Apple : pour la première fois, les MacBook grilleraient la priorité aux iPhone

L'iPhone n'est plus la star

 

Double bonne nouvelle pour les puces M2 Pro et M2 Max : non seulement les débuts de leur production de masse interviendrait dès le mois prochain, mais elles profiteraient aussi de la toute nouvelle finesse de gravure en 3 nm de TSMC.

Apple MacBook Pro 14, pour illustration // Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

Le Commercial Times nous donne des nouvelles des prochaines puces d’Apple. On apprend que les futurs processeurs M2 Pro et M2 Max, attendus sur les prochains MacBook Pro, seront gravés selon le nouveau procédé 3 nm de TSMC, soit un procédé plus fin que celui des iPhone 14. Il s’agirait en l’état des premières puces, toutes marques confondues, à profiter de ce node. Un protocole que TSMC devait pourtant commencer à exploiter à grande échelle seulement à compter de la fin d’année 2022.

À force de gros contrats, Apple aurait donc réussi à obtenir du géant taïwanais un accès prioritaire à sa nouvelle finesse de gravure. Et pour cause, la production de masse en 3 nm des puces M2 Pro et M2 Max commenceraient dès le mois prochain, selon les informations relayées par WCCFTech.

Du 3 nm pour les futurs MacBook Pro… mais pas pour les prochains iPhone

À défaut de connaître les spécifications précises du processeur M2 Pro, 12 cœurs CPU et 38 cœurs GPU seraient installés à bord de la puce M2 Max (contre 10 cœurs CPU et 32 cœurs GPU sur la puce M1 Max actuelle). Il s’agirait toutefois de la configuration la plus haut de gamme de la puce, réservée aux utilisateurs prêts à payer le prix fort. On la trouvera normalement sur les MacBook Pro 14 et 16 les plus coûteux. Côté mémoire vive, ces nouvelles puces se « contenteraient » par contre une nouvelle fois d’un maximum de 64 Go de RAM, mais supporteraient bien le standard LPDDR5. Pour rappel, c’est déjà le cas avec la puce M2 des derniers MacBook Pro 13 et MacBook Air.

Le logo Apple au dos d’un MacBook Air // Source : Frandroid

Comme on le pressentait depuis des mois, les puces A16 Bionic des iPhone 14 Pro resteraient pour leur part gravées en 4 nm seulement, et ce, pour plusieurs raisons. En premier lieu, Apple a vraisemblablement passé commande à TSMC pour ses puces A16 bien avant que le fondeur n’ait annoncé sa gravure en 3 nm. On imagine aussi qu’une production en 3 nm pour les puces A16 aurait conduit à des problèmes de rendement préjudiciables pour la livraison d’iPhone 14 Pro en grands volumes dès la rentrée.

La gravure en 3 nm n’atteindra en effet son plein potentiel de production qu’en fin d’année 2022, voire en début d’année 2023. Un créneau bien plus adapté pour les puces M2 Pro et M2 Max, puisque les prochains MacBook Pro 14 et 16 sont plutôt attendus en 2023. En revanche, et sauf bizarrerie dans le planning d’Apple et TSMC, les SoC A17 Bionic des iPhone 15 Pro devraient bel et bien passer au node 3 nm. Notons que cette année comme l’année prochaine, les iPhone « non Pro » seraient limités à des puces d’ancienne génération.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.