Vélo électrique : on a testé le nouvel ABS de Bosch et c’était vraiment bluffant

 

Nous avons pu tester le système ABS (anti-blocage des roues) de Bosch pour vélo électrique le temps d’une matinée, sur un parcours d’une vingtaine de kilomètres. Quelles sont nos premières impressions ? Est-il pertinent ? Voici un petit retour d’expérience.

Bosch-eBike-Touring-BCN-MY2022-JMV_2548-Edit-Screen
Source : Bosch

Frandroid a été invité par Bosch à tester leur tout nouveau système ABS (Anti Blocking System, soit Système antiblocage en français) pour vélo électrique. Cette version 2022 a profité d’une conception plus avancée, permettant de réduire la taille du boîtier de commande de 77 %, pour un poids allégé de 55 %, indiquait la marque en juillet.

Un système ABS, à quoi ça sert ? Nous reviendrons dans un dossier technique complet d’ici la fin de l’année afin de vous en expliquer les tenants et les aboutissants. Ce qu’il faut aujourd’hui retenir, c’est qu’un système ABS empêche une roue de se bloquer lors d’un freinage puissant, exactement comme sur les voitures. À l’avant, il évite les « soleils », à l’arrière, il empêche le pneu de chasser.

Quand le frein avant devient prioritaire

Lors d’un test encadré par Bosch, Frandroid a pu tester ce tout nouveau système sur un parcours de 25 km, des Champs-Élysées au Bois de Boulogne en passant par les terrains plus escarpés du parc de Saint-Cloud. Surtout, les conditions d’essai étaient optimales pour mettre à mal le système : goudron, chaussée humide, feuilles, gadoue, graviers, herbes. Bref, la totale.

Nous conduisions lors de cette sortie un VTT électrique semi-rigide (suspension à l’avant uniquement), équipé du moteur Bosch le plus puissant de la gamme – le Performance Line CX et son couple de 85 Nm –, de freins à disque hydrauliques et de pneus taillés pour les vélos tout-terrain fournis par Schwalbe.

Bosch ABS
Source : Frandroid

Sachez que le système ABS de Bosch intervient uniquement sur le pneu avant. À l’arrière, un freinage intense et soudain bloquait forcément la roue, qui chassait sur le côté droit ou gauche. Pour autant, la pertinence et l’efficacité de la technologie Bosch nous ont permis de délaisser le frein arrière au profit du frein avant uniquement. Explications.

Cet ABS nouvelle génération apporte une sacrée valeur ajoutée à la sécurité du vélo. Aujourd’hui, les réflexes de freinage nous poussent à utiliser le frein arrière, à la fois pour mieux contrôler son vélo, mais aussi éviter de se rabattre sur le frein avant par peur de passer par-dessus le cycle – le fameux soleil. Ici, c’est tout le contraire.

Un phénomène psychologique et mécanique

Le logiciel et les capteurs de l’ABS parviennent à adapter la force de freinage de manière automatique. Résultats : que vous freiniez avec le frein avant de manière douce ou intensive, sur sol humide, herbe mouillée ou feuilles glissantes, le VAE ne bronche pas et conserve une stabilité et une tenue de route des plus impressionnantes – une seule petite frayeur est à signaler sur un virage un poil serré.

Pour autant, le freinage reste puissant et rassurant. Nous avons par ailleurs effectué un comparatif sur une distance prédéfinie – une ligne droite en descente -, avec ABS et sans ABS. Avec le système, le vélo électrique vous permet de vous arrêter nettement sans encombre et avec un certain contrôle de votre monture. Le tout en appuyant « à fond » sur les manettes de frein. Il convient tout de même de freiner avec les deux freins.

Sans l’ABS, deux phénomènes interviennent. Le phénomène psychologique en premier lieu : débouler à 30 km/h et devoir freiner brusquement sur un sol terreux et humide ne donne pas vraiment envie. Le phénomène mécanique en second lieu : la distance de freinage est plus longue, et surtout, le contrôle du véhicule bien plus bancal et incertain.

Pour résumer, l’ABS de Bosch est clairement convaincant à plus d’un titre, entre un délai de réponse court, un blocage de roue inexistant (ou presque) à nos yeux et une capacité à s’adapter à un grand nombre d’environnements et de revêtements. Le tout, sans aucunement gâcher l’expérience de conduite en vélo ou VTT électriques. Aussi, cela permet de réduire considérablement sa vitesse, sans broncher, avant de s’inscrire dans un virage en toute sécurité.

Pour tous types de vélo électrique

Au départ, il peut être normal d’être frileux ou frileuse à l’idée de s’acharner sur le frein avant lorsque cela est nécessaire. Au final, ce n’est qu’une question d’habitude et de ressenti. L’adaptation, elle, est très courte, voire même enivrante à l’idée de prendre en main une méthode de freinage nouvelle et efficiente.

Si son efficacité sur sol détrempé n’est plus vraiment à prouver – au regard de notre test tout du moins –, sur sol sec, le système s’adapte logiquement sans problème. Un tel système a probablement autant de sens sur un VTTAE qu’un gravel, un vélo urbain électrique ou un cargo. Tant que la sécurité est améliorée, c’est l’essentiel.

À ce propos, Bosch a développé différentes solutions d’ABS selon le segment du vélo — l’hardware est le même, mais le mode (software) diffère : ABS cargo pour les vélos électriques cargo, ABS Touring pour les vélos de ville, ABS Allroad pour les VTC et enfin l’ABS Trail pour les VTTAE. Le dossier technique à venir nous permettra de mieux comprendre les différences entre chaque, tant sur la théorie que la pratique.

Un coût sur la note finale

D’après une étude de Bosch, jusqu’à 29 % des accidents impliquant des VAE pourraient être évités par an, si les vélos en question étaient équipés d’un système ABS. De là à les rendre obligatoires sur chaque cycle branché vendu, il y a encore du chemin. Mais donner l’opportunité aux usagers de l’essayer et l’adopter est déjà un premier pas intéressant.

Il n’empêche, un ABS pour vélo électrique est un élément coûteux et technique : en intégrer un fait forcément monter la note finale – entre 400 et 500 euros, nous a-t-on soufflé. Il convient de se rendre à l’évidence : une telle technologie n’a pas forcément vocation à s’inviter sur des vélos électriques entrés de gamme.

Bosch n’est pas le seul et unique constructeur à concevoir des ABS pour vélo électrique : Blubrake en a fait aussi son fer de lance, et travaille notamment avec Shimano, un acteur incontournable dans l’univers du vélo.

Voici un guide simple pour chevaucher sa monture à assistance électrique sereinement sans investir une fortune.
Lire la suite


Envie de rejoindre une communauté de passionnés ? Notre Discord vous accueille, c’est un lieu d’entraide et de passion autour de la tech.