Deux gros acteurs français se lancent dans la guerre du cloud gaming

Les français vont chercher des noise(tte)s aux américains

 

Gameloft a annoncé son partenariat avec Blacknut, plateforme française de jeu dans le cloud. Ces deux acteurs vont chercher à concurrencer Google Stadia et tous les autres services de cloud gaming américains.

Lorsque l’on parle de cloud gaming, on pense naturellement ces derniers temps à Google Stadia et son lancement quelque peu en demi-teinte. Pour autant, il est loin d’être le seul compétiteur : xCloud de Microsoft a sa bêta, PlayStation Now existe depuis bien longtemps, et Shadow de Blade est bien implémenté en France de nos jours.

Un autre compétiteur veut s’élancer dans cette arène pressentie comme l’une des plus importantes pour les années à venir : Gameloft. L’éditeur/développeur de nombreux titres mobiles s’est associé à un acteur français pour cela.

Gameloft à l’assaut du cloud gaming avec Blacknut

Comme le relate jeuxvideo.com, c’est aux côtés de Blacknut, une autre entreprise française fournissant un service de cloud gaming, que Gameloft a trouvé son partenariat. Les deux acteurs travailleront main dans la main dans les années à venir afin de faire de Blacknut la plateforme de choix des joueurs.

Yann Fourneau, vice-président des ventes et de la distribution de Gameloft, a ainsi déclaré : « Nous sommes convaincus que les services par abonnement et le streaming sont les prochaines étapes de l’évolution de l’industrie du jeu vidéo. Conformément à notre philosophie visant à permettre à chacun de jouer, n’importe où et sur n’importe quel appareil, ce partenariat nous permet d’intégrer à notre offre une dimension de jeu multiplateforme à la demande grâce à la technologie de streaming fournie par Blacknut. ».

Côté Blacknut, c’est le PDG Olivier Avaro qui s’est exprimé sur ce partenariat : « Blacknut est un pionnier du marché du cloud gaming. Avec un catalogue de jeux diffusés en streaming depuis 2018, nous permettons aux utilisateurs de jouer n’importe où sans avoir besoin d’une console. Grâce à l’expertise de Gameloft et à sa présence internationale, nous allons pouvoir collaborer en vue d’accélérer la croissance de notre service et d’accueillir plus de joueurs et de partenaires dans le monde entier, explique Olivier Avaro, PDG de Blacknut. ».

Déjà plus de 365 jeux

Blacknut a beau ne pas être le nom le plus connu du milieu, le service existe depuis quelque temps maintenant et profite d’un catalogue de plus de 365 jeux. Cependant, on comprend à la mention de Ryse : Son of Rome, Farming Simulator 19, Asterix & Obélix XXL2 ou encore WRC7 qu’il ne s’agit pas forcément des titres les plus convoités ni même récents du monde du jeu vidéo. Exception culturelle oblige et à la mention de Fort Boyard, on serait même tenté de dire que ses accords sont faits principalement avec des acteurs français comme Focus.

Le service est actuellement vendu pour 9,99 euros par mois ou 14,99 euros par mois pour la formule famille à 4 écrans en simultané. Il est utilisable sur Windows, macOS, Linux, Android, Amazon Fire TV et certaines Smart TV.

Qui plus est, Blacknut et Gameloft semblent vouloir avant tout cibler l’intégration de leur service à des offres télécom en France, comme un bonus à ajouter à son forfait internet fixe ou mobile. Sur ce terrain, il devra donc subir la concurrence d’un grand nom du milieu : Nvidia, dont le service GeForce Now a les mêmes ambitions.

L’atout en plus de l’alliance française ? Un partenariat à la production de titres exclusifs. On leur souhaite bien du courage.

Les derniers articles