Test du Realme TechLife : un très bon rapport qualité-prix avec quelques défauts

Une première réussie

Realme TechLife
7 /10

Note de la rédaction

Où acheter le
Realme TechLife au meilleur prix ?

Il n'y a pas d'offres pour le moment

Points positifs du Realme TechLife Robot Vacuum
  • Design
  • Équipement solide
  • Efficacité
  • Faible pollution sonore
  • Rapport qualité-prix
Points négatifs du Realme TechLife Robot Vacuum
  • Surface miroir laquée sensible à la poussière
  • La brosse centrale s'encrasse très vite
  • Application non traduite
  • Mises à jour nécessaires pour optimiser des fonctions de bases
  • Module de nettoyage humide en option
 

Introduction

Realme s’attaque sérieusement au marché des objets connectés et à la maison. La marque chinoise a dévoilé ce mardi son tout premier robot aspirateur que nous avons déjà pu tester. Sans surprise, le Realme TechLife Robot Vacuum veut se positionner comme le nouveau champion du rapport qualité-prix. Mission accomplie ? Notre test vous dit tout.

Le robot aspirateur Realme TechLife

Le robot aspirateur Realme TechLife // Source : FRANDROID / Anthony WONNER

Vous connaissiez déjà le constructeur chinois Realme pour ses multiples smartphones. Il s’attaque désormais au marché des aspirateurs robots avec un premier produit annoncé ce mardi. Nous avons pu passer quelques jours en compagnie du Realme TechLife Robot Vacuum. Un produit que la marque annonce aussi performant, design et intelligent que les plus grands, le tout à un prix maîtrisé. Reste à voir s’il fait vraiment le poids face à une concurrence redoutable dont les Roborock S6 et S7, les références du rapport qualité-prix sur le marché.

Realme TechLife Robot Vacuum

Modèle Realme TechLife
Surface couverte max (pour un cycle de nettoyage) 300 m2
Détection des obstacles Oui
Création de mur invisibile Oui
Compatible Google Home Oui
Poids 3300 grammes
Couleur Noir
Fonction lavage Oui
Dimensions 350 x 100 x 350mm
Fiche produit

Ce test a été réalisé à partir d’un produit prêté par le constructeur.

Design classique et robe noir effet miroir

Ce Realme TechLife Robot Vacuum reprend le look aujourd’hui classique des robots aspirateurs. Il est de forme ronde, avec un diamètre de 35 cm, associé à une coque en plastique noire laquée.

Un effet visuel tellement marqué que sa surface est un véritable miroir. Cela apporte un certain style, mais après un seul cycle d’aspiration, la poussière qui s’accumule dessus ou sur les tranches nous saute aux yeux. Un simple coup de lingette anti-poussière corrige cela, mais ce geste risque de devenir quotidien pour les plus maniaques.

Avec son dôme qui cache un télémètre laser, sa hauteur est de 10 cm, alors que la moyenne est plutôt de 9,5 cm. Quelques millimètres de plus qui peuvent faire la différence quand il faut passer sous certains meubles.

Le robot aspirateur Realme TechLife dispose d’un télémètre laser

Le robot aspirateur Realme TechLife dispose d’un télémètre laser // Source : FRANDROID / Anthony WONNER

Niveau finition, Realme nous propose ici un produit avec une très bonne qualité de fabrication. L’assemblage des pièces en plastique n’affiche aucun jeu et l’ensemble respire la robustesse. Le robot embarque deux boutons physiques sur sa coque supérieure. Le premier est dédié à la mise en marche d’un cycle d’aspiration et le second pour le faire retourner à sa base manuellement.

Les boutons de l’aspirateur robot Realme Techlife

Les boutons de l’aspirateur robot Realme Techlife // Source : FRANDROID / Anthony WONNER

Sous le robot, nous trouvons une brosse centrale avec des pales en fil de nylon et en caoutchouc. Cette composition existe depuis les premiers robots aspirateurs, mais elle a le défaut d’accumuler les poussières et a tendance à se bloquer facilement quand s’enroulent les fils ou les cheveux longs. Roborock a d’ailleurs abandonné ce système avec son S7 pour passer à une brosse uniquement en caoutchouc. Elle est moins sensible au blocage et, finalement, plus efficace dans la captation des résidus, tout en évitant les accumulations excessives de poussière. Un point important pour les personnes allergiques.

La brosse centrale alterne pales en fil de nylon et en caoutchouc // Source : Frandroid / Yazid Amer

La brosse centrale alterne pales en fil de nylon et en caoutchouc // Source : Frandroid / Yazid Amer

Notez que le Realme TechLife compte également deux brosses latérales en fil de nylon. Elles ne sont pas installées par défaut, il vous faudra les clipser vous-même. Une opération simplissime qui ne présente aucune difficulté.

Enfin, les deux roues crantées sont de belles taille et passe par-dessus les obstacles de 2 à 3 cm comme si de rien n’était.

Source : Frandroid / Yazid Amer

Source : Frandroid / Yazid Amer

Realme considère que vous n’avez pas à vider le bac à poussière après chaque cycle d’aspiration et pour cela propose un bac récupérateur de 0,6 L contre 0,35 à 0,4 L en moyenne. Il comprend un filtre anti-poussière en trois parties. La première non remplaçable permet aux plus grosses particules de rester bloquées dans le bac. Les deux suivantes, remplaçables, se composent d’une couche spongieuse qui filtre les poussières de taille moyenne et la dernière est un filtre HEP pour éviter que les plus petites (2,5 PM) ne ressortent de l’aspirateur durant l’aspiration.

Nous notons que l’espace qui permet à la poussière d’être stockée dans le bac est une sorte de clapet en plastique mobile. Il fait fragile et sa mécanique peut poser des questions de durabilité sur le long terme.

Enfin, le Realme TechLife peut aussi procéder à un système de nettoyage humide des sols. Mais c’est une option facturée 39,99 euros. Celle-ci qui n’était pas présente dans notre exemplaire de test.

Des capteurs comme s’il en pleuvait

L’aspirateur robot aligne un total de 38 capteurs. Tout commence par un télémètre laser qui trône dans le dôme du robot. Il est chargé de la cartographie et d’éviter les collisions avec le bas des meubles quand il tente de passer dessous.

Source : Frandroid / Yazid Amer

Source : Frandroid / Yazid Amer

Deux bumpers sont placés au niveau du pare-chocs pour gérer les collisions de face et ils sont accompagnés de six détecteurs de collisions. Un TOF (Time of Flight) émet régulièrement des flashs lumineux pour mesurer en temps réel les distances entre le robot et les murs. Trois capteurs antichute lui éviteront de tomber dans un escalier. Le tout est complété par un odomètre, un gyroscope et un accéléromètre. Les capteurs restants sont dédiés à la mécanique interne (brosse, température, recharge).

Source : Frandroid / Yazid Amer

Source : Frandroid / Yazid Amer

Un équipement très solide et cela se vérifient à l’usage, notamment avec une cartographie efficace et de qualité qui permet au robot d’éviter la majorité des obstacles. Les collisions sont très rares et, quand elles ont lieu, elles restent douces. Cet aspirateur gère très bien sa vitesse de déplacement et ne s’acharne pas devant un objet, même s’il n’est pas dans sa cartographie initiale.

Une application complète, mais encore trop en anglais

Realme Link est la porte d’entrée dans l’univers des objets connectés de la marque et le passage obligé pour exploiter au mieux le Realme TechLife. L’interface est assez simple à appréhender, même si de nombreuses parties ne sont pas traduites intégralement en français à l’heure où nous écrivons ces lignes.

[app id=821696]

Pour installer le robot, il suffit de cliquer sur le bouton « + » placé en haut à droite de l’écran de démarrage. S’affiche alors la liste des produits connectés Realme par univers. Sélectionnez le robot aspirateur dans la rubrique Accueil, vous devrez ensuite créer un compte avec votre mail ou numéro de téléphone. Ensuite, il faut sélectionner le réseau Wi-Fi qui correspond au vôtre et entrer le code de connexion. Alors que chez la concurrence la procédure est souvent automatisée, il faut ici se connecter en Wi-Fi au robot pour que l’association se fasse avec votre réseau. Ensuite, tout est transparent pour vous.

Source : Frandroid / Yazid Amer

Source : Frandroid / Yazid Amer

L’écran principal de votre fiche robot aspirateur se divise en trois de manière assez classique avec les informations de statut (zone de nettoyage, temps, autonomie), puis la carte de la zone à aspirer et les actions réalisables (Recharge/Retour à la base, Start/Démarrage du cycle, Suction/Choix de 4 niveaux d’aspiration, More/options). Les trois icônes du centre permettent de définir le travail à accomplir. Vacuum permet de passer du mode aspiration à lavage du sol ou aspiration et lavage. Edit Restricted Zone permet de créer des zones d’exclusion que l’aspirateur évitera. Enfin, Edit Room permet d’éditer la carte.

L’interface principale de l’app

L’interface principale de l’app // Source : Frandroid / Yazid Amer

 

Une ligne de 4 fonctions surplombe les icônes du bas :

  • Spot pour ordonner au robot de se rendre à un point précis de la carte et il aspirera dans une zone d’environ 2 m².
  • Area permet de définir une zone précise à nettoyer
  • Room sélectionne des pièces que le robot ira nettoyer
  • Auto est la fonction par défaut, en appuyant sur Start. Cela lancera un cycle automatique d’aspiration dans toutes les pièces.

L’icône More donne donc accès aux options du robot. Lors de notre test, cette partie est encore en anglais, la traduction devrait arriver dans les semaines à venir, nous a-t-on indiqué. Scheduled Cleaning vous permet de créer un planning d’aspiration précis, qui inclut en plus de l’heure, la puissance d’aspiration, le niveau de lavage –quand le module est installé–, s’il aspire dans toutes les pièces (Auto Cleaning) ou seulement les pièces que vous aurez sélectionnées (Room Cleaning).

Le mode Ne pas déranger (Do Not Disturb Mode) bloque toute fonction vocale et programmation durant la période que vous aurez définie. Remote Controle vous donne accès à un mode télécommande manuelle et Find Robot fait parler le robot pour que vous le retrouviez. Map Management sert à gérer les cartes générées par le robot, si par exemple vous l’utilisez sur des étages différents.

L’option Mopping Path sert au nettoyage humide du sol, vous laissant le choix entre passage simple ou répété en va-et-vient. Customized Mode permet de lancer un cycle d’aspiration en respectant l’ordre des pièces que vous aurez configuré dans Edit Room. Quant à Auto Boost, il autorise le robot à adapter son aspiration en fonction de la nature des sols et donc d’être plus puissant en passant sur un tapis.

Source : Frandroid / Yazid Amer

Source : Frandroid / Yazid Amer

Enfin, Consumables vous informe quand vous devez changer la  brosse ou le filtre. L’usage est calculé en fonction du temps d’utilisation et ne semble pas trop optimiste. Comme nous vous le répétons souvent, évitez d’attendre les 0 % avant de les changer. En effet, pour garantir un maximum d’efficacité, faites-le à partir de 30 à 40 % maximum. Attention, la brosse centrale de ce robot s’encrasse beaucoup. Enfin, l’association avec Amazon Alexa et Google Assistant est bien entendu présente.

Peu de blocage, mais des brosses à nettoyer très régulièrement

Les fils et cheveux longs s’enroulent avec délice sur la brosse, mais nous avons noté qu’ils bloquent moins facilement la mécanique que des produits plus haut de gamme. En revanche, les pales en fil de nylon s’encrassent beaucoup, bien plus que la moyenne. Il faut les nettoyer très régulièrement.

Source : Frandroid / Yazid Amer

Source : Frandroid / Yazid Amer

Les deux brosses latérales sont également sensibles à l’enroulage de fils, mais encore une fois la mécanique est moins souvent bloquée qu’avec un produit concurrent au même prix, voire légèrement supérieur.

Source : Frandroid / Yazid Amer

Source : Frandroid / Yazid Amer

Un outil de nettoyage des brosses en fil de nylon est livré avec l’appareil. Toutefois, il n’y a pas d’espace de rangement prévu dans le robot comme cela est habituellement le cas. Il faut donc trouver un endroit où le ranger et surtout s’en rappeler.

Source : Frandroid / Yazid Amer

Source : Frandroid / Yazid Amer

Manipuler les brosses pour les remplacer est très simple et, à moins de le faire exprès, vous ne devriez pas vous tromper. Le filtre du bac à poussière est dans le même cas. Rappelez-vous bien qu’il est en deux parties et de ne pas en oublier une quand vous le remplacez. Vider le bac à poussière ne pose pas réellement de difficulté. Par contre, avec ses 0,6 L et son mode d’ouverture très large, pensez à le vider le plus possible à l’intérieur de la poubelle pour éviter les nuages de poussière intempestifs. De plus, s’il est plein la languette de plastique peut rester ouverte et laisser tomber la poussière et les débris aux sols durant l’opération d’extraction du bac à poussière de l’aspirateur.

Un usage pratiquement tout-terrain et toute situation

La cartographie obtenue n’est pas aussi précise que celle du Roborock S7 ou du Roomba i7+, mais reste de bon niveau. Seul bémol, le robot a ignoré certaines pièces même après 3 cycles d’aspiration consécutifs. Impossible de comprendre pourquoi, ce qui nous a obligés à forcer sa trajectoire, en le bloquant dans sa course avec nos pieds. Il a fini par les cartographier et les prend ensuite bien en compte.

La fonction édition de carte propose des fonctions classiques de fusion et de découpage. La première ne pose aucun souci, mais la seconde est beaucoup plus agaçante. En effet, là où cela se fait en quelques secondes chez Roborock ou iRobot, ici pour découper des pièces, nous avons dû nous y prendre une bonne dizaine de fois, parfois plus.

Nous avons beau placer les lignes séparatrices, elles ne sont pas prises en compte. Puis comme par magie, après bien des énervements, cela fonctionne sans raison apparente. Un défaut qu’une mise à jour pourra certainement corriger, mais plus qu’agaçante pour rester dans un champ lexical correcte.

Le Realme TechLife est un robot aspirateur efficace. Il atteint presque le niveau d’un Roborock S6, pourtant plus coûteux. Une des clés de son efficacité est son mode de déplacement dans l’espace. Ainsi, il traite chaque pièce indépendamment. Il commence toujours par les bords, avant de commencer un mouvement en zigzag qui se révèle performant.

Il n’est pourtant pas parfait. En effet, face à des à des miroirs, des portes de placard transparentes, le robot a tendance à s’arrêter à 10 cm devant. En fonction de la configuration de votre pièce, il y’a de petites zones qui ne seront pas traitées, même s’il passe bien par tous les bords de murs comme de meubles.

Nous nous attendions à un très bon résultat sur le traitement des plinthes. Malgré ses deux brosses latérales et la longueur de leurs fils, il se révèle moins efficace qu’un Roborock S7 ou Roomba i7+ par exemple.

Sur sol dur, l’efficacité d’aspiration est de très bon niveau. Elle récupère environ 80 à 85 % des résidus que nous avons déposés. Idem sur les tapis fins, avec environ 80 % aspirés. Attention, les fils très longs de ses brosses latérales se glissent facilement sous les tapis les plus fins et risquent alors de le retourner. Sur les tapis à poil long, son efficacité reste très honorable avec 60 à 65 % des résidus aspirés. Le robot utilise ses capteurs au niveau des roues pour déterminer s’il passe sur un tapis et alors il augmente sa puissance d’aspiration. Ce qui participe à son efficacité.

Le robot est peu bruyant avec une pollution sonore en mode silencieux (Quiet) à 5 cm, il émet environ 61 dB, 56 dB à deux mètres et 45 dB si vous êtes dans une pièce adjacente. En mode Normal, nous obtenons, 66 dB à 5 cm, 61 dB à deux mètres et 50 dB dans une pièce adjacente. Enfin, à la puissance maximale (Max), nous obtenons respectivement 79 dB, 72 dB et enfin 65 dB. Toutefois, même en mode silencieux, il peut atteindre le niveau sonore du mode Max avec sa modulation de puissance. Pour un cycle le plus silencieux possible, il faut rester en mode Quiet et désactiver la modulation de puissance.

Enfin, en ce qui concerne l’autonomie, en mode silencieux, comptez environ 2h30 d’autonomie, entre 1h45 et 2h en mode normal et 1h15 environ en mode Max.

Prix et disponibilités du Realme TechLife Robot Vacuum

Le Realme TechLife Robot Vacuum est commercialisé au prix de 279 euros sur le site de Realme, ainsi que chez AliExpress. Ajoutez 39,99 euros pour l’option réservoir d’eau et serpillière multi-usage. Un pack avec ce module est proposé à 299 euros.

Où acheter le
Realme TechLife au meilleur prix ?

Il n'y a pas d'offres pour le moment

Note finale du test
7 /10
Realme signe ici un bon aspirateur robot, efficace, et le tout pour un prix inférieur à 300 euros. Un très bon rapport qualité-prix-performances qui pourrait faire de l’ombre aux produits Roborock.

Toutefois, à l’usage, il reste un peu en dessous et souffre de nombreux petits défauts, principalement logiciels. Une application non traduite et dont certaines fonctions comme le découpage des pièces dans la carte ne sont vraiment pas au point. L’intelligence du robot pose aussi question face à certaines surfaces.

Au niveau mécanique, la brosse s’encrasse plus facilement que chez la concurrence et la languette d’obturation du bac à poussière ne paraît pas très solide.

Nous sommes en dessous d’un Roborock S7, mais ce dernier est à 650 euros. Son concurrent le plus direct le S6 est à 350 euros environ et il se révèle plus performant sur la cartographie, propose une efficacité un peu plus importante en aspiration et zones traitées. Enfin, le module de nettoyage humide des sols est inclus par défaut.

Le Realme TechLife Robot Vacuum rate de peu les 8/10. Mais dans sa version de base à 279 euros, il s’affiche comme une excellente alternative aux produits chinois concurrents.

Points positifs du Realme TechLife Robot Vacuum

  • Design

  • Équipement solide

  • Efficacité

  • Faible pollution sonore

  • Rapport qualité-prix

Points négatifs du Realme TechLife Robot Vacuum

  • Surface miroir laquée sensible à la poussière

  • La brosse centrale s'encrasse très vite

  • Application non traduite

  • Mises à jour nécessaires pour optimiser des fonctions de bases

  • Module de nettoyage humide en option

Les derniers articles