Les prochains Final Fantasy pourraient sortir plus rapidement sur PC… et sur Xbox ?

 

Après Xbox et Sony, c'est Square Enix qui semble sonner le glas pour le concept d'exclusivités sur consoles. L'éditeur de Final Fantasy et Dragon Quest se dirige vers une stratégie multiplateforme qui considère le PC une nouvelle priorité.

Source : Square Enix

Le secteur du jeu vidéo se porte mal, économiquement, mais aussi socialement. Les géants consoliers affichent des résultats financiers en deçà des attentes : Xbox booste artificiellement sa santé économique grâce au rachat d’Activision Blizzard et PlayStation aborde la fin de vie de sa PS5 avec une console aux ventes en nette baisse.

Les licenciements s’enchainent sans discontinuer au sein des studios alors que Microsoft a annoncé récemment la fermeture de quatre d’entre eux, moins de trois mois après avoir « remercié » 1 900 employés au sein des nouveaux arrivants de chez Activision Blizzard King.

L’éditeur japonais Square Enix montre aussi un bilan financier bien en dessous de son objectif pour l’année fiscale qui s’est terminée en mars dernier, avec à la clé un changement de stratégie avec un air de déjà-vu.

Vers la fin des exclusivités Square Enix ?

Au cours de l’année fiscale précédente, Square Enix n’a tout simplement pas atteint ses objectifs. Avec 2,1 milliards d’euros de chiffres d’affaires (au lieu des 2,3 milliards espérés) et 193,9 millions d’euros de bénéfice opérationnel (pour un objectif de 357 millions), les chiffres sont bien en dessous des attentes du groupe.

Comme à son habitude, l’éditeur a dressé les grandes lignes de ce qu’il estime comme être une nouvelle stratégie. Par le passé, Square Enix, par son controversé ex-président Yosuke Matsuda, avait montré un vif intérêt pour les cryptomonnaies et les NFT, alors que l’éditeur peine ses dernières années à maintenir à flot ses jeux dits live-service (Babylon’s Fall, Final Fantasy 7 First Soldier ou encore Dragon Quest Tact pour ne citer qu’eux).

La « nouvelle stratégie » du géant japonais, qui déclare s’adapter aux « conditions économiques » fluctuantes du marché, se dirige vers une fin des exclusivités et des sorties multiplateformes. Ce son de cloche, on l’a déjà entendu chez Xbox, mais aussi chez Sony.

Si l’éditeur mentionne les autres consoles comme la Xbox et la Nintendo Switch, il semblerait que le PC, qui « représente un marché en croissance », bénéficie d’une attention toute particulière. Square Enix veut en effet inclure le PC en amont dans la stratégie commerciale de ses plus grosses franchises, alors qu’il était jusque-là une après idée secondaire.

Final Fantasy XVI est le prochain jeu Square Enix attendu sur PC // Source : Square Enix

Nous avons déjà pu voir les prémisses d’un tel revirement avec Final Fantasy VII : Remake qui a vu le jour sur PC un an et demi après sa sortie initiale sur PS5. Un délai qui pourrait donc se réduire à l’avenir, aussi bien pour les jeux AAA que les titres plus modestes.

Pour reprendre l’analyse du site Gamekult sur le sujet, Square Enix s’inspire en effets de Capcom qui a depuis longtemps inclus le PC dans sa stratégie, aussi bien dans sa manière de sortir les jeux, mais aussi de les développer avec un moteur graphique RE Engine polyvalent voué à faciliter les portages entre les différentes plateformes.


Chaque matin, WhatsApp s’anime avec les dernières nouvelles tech. Rejoignez notre canal Frandroid pour ne rien manquer !