Modes P, A, S, M : tout comprendre aux modes de prise de vue des appareils photos

 

La plupart des appareils photo reflex et hybrides actuels sont munis de plusieurs modes de prise de vue dont les plus répandus sont les modes P, A, S, M. Ces différentes options permettent aux photographes, avertis ou débutants, de photographier un type de scène avec plus d'aisance en se focalisant sur un paramètre précis.

La molette des modes sur un Nikon D3500

La molette des modes sur un Nikon D3500

Peut-être venez-vous d’acquérir un premier appareil photo hybride ou reflex, ou peut-être y songez-vous. Dans tous les cas, il peut être parfois décourageant de découvrir des lettres à la signification ésotérique pour le débutant. En haut des boitiers, on retrouve souvent une roue avec différents sigles et quelques lettres : A, S, P et M.

Il s’agit en fait des différents modes de prise de vue. Ils vont fonctionner grâce aux algorithmes présents dans votre boitier et sont capables de calculer les meilleurs paramètres d’exposition à appliquer en fonction de la lumière et de la scène photographiée. Présents sur la molette de sélection des modes de votre boitier, ils vous permettront d’exploiter pleinement le potentiel de votre appareil et à être plus créatifs. Dans ce dossier, nous allons faire le tour des différents modes les plus fréquemment proposés par les constructeurs d’appareils photo.

Le mode « vert » auto

Il s’agit là du mode zéro prise de tête de votre appareil.

Comme son nom l’indique, tout est réglé automatiquement par votre boitier pour exposer correctement vos photos et vous ne pouvez PAS modifier les réglages appliqués. Le mode auto détermine tout seul l’ouverture du diaphragme, la vitesse d’obturation, la valeur iso, la balance des blancs et surtout (ou malheureusement) la mise au point.

Le mode automatique (Auto) sur la molette des modes

Le mode automatique (Auto) sur la molette des modes

Dans ce mode, votre rôle se limite à cadrer et déclencher.

C’est probablement le mode le plus utilisé par les photographes débutants pour sa facilité d’utilisation, mais il n’est pas sans défaut. Dans certains cas, il peut choisir d’augmenter la sensibilité iso sans raison apparente, et donc créer du bruit, ou bien déterminer une balance des blancs qui pourrait fausser le rendu des couleurs. De plus, n’ayant pas de contrôle sur la zone de mise au point dans votre image, l’appareil décide lui-même de l’exposition finale de votre photo, sans oublier le flash intégré qui peut se déclencher inopinément… si, si, on a tous connu ça.

Si vous avez investi dans un reflex, il serait bien dommage de ne vous cantonner qu’au mode Auto. Il est conseillé de quitter ce mode rapidement, car il aura tendance à brider votre créativité, voire à créer une certaine frustration aux vues des résultats obtenus.

Les modes scènes

Ces modes préréglés sont identifiables par des pictogrammes (une fleur, un visage, une montagne…), chacun correspondant à un type de scène à photographier (Macro, portrait, paysage…), ils sont d’ailleurs plus généralement appelés « modes scènes ».

Les modes scènes sur la molette des modes

Les modes scènes sur la molette des modes

Adaptés à des usages précis, ils vous aideront à capturer chacune de ces situations sans maîtrise préalable, puisque le boitier va appliquer automatiquement les paramètres adéquats pour le type de scène choisie. En mode paysage, l’appareil aura ainsi tendance à réduire l’ouverture et à favoriser un temps d’exposition long.

Ces modes sont à découvrir, mais ils restent entièrement automatiques. Vous ne pourrez pas en modifier les réglages et ils peuvent donc s’avérer restrictifs ou ne pas correspondre au résultat attendu.

Les modes priorité

Les modes dits « semi-automatiques », ou priorité, sont identifiables par les lettres P, A, S et M sur la majorité des appareils ou P, Av, Tv et M chez Canon. Pour chacun, vous pourrez contrôler un paramètre spécifique et la totalité pour le mode M. Il existe des modes supplémentaires selon les fabricants : les modes Sv et Tav chez Pentax par exemple.

Aujourd’hui ce sont les modes P, A, S et M qui nous intéressent :

  • P = Program (programme)
  • A = Aperture (ouverture) / Av = Aperture Value (valeur d’ouverture)
  • S = Speed (vitesse) / Tv = Time Value (valeur de temps)
  • M = Manual (manuel)

Chacun de ces modes possède des particularités et on choisira de les utiliser en fonction du type de sujet à photographier et le résultat que l’on souhaite obtenir.

Le mode Programme (P)

Comme pour le mode AUTO, le mode P de votre boitier choisit automatiquement les bons réglages à appliquer en fonction de votre sujet et de la lumière afin d’obtenir une exposition équilibrée selon une valeur iso donnée. Le petit plus, c’est qu’avec ce mode, vous pouvez modifier le couple ouverture/vitesse tout en gardant une exposition correcte garantie.

Le mode programme (P) sur la molette des modes

Le mode programme (P) sur la molette des modes

Quelques exemples de couples possibles :

  • f/8 et 1/1600s
  • f/4 et 1/800s
  • f/8 et 1/200s
  • f/11 et 1/100s
  • f/16 et 1/50s

La différence se jouera alors sur votre profondeur de champ (zone de netteté dans l’image) et le temps de pose.

Il est à considérer comme un mode d’apprentissage : il vous aidera à vous familiariser au couple ouverture/vitesse et à comprendre l’influence des trois paramètres majeurs qui font le triangle d’exposition.

C’est une porte d’entrée vers les modes A, S et M.

Le mode Priorité à l’ouverture (A ou Av)

Avec le mode priorité à l’ouverture, vous avez le contrôle de l’ouverture de votre diaphragme.

Il vous suffit de choisir l’ouverture désirée grâce à la molette de sélection de votre boîtier et, quoique vous fassiez avec votre appareil, cette valeur ne changera pas. En fonction de l’ouverture choisie, la vitesse d’obturation la plus adaptée sera appliquée par l’appareil afin de vous garantir, là encore, une exposition idéale. Vous avez également la possibilité de choisir la balance des blancs ainsi que la valeur iso de votre choix, ou de laisser l’appareil les déterminer lui-même.

Le mode ouverture (A) sur la molette des modes

Le mode ouverture (A) sur la molette des modes

Ceci étant, vous pouvez tout de même utiliser l’outil de correction d’exposition grâce à une seconde molette (ou avec la même molette en maintenant appuyé un bouton spécifique) selon la scène capturée et vos besoins.

Quand utiliser le mode priorité ouverture ?

En utilisant le mode priorité à l’ouverture, vous influerez sur la profondeur de champ, c’est-à-dire la zone de netteté de votre image.

Ainsi, plus l’ouverture choisie sera grande (par exemple f/2,8), plus l’arrière-plan de votre image sera flou (aussi appelé bokeh). C’est idéal pour isoler votre sujet en portrait, par exemple. À l’inverse, une petite ouverture (par exemple f/22) vous assurera une netteté sur la totalité de votre image, pratique pour la photo de paysage notamment.

C’est le mode idéal pour photographier des sujets fixes tels que la photographie de paysages, d’architecture, de portraits ou encore de produits.

Le mode Priorité à la vitesse (S ou Tv)

Ici, le principe est le même que le mode précédent, mais avec la vitesse d’obturation. C’est vous qui contrôlez le temps de pose de votre appareil en définissant une vitesse qui ne changera pas. Toujours à l’aide de la molette de sélection de votre boitier, choisissez la vitesse d’obturation de votre choix et l’appareil décide de l’ouverture afin de toujours obtenir l’exposition idéale. Encore une fois, vous pouvez utiliser la correction d’exposition, comme expliqué plus haut.

Le mode vitesse (S) sur la molette des modes

Le mode vitesse (S) sur la molette des modes

Vous avez toujours la possibilité de choisir la balance des blancs ainsi que la valeur iso de votre choix, ou de laisser l’appareil les déterminer lui-même.

Quand utiliser le mode priorité vitesse ?

En règle générale, ce mode est destiné à photographier le mouvement. Il est donc le mode le plus adapté pour la photographie sportive, d’action ou animalière et vous permet de figer un sujet en mouvement avec une vitesse suffisamment rapide ou, au contraire, créer un flou de mouvement en utilisant une vitesse lente. C’est aussi le mode à privilégier si l’on souhaite créer des effets de filés afin de suggérer le mouvement ou la vitesse par exemple.

C’est un mode qui peut aussi être utilisé afin de faire de la pose longue. Vous savez cet effet artistique avec l’eau d’une cascade ou ces trainées de phares de voitures dans la nuit.

Le mode Manuel (M)

Ça y est, vous y êtes, vous devenez le maitre du jeu !

Tout est dans le titre, c’est le mode où tout dépend de vous, tous les réglages sont manuels, notamment le triangle d’exposition : ouverture, vitesse et iso. On pourrait écrire des lignes et des lignes sur ce mode tant les possibilités offertes sont nombreuses, mais il reste assez compliqué à utiliser compte tenu du fait que c’est à vous d’évaluer la lumière ambiante afin de déterminer les réglages appropriés pour une bonne exposition. Certains y arrivent, d’autres moins.

Le mode manuel (M) sur la molette des modes

Le mode manuel (M) sur la molette des modes

Rassurez-vous, l’indicateur de niveau d’exposition est là pour vous guider, même s’il n’est pas rare de s’y reprendre à plusieurs fois pour être satisfait. Le seul automatisme que peut vous apporter le mode Manuel c’est le réglage iso, même si en mode manuel ce n’est pas l’intérêt !

Le mode manuel est souvent perçu comme l’aboutissement ultime. En ce sens, Il est considéré à tort comme le mode des professionnels, mais bon nombre de photographes utilisent les modes A et S pour leur efficacité et leur précision.

Quand utiliser le mode manuel ?

Mode créatif par excellence, il est généralement utilisé pour créer des images bien spéciales, quand on n’obtient pas ce que l’on souhaite en mode A ou S, ou dans le cas de certaines scènes particulières (la nuit ou dans des salles de concerts par exemple). En manuel, une photo sera rarement prise sur le vif. Il implique évidemment de comprendre et identifier le rôle que joue chaque réglage afin de les harmoniser en conséquence.

Une lumière changeante impliquera de réajuster vos réglages en permanence, pensez-y, et utiliser l’outil de correction d’exposition si besoin.

Maitriser votre appareil de A à M

Excepté le mode manuel qui vous laisse un contrôle total sur votre boitier, n’oubliez pas que dans les modes semi-automatiques, la liberté n’est pas totale. Que ce soit dans le mode priorité à l’ouverture ou à la vitesse, vous ne contrôlez qu’un ou deux paramètres, mais vous devrez anticiper l’influence des autres paramètres calculés par votre boitier sur votre image finale.

Les utiliser est donc un bon moyen d’identifier et de comprendre chaque paramètre de votre reflex, comment ils fonctionnent, quels rôles ils jouent, et comment ils s’accordent les uns les autres.

Votre boitier reflex regorge de possibilités afin de créer des images surprenantes. Pour chaque constructeur, des équipes d’ingénieurs s’appliquent à élaborer des appareils et des modes de prises de vues toujours plus performants. Que ce soit pour optimiser l’efficacité d’un photographe dans son travail, faciliter la tâche des débutants ou accompagner les plus créatifs dans un but artistique, les différents modes de prise de vue de votre boitier ont beaucoup de potentiel.

Apprenez à en tirer le meilleur parti pour donner une nouvelle dimension à vos images et maitriser votre appareil de A à M !

Les derniers articles

  • OnePlus est-il encore OnePlus ?

    OnePlus

    OnePlus est-il encore OnePlus ?

    26 octobre 202026/10/2020 • 18:45