. Et là encore, le modèle anniversaire plus exclusif fait grimper le temps passé à 1 340 heures. 

En fin de processus, chaque Pininfarina Battista est contrôlée pendant 24 heures sur un pont élévateur, avant de partir pour les essais sur route. Une fois que tout est vérifié, on peut alors enlever le film de protection pour une dernière vérification de la carrosserie.

14 quintillions de combinaisons extérieures

L’expérience client voulue par Pininfarina pour sa Battista passe par une personnalisation à l’extrême. Le but étant évidemment qu’il n’y en ait pas deux identiques. Et avec 13,9 trilliards de combinaisons extérieures (couleur de la carrosserie, couleur des étriers de freins, finition des roues…) et 128 millions de configurations possibles à l’intérieur, la chance que la Battista de votre voisin soit la même que la vôtre est réduite à néant.

Pininfarina accompagne ses clients dans le processus de personnalisation de leur voiture, ce qui passe notamment par la possibilité de venir dans le salon aménagé spécifiquement au sein même des ateliers d’assemblage pour toucher les matériaux, découvrir et définir les couleurs… Quand on paye 2,6 millions d’euros minimum, c’est bien la moindre des choses.

Et assurément, les clients ne seront pas non plus lâchés dans la nature avec leur Battista une fois livrée : ils bénéficieront d’une assistance après-vente selon trois programmes, pouvant aller de l’entretien pendant cinq à dix ans, jusqu’à une carrosserie de rechange peinte selon la configuration initiale au moment de la production. 

100 km/h en 2 secondes

Terminons sur une piqûre de rappel : celle concernant la mécanique et les performances de la Pininfarina Battista. Et ils sont impressionnants. Sa batterie de 120 kWh alimente quatre moteurs électriques, un dans chaque roue (deux de 250 kW et 280 Nm à l’avant, deux deux 450 kW et 900 Nm à l’arrière). La puissance de 1 900 chevaux et le couple de 2 340 Nm permettent à la Battista d’atteindre 100 km/h, départ arrêté, en moins de deux secondes (1,8 seconde), et 350 km/h en vitesse pointe. Quant à l’autonomie, elle est estimée à 500 km sur le cycle WLTP.

Des chiffres qui sont très proches de sa rivale toute désignée : la Rimac Nevera. 1 914 chevaux, 2 360 Nm de couple, le 0 à 100 km/h en 1,97 seconde et 412 km/h en pointe, sur le papier, l’hypercar électrique croate garde un très léger avantage. Ne reste plus qu’à les départager sur la piste. Et avec les premières livraisons clients de la Battista dès cet été, il n’y aura peut-être plus à attendre très longtemps, d’autant plus que les livraisons de la Rimac Nevara viennent de démarrer ! A titre de comparaison, la Tesla Model S Plaid annonce le 0 à 100 km en 2,1 secondes avec ses 1 020 chevaux répartis sur ses trois moteurs. Mais c’est une berline familiale avec un grand coffre et largement moins chère !

Une Tesla Model S Plaid vient d’atteindre la vitesse de 348 km/h, grâce à un simple débridage de la vitesse maximale opérée par l’entreprise canadienne Ingenext.
Lire la suite


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles