Test de la carte d’extension Seagate pour Xbox Series X | S : rapide et pratique

 

Introduction

Microsoft a fait un choix bien particulier pour étendre le stockage de ses Xbox Series S et Series X : des cartes d'extension conçues avec Seagate. Nous avons pu en tester un exemplaire.

Les nouvelles consoles de jeux, que ce soit les Xbox Series X et Series S, ou la PlayStation 5, sont équipées de systèmes de stockage SSD haute performance. Cela permet pour les anciens jeux de réduire radicalement les temps de chargement, et même de les faire disparaitre sur les nouveaux jeux, ou carrément en modifier la conception en profondeur. C’est donc un véritable changement de génération pour cet élément de l’architecture d’une console de jeu, mais qui a un prix : cette technologie est encore onéreuse (à l’échelle d’un produit commercialisé à 300 ou 500 euros) et les capacités de stockage des consoles ont donc été limitées.

Comment augmenter le stockage de la Xbox Series S ou X à petit prix
PS5 et Xbox Series X | S : comment augmenter le stockage à petit prix

Pour corriger ce problème, Sony et Microsoft ont misé sur deux solutions très différentes. Si le premier a fait le choix de proposer aux joueurs de démonter partiellement la console pour intégrer le même genre de SSD NVMe que l’on retrouve sur PC, Microsoft a plutôt fait un autre choix : une solution sur mesure qui promet d’être plus simple, mais pour quelles concessions ? C’est ce que l’on va voir.

Caractéristiques techniques

La carte d’extension Seagate repose sur des composants standards comme un contrôleur Phison, un stockage NVME PCIE 4.0 et un format de connexion CFExpress, mais cela reste un produit entièrement dédié aux nouvelles Xbox. Cela signifie qu’il sera impossible de le connecter sur un autre appareil. Il est uniquement compatible avec la Xbox Series S et la Xbox Series X. Cela signifie également que seules les cartes d’extensions certifiées par Microsoft fonctionneront pour le moment, et en l’état il n’y en a qu’une sur le marché : celle que nous testons ici.

  • Technologie : NVMe PCIe 4.0 x2
  • Contrôleur : Phison PS5019-E19T
  • Capacité : 1 To
  • Connecteur : CFExpress
  • Dimensions : 52,95 x 31,6 x 7,8 mm
  • Poids : 30 grammes
  • Compatibilité : Xbox Series S, Xbox Series X

Cet exemplaire nous a été prêté par Seagate dans le cadre de ce test.

Design

La première impression que l’on avec la carte Seagate est très bonne. On a un produit avec de belles finitions et un soin apporté aux détails comme l’utilisation d’un petit capuchon en plastique transparent et rigide pour protéger l’embout de la carte.

Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

Elle impressionne surtout par sa petite taille, similaire à celle d’une carte SD avec un embout en plastique pour la manipuler plus facilement. La puce NAND où seront stockées les données est protégée par de l’aluminium, qui servira aussi de radiateur. Les SSD performants dissipent aujourd’hui une forte chaleur en fonctionnement, et il faut donc assurer une bonne solution de refroidissement pour maintenir les performances dans la durée.

Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

La carte s’insère dans le port de la Xbox intitulé « Storage Expansion ». Un détrompeur physique au niveau du rail permet d’empêcher de l’insérer dans le mauvais sens. On peut connecter ou déconnecter la carte d’extension sans trop forcer. C’est un détail, mais cela montre que l’on peut facilement la détacher et l’emporter avec soi pour aller chez un ami.

Une fois insérée, la carte dépasse légèrement de la console, d’environ 2 cm, pour pouvoir être retirée facilement par l’utilisateur.

Utilisation

Une fois la carte insérée dans la console, elle est immédiatement reconnue et une notification nous prévient de l’ajout de l’espace de stockage.

Si comme la Xbox Series X, la carte d’extension est vendue pour 1 To de stockage, on se retrouve à l’arrivée avec plus de capacité libre. La console offre par défaut 802 Go d’espace pour installer des jeux, car elle réserve une partie pour son système d’exploitation et la fonction Quick Resume. La carte d’extension n’a pas besoin de cette réserve, et propose donc 920 Go de libres (919,9 Go précisément).

L’installation très simple de cette carte d’extension est l’une de ses forces. Pas de pièce à démonter, ou d’outil nécessaire, on insère la carte et tout fonctionne dès le départ. Il suffit ensuite d’installer ou de copier ses jeux.

Petit problème de connexion

Durant nos tests, nous avons manipulé régulièrement la carte, notamment car elle est conçue pour être portable et capable d’être emportée partout avec soi. Malheureusement, il est arrivé à plusieurs reprises que la Xbox Series X soit incapable de reconnaitre la carte d’extension.

Source : capture d’écran du site Seagate

Source : capture d’écran du site Seagate

Ce bug est mentionné sur le site officiel de Seagate, qui recommande d’aller jusqu’à éteindre la console et de retirer la carte d’extension plus de 30 secondes. Nous avons bien réglé notre problème de cette manière, mais ce n’est pas très rassurant quant à la stabilité du système.

Performances

Une fois configurée, comment se comporte notre carte d’extension ? Le stockage SSD externe se montre aussi réactif que le stockage interne de la console, mais les temps d’attente ne sont tout de même pas équivalents. La carte d’extension se montre moins performante que le stockage interne dans nos tests.

Transferts des jeux

L’expérience n’est toutefois pas exactement la même. Pour déplacer les 39,3 Go de Watch Dogs Legions depuis le stockage interne vers la carte, il a fallu attendre 59 secondes, alors que la même opération dans le sens inverse, depuis la carte mémoire vers le stockage interne, a pris 1 minute et 29 secondes. La différence dans cette opération est donc particulièrement sensible, même si attendre 30 secondes de plus pour la copie d’un jeu n’est pas si grave en soi.

À titre de comparaison, j’ai testé avec un SSD externe SanDisk connecté en USB 3.0 sur la console. Copier un jeu vers le SSD SanDisk USB a pris 3 minutes et 56 secondes, c’est beaucoup plus long que l’utilisation de la carte d’extension. Rappelons en plus qu’il n’est pas possible de lancer un jeu Xbox Series S | X depuis un stockage USB.

Temps de chargement

Le plus important est en fait l’utilisation « au quotidien » de la carte, et donc la question des temps de chargement dans les jeux.

Depuis l’écran d’accueil de la Xbox, et jusqu’au chargement définitif de ma partie dans Yakuza Like A Dragon, il m’a fallu attendre 49 secondes avec la carte d’extension, contre 36 secondes avec le SSD de la console. On a donc une différence de tout de même 13 secondes entre les deux supports de stockage.

Capacité

Avec les 920 Go de stockage libre, j’ai pu installer 25 jeux avant de saturer la capacité. Sur ces 25 jeux, il y en avait trois qui faisaient environ 70 Go, quinze qui faisaient entre 20 et 70 Go et sept qui prenaient moins de 8 Go. Tout cela s’additionne aux 802 Go de la Xbox Series X, ou aux 364 Go de la Xbox Series S.

On a donc un bel espace pour installer de nombreux jeux. Un nombre parfaitement suffisant pour assurer un certain confort, même quand on a l’habitude de faire tourner les jeux tout au long d’une génération.

Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

Disponibilité et prix

À l’origine commercialisée à un tarif de 269,99 euros, la carte d’extension Seagate de 1 To est désormais vendue par la marque au tarif conseillé de 249,99 euros. Pour un stockage flash de 1 To c’est assez cher à un moment où l’on trouve des SSD NVMe autour des 100 euros avec la même capacité et des performances similaires. La différence de prix s’explique d’abord par la taille de l’objet testé. La carte Seagate est bien plus compacte que les SSD NVMe pour PC. Elle s’explique aussi par la conception plus complexe d’une carte prévue pour être manipulée régulièrement : radiateur en aluminium, petit manche en plastique, capuchon.

Enfin il y a évidemment la question de la concurrence. Si l’on ne peut pas exactement parler d’une solution propriétaire ici, puisqu’elle se repose sur le CFExpress et le PCIExpress, pour le consommateur final cela revient exactement à ce type de solution. L’absence de forte concurrence ou de marché commun avec les composants de PC ne devrait pas permettre de faire facilement de bonnes affaires ou de baisser le prix rapidement. La solution de Sony pour la PS5 devrait à ce titre être plus économique en principe.

Note finale du test
8 /10
La carte d'extension Seagate est une bonne idée de la part de Microsoft pour offrir une solution la plus simple possible pour étendre le stockage des Xbox. La qualité de fabrication est bonne, et l'objet est facile à utiliser, tout en restant très performant. On notera toutefois qu'il se montre dans les faits un peu moins efficace que le stockage interne, même s'il est bien plus rapide qu'un stockage USB.

Son défaut principal reste un prix de lancement assez élevé en regard du prix des consoles. La Xbox Series S est celle qui souffre le plus de sa faible capacité de stockage, et la carte d'extension Seagate est presque lancée au même prix que la console seule. Difficile dans ces conditions de donner une recommandation d'achat ferme.

La sagesse nous pousse plutôt à vous conseiller d'attendre. Attendre une éventuelle baisse de prix, ou d'autres capacités de stockage proposées. Attendre de remplir sa console avant de réfléchir à étendre son espace. Hormis ce point, on n'a finalement pas grand-chose à redire sur l'accessoire en lui-même. Si vous avez le budget et que vous souhaitez éviter d'attendre, vous pouvez foncer pour ce confort bienvenu.
Points positifs
  • Belle capacité de stockage
  • Bien conçu
  • Facile à installer et utiliser
Points négatifs
  • Le prix
  • Quelques petits bugs
  • Un peu moins performant que le stockage interne

Les derniers articles