Une des tendances 2019 qui se dessine est l’arrivée de caméras 3D sur les smartphones. Nous sommes sceptiques, cette nouvelle fonctionnalité serait-elle introduite au détriment des innovations de l’autonomie, de la photographie et des performances de nos smartphones ?

Dès la fin de l’année 2018, deux appareils sont arrivés sur le marché avec une étrange fonctionnalité.

Le premier est le Oppo RX17 Pro, ce dernier intègre une troisième étrange caméra à son dos, en plus du module double caméra classique. Il s’agit d’une caméra TOF (Time of Flight) qui permet de capturer une scène en 3D. C’est une technologie notamment utilisée par Microsoft pour sa caméra Kinect 2.0 sur la Xbox One. Malheureusement, elle est pour le moment inutile sur le Oppo RX17 Pro.

Oppo RX17 Pro

On attend toujours la mise à jour et nous avons pu tester une version beta… mais nous sommes loin d’être convaincus pour le moment. Le récent Honor View 20 introduit une fonctionnalité similaire. Une troisième caméra pour scanner l’environnement et le reproduire en 3D.

Le Honor View 20 (Honor V20)

Ces caméras reposent sur la technologie ToF (Time of Flight) qui consiste à envoyer des impulsions laser et à mesurer le temps nécessaire au rebond des ondes, cela couvre des distances allant jusqu’à 5 mètres. De quoi scanner des objets et des visages.

La tendance 2019 confirmée par Sony

Sur le marché de la photographie mobile, les caméras ont des performances très variées en raison de leurs caractéristiques physiques et logicielles, mais dans de nombreux cas, elles ont un facteur commun : le fabricant du capteur. Sony est l’un des fournisseurs majoritaires de caméras pour smartphones.

On vient d’apprendre que la production de capteurs 3D pour les caméras mobiles avait augmenté chez Sony. Le fabricant a déjà montré ces capacités dans ses caméras avec ses propres applications pour la réalisation d’un modèle 3D, comme sur le dernier Xperia XZ3. Cela reste limité, mais on peut scanner un visage en 3D pour l’introduire dans des GIF ou des courtes vidéos.

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

L’entreprise franco-italienne STMicroelectronics conçoit également des capteurs similaires pour la technologie Face ID de l’iPhone X, XS et XR. C’est également le cas du groupe chinois Silicon qui a annoncé travailler sur des capteurs 3D.

En 2019, une des tendances attendues sera donc l’arrivée de caméras 3D sur nos smartphones. Samsung, Apple, Huawei, Sony, Xiaomi, Oppo… les principales marques de smartphones pourraient se mettre à la 3D.

Projet Tango : Google a longtemps travaillé dessus

Évidemment, cette caméra TOF fait surtout penser au Projet Tango, Google a travaillé sur cette technologie entre 2012 et 2017.

La firme américaine souhaitait que nos appareils mobiles puissent percevoir le monde comme nos yeux – en 3D, avec une compréhension de l’espace et du mouvement pour une prise de conscience du monde qui les entoure. Le Projet Tango était une combinaison de technologies matérielles et logicielles, justement conçues pour faire exactement cela. Il y a eu une tablette expérimentale fabriquée par Nvidia, puis un smartphone Motorola.

À lire sur FrAndroid : Arrêt de Tango : le retour à la réalité pour Google ?

Il y a eu également le ZenFone AR d’Asus.

Les applications du Projet Tango étaient importantes : la sécurisation, la modélisation, l’aide aux malvoyants, le jeu vidéo (associé à la réalité virtuelle), la médecine, l’apprentissage, la cartographie, la robotique… Le projet a néanmoins été stoppé par Google.

La 3D… nous restons sceptiques

Il est à noter que la technologie utilisée par le Projet Tango était d’une extrême précision par rapport aux capteurs introduits sur les derniers smartphones d’Oppo et de Honor. La plate-forme Tango nécessitait une combinaison spécifique de caméras traditionnelles, de capteurs de suivi de mouvement et de caméras infrarouges.

Cette intégration complexe est une des explications de l’échec du Projet Tango. L’autre explication est le manque d’applications réelles. Quelques jeux AR ont été de gros succès, comme Pokémon Go, sans oublier les filtres sur les applications comme Snapchat et Instagram. Néanmoins, ces applications ne nécessitent pas la technologie du Projet Tango pour fonctionner.

Aussi confiant que nous le sommes dans ce futur augmenté, nous restons sceptiques

Les plus récentes propositions d’Apple et de Google se nomment ARKit et ARCore. Quelques jeux et applications ont été développés, aussi impressionnantes que soient ces applications, elles restent principalement des démonstrations technologiques.

Aussi confiant que nous le sommes dans ce futur augmenté, nous restons sceptiques. Cette fonctionnalité pourrait servir de justification à l’introduction de nouveaux smartphones et des augmentations de prix au passage, alors que les principales attentes des consommateurs concernent l’autonomie, la qualité des appareils photo et les performances des smartphones.