La Chine se presse pour contrer macOS et Windows avec son propre système d’exploitation

 

Le succès des machines tournant avec un système d'exploitation états-unien semble avoir ravivé certaines ambitions chinoises. Le gouvernement du pays est actuellement à l'œuvre pour accélérer l'effort censé mener à la création d'un OS chinois pouvant être utilisé partout sur son territoire.

parallels-17
Source : Parallels

Pékin ne voit pas forcément d’un très bon œil la percée d’Apple sur le marché du PC. L’arrivée des puces ARM de la firme a récemment propulsé le niveau de puissance de ses ordinateurs vers un nouveau palier et cela semble plaire aux consommateurs.

Les ventes de MacBook ont augmenté ces dernières années. Et c’est pour endiguer la possibilité d’une dépendance à une technologie d’origine américaine que le gouvernement chinois aurait pris des mesures pour concrétiser son ambition : créer son propre système d’exploitation.

Un système capable de rivaliser avec les géants américains

C’est le South China Morning Post qui rapporte que le pays a créé une plate-forme ouverte dans l’optique d’accélérer le développement de son propre système d’exploitation domestique. Celui-ci leur permettrait à terme de réduire leur dépendance aux systèmes étrangers comme Windows et macOS qui dominent le marché.

Le pays fait appel pour sa réalisation à Kylinsoft, une filiale de China Electronics Corp, société détenue par l’État chinois. L’entreprise s’est vu donner la tâche de créer une communauté open source à l’aide d’une plate-forme appelée « openKylin » qui permet aux programmeurs de publier et partager le code informatique nécessaire à la création de ce système d’exploitation.

L’entreprise s’est également associée à 10 autres entités chinoises pour accomplir cette tâche, entités parmi lesquelles figure le Centre National de recherche sur le développement de la sécurité de l’information industrielle. Cet effort étant censé encore stimuler la production locale de technologie dans un contexte de tensions entre les États-Unis et la Chine.

Une ambition qui tarde à se réaliser

Cette quête d’un système d’exploitation national compétitif n’est pas nouvelle et certaines options sont déjà disponibles sur le marché. Kylin avait pour sa part été développé originellement en 2001 par l’Université nationale de technologie de défense avant d’être octroyé sous licence à Kylinsoft pour application commerciale depuis 2014. Avant cela, il avait principalement été utilisé pour des systèmes informatiques militaires et gouvernementaux et n’avait pas réalisé de réelle percée vers une utilisation plus grand public.

Les premières versions du système incluaient du code FreeBSD tandis que les dernières versions sont basées sur Linux. Le pays gère également sa propre plate-forme open source nommée Gitee, censé contrer le site GitHub de Microsoft. Kylinsoft propose à l’heure actuelle trois systèmes d’exploitation nommés V10, V14 et NeoKylin V7.0. Le système V10 étant celui qui possède la plus grande compatibilité de CPU.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles