Maison Protégée : comment se déroule l’installation de la solution de surveillance connectée d’Orange

 

Comment se passe l’installation d’un dispositif de surveillance connectée dans son logement ? Nous avons suivi un technicien Maison Protégée d’Orange durant une demi-journée pour mieux comprendre le processus d’installation d’un tel dispositif dans un appartement.

Que se passe-t-il une fois que vous avez opté pour une solution de surveillance connectée “clé en main” ? Comment se passe l’installation ? Quel est le matériel utilisé ? Est-il vraiment invasif ? Nous avons suivi un technicien Maison Protégée d’Orange pendant une demi-journée afin de mieux comprendre comment se passait l’installation et comment fonctionnait le matériel. Voici tout ce qu’il faut savoir sur l’installation du dispositif Maison Protégée d’Orange lorsque l’on souscrit à l’offre.

Un technicien Orange spécialiste de la sécurité

Parmi les nombreux avantages de l’offre Maison Protégée d’Orange, il y a sans conteste le fait qu’un technicien se déplace gratuitement chez le client pour installer l’ensemble du dispositif. Ce technicien vient juste après que vous ayez souscrit à la Maison Protégée d’Orange en ligne. Le service client va alors appeler l’utilisateur pour prendre rendez-vous et savoir quel jour le technicien peut venir chez lui pour installer le matériel.

Ce technicien n’est pas un opérateur d’Orange comme les autres. Il s’agit en fait d’un spécialiste de la sécurité qui a suivi une formation interne au sein de Protectline, une société spécialisée dans la télésurveillance des biens, créée en 2019 à l’occasion du rapprochement entre Orange et Groupama.

Un technicien dépêché par Orange se déplace pour venir installer le matériel et vérifier qu’il fonctionne parfaitement avant de partir.

Un technicien dépêché par Orange se déplace pour venir installer le matériel et vérifier qu’il fonctionne parfaitement avant de partir.

Ce technicien a non seulement été formé pour installer le matériel, le mettre en marche et savoir à quels endroits le positionner, mais aussi pour expliquer de la façon la plus pédagogique possible le fonctionnement du matériel au client. Lorsque ce technicien quitte votre domicile, non seulement tout le matériel est fixé et fonctionnel, mais en plus vous savez le contrôler depuis l’application Maison Protégée d’Orange ou le clavier physique compris dans l’offre.

Du matériel haut de gamme professionnel

L’installation du dispositif de la Maison Protégée d’Orange varie en fonction de la taille du logement. Dans notre cas, nous avons suivi un technicien venu installer la solution dans un petit appartement parisien situé au sixième étage. Dans ce cas précis, l’opération ne dure que deux heures maximum puisqu’il y a peu d’appareils à installer. Il faut compter une petite heure pour l’installation du matériel et une heure supplémentaire pour la mise en route et les explications.

Dans le cas d’un appartement parisien, voici tout le matériel qu’il est nécessaire d’installer : la console centrale, deux capteurs de mouvement (dont un équipé d’un APN), un contacteur de porte et le clavier physique.

Dans le cas d’un appartement parisien, voici tout le matériel qu’il est nécessaire d’installer : la console centrale, deux capteurs de mouvement (dont un équipé d’un APN), un contacteur de porte et le clavier physique.

Le matériel à installer dépend justement de la taille du logement. Dans le cas de notre petit trois-pièces parisien, il était nécessaire d’installer 5 appareils en tout :

  • La console centrale : le HUB qui va se charger de centraliser les signaux de tous les autres capteurs du dispositif. C’est aussi elle qui se connecte à Internet pour établir la communication avec l’application mobile du client et le centre de télésurveillance.
  • Un capteur volumétrique ou capteur de mouvement : installé dans le couloir situé proche de la porte d’entrée, c’est un capteur infrarouge qui s’active lorsqu’il détecte des mouvements.
  • Un capteur de mouvement avec un capteur photo : son fonctionnement est identique au capteur précédent, mais il est équipé en plus d’un capteur photo pour prendre une série de 5 photos lorsqu’il a été déclenché et que l’on peut consulter sur l’application. Les photos ne sont transmises au centre de télésurveillance qu’en cas d’alerte confirmée.
  • Un contacteur de porte : c’est un capteur que l’on pose sur la porte d’entrée (ou sur une porte-fenêtre dans une maison ou un appartement en rez-de-chaussée) qui se décompose en une petite partie aimantée et une partie électronique. Quand l’aimant n’est plus détecté par la partie électronique (car la porte s’ouvre), le capteur s’enclenche.
  • Le clavier, enfin, est un clavier numérique que l’on fixe près de la porte d’entrée. Il permet non seulement de désactiver l’alarme (via un badge ou un code), mais c’est aussi la pièce de l’équipement qui embarque la puissante alarme du dispositif.

Tous ces appareils sont des appareils haut de gamme de la marque Honeywell, une référence du genre dans le milieu de la sécurité connectée. Ils fonctionnent grâce à des piles au lithium CR123 : ils sont donc autonomes et ne dépendent pas de l’alimentation en courant du logement. Ces piles leur permettent de tenir environ 4 ans. L’application Maison Protégée d’Orange affiche justement l’autonomie restante des piles.

Des piles alimentent les capteurs. Elles ont une autonomie moyenne de 4 ans.

Des piles alimentent les capteurs. Elles ont une autonomie moyenne de 4 ans.

D’un point de vue technique, il faut également savoir que tous les capteurs installés dans le logement communiquent avec la console centrale via des ondes radio. C’est plus fiable que le WiFi (qui ne couvre pas forcément l’intégralité d’un logement) et moins susceptible d’être sujet aux interférences comme le Zigbee.

La console centrale est le seul appareil de cette liste à être connecté à la fois à une prise de courant et à Internet. Ce qui est normal, car c’est elle qui centralise l’ensemble des communications de tous les capteurs installés dans le logement. Si elle est bien branchée par un câble Ethernet à la box de l’utilisateur (et ce, quel que soit l’opérateur Internet), elle ne se connecte à Internet que quand c’est nécessaire. Comprenez : elle se connecte uniquement quand l’utilisateur veut vérifier ce qu’il se passe chez lui sur l’application, en cas d’alarme et enfin quand le centre de télésurveillance doit vérifier l’état des capteurs suite à une alarme. Les photos ne sont transmises au centre de télésurveillance qu’en cas d’alerte confirmée. Autrement dit, ce matériel ne vous espionne pas en permanence.

La console centrale est blanche, mais discrète et se cache parfaitement dans un meuble TV.

La console centrale est blanche, mais discrète et se cache parfaitement dans un meuble TV.

Orange a d’ailleurs prévu le cas d’une coupure de courant ou d’Internet : cette console centrale dispose d’une batterie de secours (sous la forme de piles insérées lors de l’installation de la console par le technicien), mais aussi d’une carte SIM qui se connecte au réseau GPRS en cas de coupure Internet. Même en cas de coupure inopinée, votre logement reste protégé par le dispositif mis en place par Orange.

Une installation soigneusement effectuée

L’installation du matériel est logiquement ce qui va demander le plus de temps au technicien. Avant même de commencer l’installation, le technicien va étudier la disposition des pièces du logement et ses particularités. Un appartement parisien en étage est parmi les cas les plus simples. Dans notre cas, il était par exemple impossible d’entrer par effraction par l’une des fenêtres du logement situé au sixième étage d’une tour.

Mais dans le cas d’une maison ou d’un appartement en rez-de-chaussée, le technicien va soigneusement étudier toutes les portes d’entrées et d’effractions possibles et placer les différents capteurs à tous les endroits stratégiques de telle façon qu’ils couvrent le maximum d’espace possible. C’est ici que la solution Maison Protégée d’Orange se révèle très avantageuse. Quelle que soit la surface de votre logement et donc le nombre d’appareils qu’il faut installer, le prix reste fixe.

Le technicien pose tous les capteurs et vérifie qu’ils sont bien pris en compte par la console et le centre de télésurveillance.

Le technicien pose tous les capteurs et vérifie qu’ils sont bien pris en compte par la console et le centre de télésurveillance.

L’installation en elle-même est relativement simple. Le technicien se charge tout d’abord d’installer lui-même la console centrale et de la brancher à la box Internet. Il va ensuite s’occuper de fixer les capteurs sur les murs du logement. Ceux-ci disposent tous d’un support qu’il fixe au mur avec des chevilles et des vis (entre deux et trois trous par capteur), sur lesquels sont ensuite apposés les capteurs.

Le technicien va alors se charger de faire communiquer les capteurs avec la console centrale et le centre de télésurveillance via une application interne. L’installation se termine quand le technicien fait sonner l’alarme et que le centre de télésurveillance appelle l’utilisateur, afin de vérifier que le dispositif fonctionne bien et que le centre de télésurveillance est bien mis en liaison avec les différents capteurs.

Deux façons de prendre le contrôle

La dernière étape de l’installation consiste en une formation du technicien auprès de l’utilisateur. Elle comprend à la fois une prise en main de l’application, mais aussi une explication du fonctionnement du clavier, le principal moyen d’interaction physique avec le dispositif de surveillance connectée.

L’application Orange Maison Protégée est très simple à prendre en main. Elle permet de contrôler l’ensemble du système en activant ou désactivant les capteurs un à un, mais aussi d’avoir un accès à l’historique complet des capteurs ou encore de prendre une photo de l’intérieur de son logement avec les détecteurs de mouvement avec prise d’image. Il est même possible de connaître la température de chaque pièce, les capteurs étant équipés de thermostat.

Le dispositif peut être contrôlé de deux façons : soit par l’intermédiaire de l’application, soit par le clavier physique situé près de la porte d’entrée.

Le dispositif peut être contrôlé de deux façons : soit par l’intermédiaire de l’application, soit par le clavier physique situé près de la porte d’entrée.

Pour ceux qui ne seraient pas forcément à l’aise avec l’application, il est également possible de passer uniquement par le clavier physique pour contrôler le dispositif de surveillance connecté. Le clavier physique peut en effet activer ou désactiver l’alarme en utilisant un badge (deux badges sont fournis à l’utilisateur, de base) et il est possible d’entrer un code pour désactiver l’alarme. Deux boutons supplémentaires, en plus du clavier numérique, sont disponibles sur le clavier : un pour enclencher l’alarme en mode total (tous les capteurs sont actifs) et un autre en mode partiel (seul le contacteur de porte est activé).

Orange Maison Protégée : une offre sans engagement à partir de 19,99 €/mois

Maison Protégée est la solution connectée d’Orange pour surveiller votre logement, que ce soit un appartement en étage, un appartement en rez-de-chaussée ou une maison. Tous les détails sur l’offre d’Orange sont disponibles sur cette page dédiée, sur Frandroid.

Il s’agit d’une offre de surveillance connectée sans engagement qui est disponible à deux tarifs :

  • Pour une maison ou appartement en rez-de-chaussée : 26,99 euros par mois (pendant 6 mois, puis 32,99 euros par mois ensuite)
  • Pour un appartement en étage : 19,99 euros par mois (pendant 6 mois, puis 25,99 euros par mois ensuite).

Enfin, Orange propose également un autre service domotique tout-en-un : Maison Connectée d’Orange.

Les derniers articles