Fait amusant sur le marché : selon une nouvelle étude, la moitié des possesseurs de TV 4K n’en profite tout simplement pas. La faute à la difficulté à trouver du contenu 4K et l’accès au contenu.

La 4K est très clairement la définition à avoir sur un téléviseur de nos jours. C’est dire : les constructeurs ne fournissent presque plus que celle-ci désormais, et toute leur communication mise dessus.

Mais qu’en est-il des contenus en eux-mêmes ? Si les plateformes type Netflix ou Amazon Prime Video fournissent bien du contenu de ce type, il reste bloqué derrière un abonnement spécifique ou pas nécessairement visible pour les utilisateurs.

La 4K dans le salon, mais pas dans les yeux

Et cela se ressent, comme le note AVCesar. Le site a repéré une étude réalisée par le cabinet Hub Entertainment, qui a mené une étude auprès d’un échantillon de 2 500 Américains âgés de 16 à 74 ans. Cette étude a démontré que la moitié des personnes possédant et utilisant un téléviseur compatible 4K/Ultra HD n’ont tout simplement jamais utilisé cette capacité.

L’étude souligne deux raisons quant à ce fait. D’une, les spectateurs ne savent tout simplement pas trouver les contenus compatibles UHD 4K. De deux, ils ne pensent pas eux-mêmes y avoir accès.

Tout cela peut s’expliquer par le fait que justement, le côté matériel de l’industrie pousse la 4K à foison… mais que le côté logiciel et services n’est pas forcément le plus accessible pour le grand public. Jusqu’à il y a peu, les contenus 4K étaient rares sur les magasins de contenu grand public, et le format matériel (type Blu-Ray 4K) demande un investissement qui n’est vraiment à l’ordre du jour que pour les connaisseurs.

Dans l’absolu, nous sommes donc dans une période d’entre-deux troublante pour le grand public. Au moins est-il équipé pour l’avenir, en attendant que l’offre soit plus claire pour lui.