Introduction

Après un Find X cher, mais avec de solides arguments, Oppo descend un peu en gamme avec le RX17 Pro. Ce smartphone s’inscrit sur un marché intermédiaire, entre le milieu de gamme et les fleurons flirtant avec les 1000 euros. C’est aussi le premier en France à intégrer un Qualcomm Snapdragon 710. Voici notre test du Oppo RX17 Pro.

Fiche technique

Modèle Oppo RX17 Pro
Version de l'OS Android 8.1
Interface ColorOS
Taille d'écran 6,4 pouces
Définition 2340 x 1080 pixels
Densité de pixels 402 ppp
SoC Snapdragon 710 à 2,2GHz
Processeur (CPU) ARMv8
Puce Graphique (GPU) Adreno 616
Mémoire vive (RAM) 6 Go
Mémoire interne (flash) 128 Go
MicroSD Non
Appareil photo (dorsal) Capteur 1:12 Mégapixels, Capteur 2: 20 Mégapixels
Appareil photo (frontal) 25 Mégapixels
Enregistrement vidéo 4K
Wi-Fi Oui
Bluetooth 5.0 + A2DP + LE
Réseaux LTE, HSPA, GSM
Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7), 700 MHz (B28)
SIM 2x nano SIM
NFC Oui
Ports (entrées/sorties) USB Type-C
Géolocalisation Oui
Batterie 3700 mAh
Dimensions 157,6 x 74,6 x 7,9 mm
Poids 183 grammes
Couleurs Bleu
Prix 599€
Fiche produit

Design

Si je devais décrire le design du Oppo RX17 Pro en quelques mots, je dirais qu’il s’agit d’une sorte de fusion entre les bords métalliques du Oppo Find X, l’avant du OnePlus 6T avec cette petite encoche, et un coloris irisé entre violet et bleu qui semble tout droit sortir des bureaux de Honor.

Plus concrètement, on retrouve à l’avant un écran de 6,4 pouces quasiment borderless, avec une petite encoche en forme de goutte. On peut noter un menton légèrement plus épais que les autres bordures, mais dans l’ensemble on n’a pas grand-chose à redire. Le cadre en métal avec ce léger renfoncement au-dessus et en dessous du smartphone est ce qui rappelle le plus les codes de design la marque Oppo.

C’est évidemment le dos du téléphone qui suscite le plus l’intention. On a ici un dos en verre protégé par du Gorilla Glass, avec un aspect mat au touché qui est très agréable en main et qui ne glisse pas vraiment. Le coloris est un dégradé entre le violet et le bleu, qui ne devrait pas plaire à tout le monde, mais qui est du plus bel effet. Il ne passe en tout cas pas inaperçu. Heureusement, la marque a prévue un coloris vert sombre beaucoup plus sobre. Le lecteur d’empreinte est absent, puisqu’il est en fait situé sous la surface de l’écran à l’avant. On ne retrouve donc que le module photo au centre qui ressort sensiblement du châssis.

En main c’est ce module photo qui est le plus gênant, il se retrouve parfois en travers du passage de l’index. En fait, le module semble être placé là où l’index se poserait naturellement sur un lecteur d’empreinte, absent ici. C’est essentiellement une habitude à prendre, pour le reste, la prise en main du smartphone est très bonne.

Un écran AMOLED qui semble déjà vu

Avec le RX17 Pro, Oppo fait une nouvelle fois appel à une dalle AMOLED de 6,4 pouces, avec une définition de 2340 x 1080 pixels. Une configuration déjà vue sur les Oppo Find X et OnePlus 6T. On a ici un écran à la fois lumineux et parfaitement contrasté, avec des couleurs assez vives. Je n’ai eu aucun mal pour lire l’écran, mais les rayons du soleil se font de plus en plus rares en cette saison.

Notre sonde colorimétrique confirme ces impressions avec une luminosité maximale relevée à 456 cd/m² et des contrastes bien entendu infinis. Les couleurs affichées sont proches de la réalité, mais on note une nouvelle fois une légère surabondance de bleu, assez classique sur les écrans de smartphones. La température moyenne des couleurs à 7700K suit logiquement la même tendance, là aussi un résultat habituel. L’écran couvre plus que largement l’espace de couleur sRGB. Tous ces résultats sont très proches de ceux obtenus avec le OnePlus 6T. Il est probable que les deux appareils soient équipés de la même dalle.

Notez qu’il est possible de régler les couleurs de l’écran dans les options du smartphone, sur une échelle permettant de tirer les couleurs vers le froid ou le chaud.

L’interface ColorOS n’est pas au niveau

Le Oppo RX17 Pro tourne sous Android 8.1 Oreo avec l’interface ColorOS 5.2 et les mises à jour de sécurité du mois d’octobre. C’est essentiellement le même ensemble que nous avons testé sur le Oppo Find X. Le DRM Widevine est ici certifié avec son niveau L1, idéal pour les contenus HD des services de VOD.

Dans l’ensemble, on a ici les mêmes remarques à apporter concernant cette interface développée par Oppo. ColorOS intègre quelques bons points comme une interface assez attrayante, des paramètres bien organisés et quelques ajouts intéressants (blocage des appels indésirables, clavier sécurisé pour les mots de passe, l’espace jeu).

Malgré cela, ColorOS n’est pas à la hauteur du reste du marché en 2018 : certaines traductions sont ratées, des textes sont tronqués et surtout, la gestion des notifications, pourtant au cœur de l’ADN d’Android, est ici totalement à revoir. Malgré la petite taille de l’encoche, aucune notification n’est affichée dans la barre d’état du téléphone, il faut donc s’en référer à l’écran de verrouillage ou faire glisser l’écran de notification pour savoir si l’on a raté des messages. Autre changement d’habitude, il faut impérativement glisser une notification vers la droite pour la supprimer rapidement. Un glissement vers la gauche demande deux étapes au lieu d’une pour supprimer une notification : le premier glissement fait apparaître une corbeille, qu’il faut ensuite sélectionner pour supprimer la notification.

C’est d’autant plus frustrant que Oppo fait partie de BBK Electronics, à qui l’on doit aussi la marque OnePlus et donc l’interface OxygenOS si réussie.

Lecteur d’empreinte sous l’écran

Le Oppo RX17 Pro fait partie de la première génération de smartphone à sortir en France avec un lecteur d’empreinte sous la surface de l’écran, avec le Huawei Mate 20 Pro et le OnePlus 6T. Cela permet à la marque de se passer d’un lecteur à l’arrière, et de ne pas intégrer un système de reconnaissance du visage en 3D, probablement plus onéreux et nécessitant une encoche plus large.

Une fois le système paramétré, l’écran affiche une zone sur l’écran de verrouillage, ou en veille, pour indiquer l’emplacement du lecteur d’empreinte. À l’usage, le lecteur n’est pas au niveau de ce à quoi on est aujourd’hui habitué avec les lecteurs d’empreinte externe. L’identification est un peu plus lente que sur les lecteurs classiques, et on rencontre plus souvent des erreurs. Si l’empreinte est bien configurée, les erreurs restent suffisamment rares pour ne pas être handicapantes.

Comme avec la reconnaissance de visage du Find X, l’implémentation logicielle du lecteur d’empreinte ne semble pas être conforme à celle attendue par Google. Les applications autres que celles d’Oppo ne peuvent donc pas utiliser le lecteur d’empreinte (Play Store, gestionnaire de mot de passe, banque, etc.). On ne retrouve pas ce problème avec d’autres smartphones équipés d’un lecteur d’empreinte sous l’écran, comme le OnePlus 6T.

Le premier Snapdragon 710 en France

L’Oppo RX17 Pro est donc le premier smartphone commercialisé en France qui intègre la puce Qualcomm Snapdragon 710. Présentée en mai 2018, cette puce est une réponse à l’agrandissement du marché vers le haut de gamme, avec des smartphones dépassant les 1000 euros. Elle a été conçue pour des smartphones intermédiaire entre les smartphones milieu de gamme à moins de 500 euros, et les fleurons autour des 1000 euros.

Cette puce est composée d’un processeur avec 2 coeurs Kryo 360 Gold (2,2 GHz) et 6 coeurs Kryo 360 Silver (1,7 GHz), une puce graphique Adreno 616 et un modem X15 LTE. Cela permet au Oppo RX17 Pro d’être compatible avec les dernières normes de Wi-Fi (Wi-Fi 5, 802.11ac) et le Bluetooth 5.0.

Ici la puce est accompagnée de 6 Go de RAM et 128 Go de stockage.

 Oppo RX17 ProOnePlus 6TSamsung Galaxy S9Huawei P20 ProNokia 7 Plus
SoCSnapdragon 710Snapdragon 845Exynos 9810Kirin 970Snapdragon 660
AnTuTu 7.x168 463297 132242 627209 894140 565
PCMark 2.08 5808 6415 4187 2336 132
3DMark Slingshot Extreme1 8474 7383 2442 8741 330
3DMark Slingshot Extreme Graphics1 7135 2573 5322 8651 159
3DMark Slingshot Extreme Physics2 5463 5212 5252 9052 754
GFXBench Car Chase (onscreen / offscreen)11 / 13 FPS32 / 35 FPS26 / 28 FPS23 / 23 FPS8,6 / 9 FPS
GFXBench Manhattan 3.0 (onscreen / offscreen)28 / 32 FPS59 / 83 FPS57 / 73 FPS55 / 62 FPS21 / 23 FPS
Lecture / écriture séquentielle506 / 195 Mo/s736 / 202 Mo/s820 / 204 Mo/s826 / 196 Mo/s277 / 212 Mo/s
Lecture / écriture aléatoire28,7k / 6,61k IOPS35,4k / 5,6k IOPS32,8k / 5,8k IOPS38k / 40k IOPS14,4K / 4,6K IOPS

Comme on pouvait le présumer, les performances du Snapdragon 770 se situent entre celles du 660 et du 845, dans les résultats de nos benchmarks. On peut toutefois noter qu’il semble plus proche du 660 que du 845. Notez que Oppo semble artificiellement optimiser le résultat de ses smartphones dans ces applications, connus pour être utilisés pour les tests d’appareils.

Ce sont donc les tests pratiques qui pourront vraiment nous éclairer sur ses performances. Concernant le stockage, l’installation et le lancement des applications se font très rapidement, tout comme le transfert entre le smartphone et un PC grâce au port compatible USB 3.1. Avec PUBG Mobile, le smartphone propose par défaut de régler la qualité graphique sur « élevée ». Les performances sont bonnes dans l’ensemble, le jeu est fluide, mais on note de temps à autre une descente rapide du framerate, un petit hoquet qui reste suffisamment rare pour ne pas gêner l’expérience de jeu.

Sur Arena of Valor, les paramètres sont également réglés au maximum par défaut. Avec le mode IPSE activé (qui permet de dépasser les 30 images par seconde), le jeu est parfaitement fluide à tout instant, il ne descend jamais en dessous des 60 images par seconde, même avec l’affichage HD.

Trois capteurs, ou presque

À l’arrière du smartphone, on trouve un module à trois capteurs avec une configuration assez originale. On a deux capteurs photo de 12 et 20 mégapixels avec chacun un objectif variable f/1,5 à f/2,4. On a déjà connu ce type d’objectif avec le Samsung Galaxy S9 en 2018.

Le troisième capteur est une caméra TOF (Time of Flight), qui permet de capturer une scène en 3D. C’est une technologie notamment utilisée par Microsoft pour sa caméra Kinect 2.0 sur la Xbox One. Malheureusement, elle est pour le moment inutile sur le Oppo RX17 Pro. Elle ne sera activée que par une mise à jour logicielle prévue en décembre.

Si l’on peut relever un léger manque de piqué sur les photos de jour, dans l’ensemble, le smartphone s’en sort très bien dans cet exercice. Ce qui n’est pas surprenant pour un appareil sur cette gamme de prix. L’activation du mode IA est une nouvelle fois plutôt déconseillée, il s’agit le plus souvent de pousser plus fort le traitement logiciel, avec un résultat assez artificiel.

C’est les photos de nuit qui permettent à l’appareil de briller. Les photos affichent cette fois une très belle dynamique, avec un joli piqué (pour une photo de nuit s’entend), et un bruit assez léger. Pour réussir à prendre ces photos, il faut toutefois compter avec une vitesse d’obturation assez lente avec le mode nuit, qui demande de maintenir le smartphone de façon stable (bien que le module photo bénéficie d’une stabilisation optique sur 3 axes).

Caméra à l’avant

À l’avant, on retrouve une caméra de 25 mégapixels avec un objectif f/2,0. Avec une si petite encoche, pas de place pour un second capteur ou d’autres suppléments de ce genre.

Sans être la meilleure du marché, cette caméra produit de jolis selfies. Même au soleil, l’appareil parvient à garder un bon équilibre des couleurs avec une belle exposition. Rien à redire ici. On peut noter un raté au niveau du mode portrait où une partie de ma veste est floutée, également de nuit avec mon manteau.

Un jour et demi d’autonomie en 40 minutes.

Le Oppo RX17 Pro n’intègre non pas une, mais deux batteries de 1850 mAh chacune, soit 3700 mAh au total. Cela permet au téléphone d’être compatible avec la charge Super Vooc sur laquelle nous reviendrons plus bas. Avec un tel volume de batterie, et un SoC consommant peu, le Oppo RX17 Pro se situe plutôt dans le haut du panier en termes d’autonomie.

Malheureusement notre protocole de test Viser n’a pas fonctionné avec cet appareil, et ColorOS ne permet pas de relever le temps d’écran allumé (Screen on Time) souvent utilisé comme mesure pour l’autonomie. Il faudra donc se contenter de données empiriques. Avec un usage mêlant beaucoup de navigation web, de la vidéo et quelques courtes sessions de jeux, je n’ai eu aucun mal à tenir plus d’un jour d’autonomie. C’est au milieu de l’après-midi lors du second jour que je ressentais le besoin de recharger mon téléphone.

Oppo a eu la bonne idée de fournir son smartphone avec un chargeur compatible Super Vooc, le même système de charge rapide que le Find X. Il s’agit d’un chargeur USB Type-A (le format classique), capable de délivrer 50W. Concrètement, le téléphone peut se recharger de 0 à 100% en un peu moins 40 minutes. Il suffit de 10 minutes pour récupérer 40% de charge.

Cette charge se fait à basse tension, ni le chargeur, ni le smartphone ne chauffent durant l’opération. Avec ce système, on ne met plus jamais son smartphone à recharger le soir. Quand la batterie devient faible, il suffit de se brancher quelques minutes pour recharger plusieurs dizaines de %.

Prix et disponibilité

Le Oppo RX17 Pro sera disponible à partir du 16 novembre, les précommandes débutent le 9 novembre. Son prix conseillé en France est de 599 euros. Il sera commercialisé en bleu (le coloris testé dans cet article) ou en vert sombre. Ce dernier est un coloris plutôt sobre.

À ce tarif, il est un peu plus cher que le OnePlus 6T avec qui il partage le lecteur d’empreinte sous l’écran et l’encoche en forme de goutte. Il se place également en concurrence du Xiaomi Mi 8 Pro et du Samsung Galaxy A9.

Nos photos du Oppo RX17 Pro

Test Oppo RX17 Pro Le verdict

design
8
Le Oppo RX17 Pro est très plaisant à prendre en main grâce à ce dos en verre à l'aspect mat. Il est clair que le design de ce smartphone a été soigné, mais il n'est pas sans défaut. On peut notamment regretter la prépondérance de l'appareil photo au dos, et son emplacement qui le fait tomber sous l'index. L'écran bord à bord est très bien intégré, avec une encoche assez réduite. Le port jack est aux abonnés absents.
écran
8
L'écran AMOLED Full HD+ fait ici très bien son travail. On retrouve l'habituelle légère surabondance de bleu, également présent sur la plupart des écrans de smartphones, mais heureusement il est possible de régler ça dans les paramètres de l'appareil. Il ne fait pas aussi bien que les meilleurs du marché en luminosité maximale, mais cela reste tout à fait suffisant pour une utilisation classique.
logiciel
6
Sans doute l'un des points faibles de ce smartphone. Malgré de jolies couleurs et une fluidité constante, l'interface ColorOS 5.2 n'est pas à la hauteur de la concurrence en 2018. La gestion des notifications est une aberration pour un smartphone Android, d'autant qu'elles ne s'afficheront même pas dans la barre d'état, malgré une encoche de petite taille. Les traductions approximatives ou les mots tronqués en français sont encore trop nombreux.
performances
8
Le Snapdragon 710 permet à l'Oppo RX17 de proposer une expérience fluide, même avec des jeux gourmands comme PUBG Mobile. Dans l'absolu, on ne trouverait rien à redire sur les performances au quotidien de ce smartphone, si ce n'est qu'il est sensiblement moins performant qu'un Snapdragon 845. Or, le RX17 Pro est lancé au même prix que des appareils équipés du 845, comme les OnePlus 6T, ce qui lui fait perdre un point supplémentaire.
autonomie
9
Le Oppo RX17 Pro n'est pas le plus grand champion d'autonomie du marché, mais c'est peut-être l'un des meilleurs rapports autonomie / charge. Le Super Vooc permet de revenir à 100% en moins de 40 minutes, ou de gagner 40% en l'espace de 10 minutes. Pour autant, il est facile avec cet appareil de rester éloigné d'une prise de courant pendant plus d'un jour.
caméra
8
L'appareil photo du Oppo RX17 Pro n'est pas le meilleur de jour, où il se contente d'être bon, mais il excelle la nuit. Les clichés sont dans l'ensemble réussi, mais il faudra une fois de plus ne pas compter sur le mode IA. Le mode selfie n'est pas aussi bon que ce que peut proposer la concurrence, à cause de la petite taille de l'encoche, mais fait un travail correct.
Note finale du test 7/10
Le Oppo RX17 Pro marque une nouvelle entrée réussie du constructeur chinois sur le marché français. Il s'agit d'un smartphone très équilibré, avec sans jamais être le meilleur du secteur, de bonnes performances, une bonne caméra, une batterie qui dure et se recharge vite, et un joli écran.

Malheureusement, l'interface ColorOS vient trop souvent se mettre au travers d'une expérience qui serait autrement très réussie. L'appareil perd également des points sur son rapport performance/prix au lancement. Oppo lance en effet un appareil avec un Snapdragon 710 au même prix que des smartphones équipés du Snapdragon 845. Enfin, les coloris proposés ne seront sans doute pas du goût de tout le monde, c'est un choix très tranché que la marque a fait ici. C'est ce problème de logiciel et surtout de prix qui font perdre un précieux point à l'appareil.

Le RX17 Pro est un très bon smartphone, qui ne décevra pas un futur acquéreur, mais il deviendra vraiment excellent après une baisse de prix et une évolution dans le bon sens de son logiciel. Oppo démontre ici qu'il a toutes les cartes en main pour proposer des smartphones réussis.
  • Points positifs
    • Design et finition maîtrisés
    • Le rapport autonomie / charge (ultra rapide)
    • L'écran AMOLED borderless dans les normes du marché
    • De jolis photos de nuit
  • Points négatifs
    • ColorOS n'est pas au niveau
    • Lecteur d'empreinte inutilisable avec les applications
    • Un temps d'obturation un peu long de nuit
    • (pas de jack)