Aussi rapide qu’une GTX 1080 : la Chine dégaine un premier GPU bien à elle

L'AMD Radeon RX Vega 64 égalée elle aussi

 

Dans sa quête d'indépendance électronique face aux géants américains, la Chine développe depuis des années ses propres composants. On apprend aujourd'hui que l'Empire du Milieu a ainsi accouché d'un premier GPU rien qu'à lui... et il est déjà aussi puissant qu'une GTX 1080.

Ici une carte graphique ASUS RoG montée dans une tour, pour illustration

Ici une carte graphique ASUS RoG montée dans une tour, pour illustration // Source : Dimitris Chapsoulas – Unsplash

On le sait, la Chine met les bouchées doubles pour se défaire de la mainmise américaine sur le terrain électronique. Cela passe par des investissements massifs dans le développement de protocoles de gravures nationaux (notamment au travers du fondeur chinois SMIC, dont nous parlons parfois), mais aussi par l’élaboration de CPUs et de GPUs conçu par la Chine et, au moins dans un premier temps, pour la Chine.

On apprend aujourd’hui que la marque chinoise Jingjia Micro a dévoilé une petite famille de GPUs maison : les JM9, développés depuis un peu plus de deux ans. Pour l’instant, le groupe mise sur deux puces : la JM9231, équivalente à une GeForce GTX 1050, et la JM9271, plus puissante. Cette dernière offre un niveau de performance correspondant à celui d’une NVIDIA GeForce GTX 1080 (architecture Pascal) ou de l’AMD Radeon RX Vega 64 (architecture Vega). Des GPU haut de gamme respectivement lancées en 2016 et 2017.

Les cartes de Jingjia Micro pas encore prête pour la production

L’information importante à retenir, c’est qu’en dépit d’importantes difficultés, les firmes chinoises progressent et parviennent à rattraper peu à peu leur retard face aux ténors américains. Cela dit le processus est lent : la gamme JM9 devait initialement être lancée en 2020, mais son développement laborieux a largement retardé son arrivée sur le marché. Les premières puces JM9 devraient ainsi commencer à être mises à l’épreuve sur le troisième trimestre 2021, pour un lancement effectif qui pourrait quant à lui n’intervenir que l’an prochain, explique WCCFTech.

Source : WCCFTech via Via MyDrivers

Source : WCCFTech via Via MyDrivers

D’ici là ces puces seront loin de pouvoir rivaliser avec l’offre actuelle d’AMD ou Nvidia, mais sur le marché chinois elles pourraient s’établir en alternative peu couteuse aux solutions américaines. Notons qu’en parallèle, la Chine travaille aussi à l’élaboration de ses propres GPUs HPC. Ils auront vocation à servir les besoins de la Chine sur le terrain des serveurs et du Cloud.

Les derniers articles