Rétro : connaissiez-vous le HTC Hero ?

 

Nous entamons une nouvelle formule rétro qui sera ouverte à toute la rédaction de Frandroid. L'idée : vous présenter un appareil tech qui nous a marqué, de part le contexte de sa sortie, son succès, mais aussi l'expérience que l'on a eu avec. Pour commencer cette série d'articles : le HTC Hero.

Le HTC Hero est arrivé à l’été 2009, il y a plus de 10 ans. Certains d’entre vous étaient très jeunes, personnellement j’étais sur les bancs de l’université et je testais des produits tech pour financer mes études. Même si du haut de ses 3,2 pouces de diagonale il peut sembler désuet, en 2009 le HTC Hero était un objet de convoitise pour les amateurs de gadgets.

  • Écran LCD 3,2 pouces (480 x 320 pixels)
  • SoC Qualcomm 528 MHz
  • 288 Mo de RAM
  • 512 Mo de stockage interne
  • Appareil photo de 5 mégapixels
  • 2G EDGE, 3G et Wi-Fi

En termes de conception et de finitions, le Hero s’inscrivait à l’époque comme un produit de l’évolution. Ses ancêtres étaient les premiers smartphones Android, le HTC Dream et le HTC Magic. L’appareil arborait de nombreux boutons physiques y compris pour chercher, décrocher, raccrocher… mais également une trackball, ce qui ne surprendra aucun amateur d’Android (et de BlackBerry) de l’époque.

Avec le FrAndroid de l’époque

Cependant, là où le Hero se différenciait, c’est dans l’apparence générale du smartphone. Si le Dream et le Magic donnaient une impression de plastiques bon marché, le HTC Hero était tout le contraire — c’était comme une brique solide dans votre main. Le boîtier était composé d’un matériau doux au toucher (du téflon sur la version blanche pour éviter la saleté), et la forme de l’appareil prenait une inclinaison très brute, presque rectangulaire. L’écouteur était recouvert d’une maille élégante, l’écran utilisait également un nouveau traitement oléophobe, comme sur l’iPhone 3GS. Enfin, HTC n’avait pas oublié la prise casque 3,5 mm en haut, ce qui n’était pas toujours le cas à l’époque.

Enfin, il y avait ce menton. Et quel menton ! Le bas du téléphone rebiquait ce qui était assez agréable en main pour faciliter son utilisation, en particulier la trackball qui se situait sous le pouce. Même si le smartphone est tout petit si on le compare aux smartphones actuels, la touche retour était mal placée : cela forçait votre main à prendre une position qui donnait des crampes.

Saint-Maur des Fossés, ma ville natale, sous la neige, immortalisée par le HTC Hero. À l’époque le réchauffement climatique n’était pas aussi marqué qu’aujourd’hui. C’est une blague, ou pas.

Du haut de ses 5 mégapixels, l’unique caméra du HTC Hero était parmi les meilleures. La plupart des smartphones intégraient un capteur de 3 mégapixels. 3,2 mégapixels pour l’iPhone 3GS qui était le concurrent direct du HTC Hero ; je me souviens qu’Apple utilisait encore des composants Samsung à toutes les sauces (dont le Samsung APL0298C05 pour le SoC). C’était l’époque également du Palm Pré, nous avons d’ailleurs offert une tribune à ce smartphone et son OS pour fêter ses 10 ans.

Terminons par l’interface : HTC consacrait énormément de temps (et d’argent) à donner à Android une cure de jouvence. Si vous étiez familier avec le travail du fabricant taïwanais à l’époque sur les appareils Windows Mobile, l’interface HTC Sense était clairement ce qu’il se faisait de mieux sur Android. Ce n’est pas un simple launcher dont nous parlons, presque tous les aspects d’Android 1.5 avaient été revus et peaufinés sur le Hero.

Comme vous le savez, HTC est passé de Hero à zéro en 10 ans. Mais ça, c’est une autre histoire. Si vous avez eu le HTC Hero, n’hésitez pas à lui laisser une petite dédicace en commentaires.

Il y a dix ans, le nom de HTC ne disait certainement pas grand-chose au grand public. Le constructeur taïwanais avait pourtant déjà commencé à se faire remarquer grâce à son Touch sous Windows Phone, le troisième smartphone doté d’un…
Lire la suite

Les derniers articles