Orange, Bouygues Telecom, SFR et Free : pourquoi il faut s’attendre à des pannes et une saturation du réseau

(mais ça ne sert à rien de paniquer)

 

Les opérateurs se veulent rassurants, mais les premiers problèmes de réseau ont déjà touché des millions d'utilisateurs. Nous avons interrogé des responsables, des ingénieurs et des techniciens qui travaillent chez Orange, Bouygues Telecom, SFR et Free.

Les opérateurs communiquent largement sur leur capacité à tenir face à l’épidémie de coronavirus et à la montée en charge du trafic internet. La réalité est bien différente, ce lundi 16 mars a déjà été marqué par de nombreuses pannes et des milliers d’utilisateurs qui se plaignaient d’un problème de connexion. C’était le cas chez Bouygues Telecom, les appels ont souvent échoué tandis que certains utilisateurs RED SFR ont tout simplement perdu leur connexion fixe.

Exemple de problème rencontré par les utilisateurs

Exemple de problème rencontré par les utilisateurs

Avec la fermeture des écoles, la mise en place du télétravail et le confinement, le trafic internet devrait exploser. En Italie, depuis que le confinement a été mis en place le trafic internet du pays a augmenté de 70 %, c’est ce qui a été déclaré par Luigi Gubitosi, PDG de Telecom Italia.

Nous avons interrogé des responsables et ingénieurs qui ont su répondre à certaines de nos questions pour mieux appréhender les problèmes que l’on rencontrera ces prochains jours et semaines.

Le cœur de réseau tiendra, les antennes peuvent saturer localement

L’opérateur historique, Orange, est plutôt confiant sur la capacité de tenir la montée en charge : « nous avons augmenté les capacités en bande passante pour assurer sur certains services, comme les VPN par exemple ». Néanmoins, les problèmes de saturation peuvent arriver : « comme pour le Nouvel An, le réseau peut saturer au niveau des antennes, le cœur de réseau tiendra, mais les antennes peuvent saturer ». En effet, en fonction du nombre de smartphones connectés et de la capacité des antennes, il peut y avoir un phénomène de brouillage qui se crée comme me l’indique un technicien « c‘est ce que l’on appelle une saturation des sites, trop de monde qui se connecte à une antenne précise, ça arrivera sans doute en agglomération ».

« Nous ne sommes pas sereins »

Plus globalement, un responsable réseau chez un opérateur m’explique que c’est une situation de crise, « nous ne sommes pas sereins, c’est une période de crise et nous avons deux priorités : garantir le capacitaire, c’est-à-dire la possibilité la connexion au réseau, mais aussi sécuriser les conditions d’accès. ». C’est ce qui inquiète tous les opérateurs, ils sont très vigilants, car ils ont peur que certains hackers profitent de cette situation pour lancer des cyberattaques : « c’est le meilleur moment pour attaquer des serveurs et des utilisateurs ».

Un ingénieur chez Bouygues Telecom n’est pas tout à fait rassuré « nous avons dès le départ de la crise mis en quarantaine des techniciens et des ingénieurs, néanmoins nous sommes en train de tester du nouveau matériel pour la 5G et nous avons quelques craintes concernant ce matériel ». En effet, Bouygues Telecom utilisait jusqu’à maintenant du matériel Huawei pour la 4G et de la 4G+, et l’opérateur est en train de tester du matériel d’autres fournisseurs pour la mise en place de la 5G, « cette crise tombe au mauvais moment, surtout que nous avons beaucoup de sous-traitance chez Bouygues Telecom ».

« (…) nous avons une mission de service public, nous devons fournir un accès internet aux Français isolés, aux télétravailleurs et aux entreprises »

Tous nos interlocuteurs ont été plutôt rassurants par la disponibilité des ressources pendant la crise : « nous avons une mission de service public, nous devons fournir un accès internet aux Français isolés, aux télétravailleurs et aux entreprises ». Les supports clients resteront ouverts et il sera possible de s’abonner auprès des opérateurs : « (…) les boutiques seront certainement fermées, mais le service client est joignable. Les appels sont reroutés directement chez les salariés qui télétravaillent et sont capables de répondre aux clients de chez eux ». Même son de cloche chez SFR : « nous serons capables de réparer un réseau et même de tirer une fibre chez un utilisateur si nécessaire, nos techniciens pourront se déplacer ».

Il n’y a donc pas de raison de s’inquiéter, les opérateurs se veulent rassurants même si aucun de nos interlocuteurs n’écarte de problèmes techniques. Des sites mobiles peuvent être saturés, vous ne pourrez donc pas momentanément passer d’appel ou charger une page web, néanmoins ils sont en train d’augmenter sensiblement les capacités du réseau pour tenir la montée en charge qui sera très importante en cas de confinement des Français.

Les meilleurs forfaits sans engagement

Giga Série Prixtel Forfait 4G 50 - 200 Go

01 décembre

Appels illimités

SMS/MMS illimités

50 Go - 200 Go

9,99€

14,99€

Forfait Mobile B&You série spéciale 5G - 130 Go

2 semaines

Appels illimités

SMS/MMS illimités

130 Go

24,99€
Sosh Série limitée 4G - 40 Go

2 jours

Appels illimités

SMS/MMS illimités

40 Go

11,99€
Tous les forfaits mobile

Les derniers articles

  • PS Now : les jeux ajoutés en décembre 2020

    Sony

    PS Now : les jeux ajoutés en décembre 2020

    01 décembre 202001/12/2020 • 19:05