Voici comment l’Europe va vérifier si les voitures hybrides rechargeables sont trop nocives pour la planète

 

Depuis le 20 mai 2023, les centres de contrôles techniques récoltent les données relatives à la consommation des voitures testées. Celles-ci sont transmises à la Commission européenne, afin de chiffrer plus précisément l'impact des véhicules hybrides rechargeables sur l'environnement.

Defender PHEV

Les voitures thermiques sont dans le viseur de l’Union européenne, mais les hybrides rechargeables ne sont pas en reste non plus. En effet, Bruxelles veut aussi voir cette motorisation disparaître, même si ce n’est pas le cas des automobilistes, selon une étude que nous avions menée.

Un contrôle plus complet

Pourtant, l’ONG Transport & Environnement a récemment prouvé que cette alternative, qui associe un moteur électrique à un bloc thermique est très nocive pour l’environnement. En effet, les voitures hybrides rechargeables, dont la part de marché est en baisse selon les chiffres de la PFA émettent bien plus de CO2 qu’annoncé. Et la raison est simple : beaucoup de conducteurs ne chargent jamais la batterie.

Or, l’Union européenne veut lutter contre ce phénomène, et aimerait en savoir plus sur l’impact réel des PHEV (Plug-in Hybrid Electric Vehicle) sur l’environnement. C’est ainsi que depuis le 20 mai dernier, le contrôle technique a subi une légère évolution. En effet, et comme le détaillent les journalistes de l’Argus, les contrôleurs ont désormais l’obligation de récupérer les données liées à la consommation des véhicules testés.

La production de la Peugeot 3008 électrique (ici, la version hybride) aura bel et bien lieu à Sochaux // Source : Peugeot

Celles-ci sont ensuite transmises à l’UTAC, l’organisme notamment chargé des homologations, qui les envoie ensuite à la Commission européenne. Ces informations sont stockées dans l' »On Board Fuel Consumption Meter » ou OBFCM, un mouchard électronique qui équipe toutes les voitures récentes. Le but est ensuite de connaître les chiffres en conditions réels et de pouvoir les comparer avec les homologations WLTP.

Ce qui permet aussi indirectement de savoir à quel point les conducteurs chargent leur voiture ou non. Pour l’heure, on ne sait pas quelle est la finalité de cette mesure. Mais elle pourrait aboutir sur une révision de la fiscalité, bien que les PHEV ne soient déjà plus éligibles au bonus. Un malus pourrait par exemple être appliqué, ou des mesures obligeant les automobilistes à passer par la borne de recharge.

Mais à n’en pas douter, cette nouvelle mesure permettra à l’Europe d’affiner sa politique sur les voitures thermiques, hybrides et électriques, afin de savoir s’il convient de dissuader les acheteurs de voitures hybrides rechargeables, ou de les inciter à les recharger d’une manière ou d’une autre.

Pas d’obligation

Toutes les voitures ne seront pas concernées par cette nouvelle réglementation, puisque ce sera uniquement le cas pour celles immatriculées après le 1er janvier 2021. Cette année, seuls les véhicules soumis à un contrôle technique annuel comme les taxis ou encore les ambulances devront se plier à à cette nouvelle mesure. Les autres (dont les voitures pour les particuliers) ont encore un peu de sursis, puisque ce ne sera pas le cas avant le mois de juillet 2024.

Par défaut, le centre de contrôle technique part du principe que vous acceptez la collecte de données. Mais rien n’est obligatoire et le contrôleur devra vous demander votre consentement. Dans le cas où vous refuseriez, il faudra remplir un document afin de justifier votre choix. Une procédure qui devrait en dissuader plus d’un. Sachez que dans tous les cas, les informations ne seront pas conservées par le centre de contrôle technique.

De droite à gauche, le BMW iX3, le X3 hybride rechargeable et le X3 diesel // Source : BMW France

Si vous acceptez que les informations de votre voiture soient collectées, un rapport vous sera remis, détaillant certaines données comme la consommation totale de carburant depuis le début de la vie du véhicule par exemple. Un document qui pourrait être utile lors de la revente, constituant un gage de confiance pour l’acheteur. Ce système devrait inciter les conducteurs à recharger plus souvent leur hybride, comme le souhaitent certains constructeurs.

C’est notamment le cas de Porsche, qui a volontairement modifié la mécanique de son nouveau Cayenne E-Hybride afin de réduire les performances lorsque la batterie est vide. On pense également à BMW, qui a mis en place un système de récompense en fonction de la distance parcourue en électrique. Enfin, Citroën, DS et Peugeot affichent un rappel visuel sur le tableau de bord pour inciter le conducteur à se rendre à une borne.


Pour ne rater aucun bon plan, rejoignez notre nouveau channel WhatsApp Frandroid Bons Plans, garanti sans spam !