Encadrer, normaliser et rendre globalement la notion de 8K plus lisible pour le consommateur, c’est l’objectif de l’industrie de la Tech. Dans cet élan, les grands noms du marché du téléviseur se sont mis d’accord pour standardiser ce qu’est précisément la 8K… l’occasion aussi de créer un logo « 8K Ultra HD », utilisable par les marques à compter du 1er janvier 2020.

La Consumer Technology Association (CTA), un organisme de normalisation qui regroupe les principaux acteurs de l’électronique opérant aux États-Unis, a dévoilé ce 17 septembre les spécifications officielles et définitives pour la 8K. Une annonce accompagnée d’un logo pensé pour permettre d’identifier au premier coup d’œil les téléviseurs Ultra HD 8K. Ce dernier pourra être employé par les marques à partir du 1er janvier 2020, mais à la condition que leurs téléviseurs remplissent les conditions requises pour coller au standard.

Normaliser la 8K : une formalité nécessaire un marché encore naissant

La chose était jusqu’à présent plus ou moins tacite, depuis la semaine dernière elle est donc clairement établie. Pour profiter de l’appellation 8K Ultra HD, les téléviseurs mis sur le marché devront afficher une définition minimale de 7680 par 4320 pixels, supporter un rafraîchissement de 24, 30 et 60 images par seconde, arborer une profondeur de couleur 10-bit et supporter certaines fonctionnalités clés en matière de HDR, nous dit Engadget.

Crédit : Consumer Technology Association – CTA

L’utilisation de la protection HDCP 2.2 compte aussi parmi les pré-requis établis par la CTA, qui indique enfin que les téléviseurs 8K doivent obligatoirement être en mesure de mettre à l’échelle n’importe quelle vidéo de définition inférieure. Un point indispensable alors que les sources en 8K demeurent (tout spécialement en Europe) très rares à l’heure où nous rédigeons ces lignes.

Dans l’absolu, l’ensemble de ces standards était déjà respecté par la majorité des fabricants de téléviseurs 8K. Au-delà de la pure formalité qu’elle représente, l’initiative de la CTA est néanmoins nécessaire. Poser ces pré-requis sur le papier de manière officielle devrait à l’avenir empêcher tout malentendu du point de vue du consommateur lors de l’achat d’un téléviseur 8K. Un bon point qui devrait aussi permettre aux fabricants de pousser encore plus en avant leurs premiers modèles compatibles.